La Baule Styles La vie en région

Adeline L’Honen, maire de Batz-sur-Mer : « La qualité de la programmation culturelle de notre commune est bien au-dessus de celle d’une commune de 3000 habitants. »

Et si nous profitions du mois d’août pour découvrir, ou redécouvrir, les nombreuses facettes de Batz-sur-Mer et de ses villages ? Adeline L’Honen, maire de Batz-sur-Mer, mène une politique ambitieuse sur le plan culturel et touristique, avec des animations tout au long de l’année et de nombreuses opérations de sauvegarde du patrimoine. Cela profite évidemment au dynamisme économique du bourg, qui voit s’implanter de plus en plus de commerces. Adeline L’Honen, maire de Batz-sur-Mer, fait le point sur le développement de sa commune, qui est labellisée « Petite cité de caractère ».

Adeline L’Honen souligne notamment : « Comme nous l’avions promis, nous avons mis en place une programmation culturelle tout au long de l’année pour tous les habitants de Batz-sur-Mer, et pas simplement l’été au moment où les touristes sont présents. Cet hiver, nous avons fait venir le chœur de l’Orchestre National des Pays-de-la-Loire, ou l’orchestre de Saint-Nazaire, et chaque fois nous travaillons avec l’équipe pédagogique des deux écoles primaires. Nous inscrivons toujours un temps pédagogique avec les enfants afin que les musiciens puissent leur faire découvrir leurs instruments et leur montrer comment cela fonctionne. Avec des sculpteurs – nous en avons accueilli en résidence l’année dernière – les enfants ont pu se faire expliquer leur métier et ils ont même pu participer à la sculpture d’une œuvre que la commune a rachetée et qui est aujourd’hui exposée dans la cour de l’école. Nous avons mis en place le Festival de jazz des Petites cités de caractère, dont c’était la troisième édition cette année. D’ailleurs, je représente la Loire-Atlantique au sein du bureau régional des Petites cités de caractère, ainsi qu’au conseil d’administration national. Donc, nous avançons et nous faisons ce que nous avons promis. Je suis heureuse d’avoir de très bons retours sur la qualité de la programmation culturelle de notre commune, qui est bien au-dessus de celle d’une commune de 3000 habitants. Enfin, je rappelle que nous n’avons pas baissé le budget culturel. »

Des idées balades à Batz-sur-Mer.

Adeline L’Honen partage quelques idées de promenades : « D’abord, la Dune de la Falaise. Nous avons un petit livret qui explique tout sur les plantes et où l’on peut marcher, ou ne pas marcher, pour préserver cette faune et cette flore. Ensuite, il faut aller dans la coulée verte, entre Batz-sur-Mer et Le Pouliguen, pour mesurer l’importance de toutes ces terres – qui sont aujourd’hui des espaces naturels, mais qui vont redevenir agricoles – pour comprendre l’importance de l’impact de ce poumon vert pour les habitants. Bien sûr, il ne faut pas oublier nos très belles plages : nous avons la grande plage Valentin et cette superbe plage de centre bourg qu’est le port Saint-Michel, une plage très familiale avec ses cabines. Il y a aussi la célèbre plage de surf de La Govelle, où il y a une école de surf et des compétitions. Nous avons vraiment un paysage fabuleux et diversifié à Batz-sur-Mer. Je voudrais aussi citer le Moulin de la Falaise, qui produit encore de la farine de sarrasin bio. Il faut prendre le temps de se faire expliquer comment cela fonctionne. Par ailleurs, j’invite vos lecteurs à découvrir l’exposition d’Isabel Tronçon car, en août, Batz-sur-Mer met à l’honneur la littérature et la peinture martiniquaises. Isabel Tronçon connaît la Martinique depuis vingt ans et elle se nourrit de la pensée d’Édouard Glissant qui traite de toutes les diversités du monde en mettant en avant la créolité comme acte d’ouverture au monde. Glissant appelle cela « la poétique de la relation ». Enfin, l’office de tourisme a décidé d’innover en allant à la rencontre des vacanciers là où ils se trouvent : plages, marchés diurnes et nocturnes, gare, marais, moulins… Ceci, grâce à l’acquisition d’un triporteur habillé avec la carte de Batz-sur-Mer. Les conseillères en séjours peuvent partager leur expertise et leur expérience sur la destination avec les visiteurs. Enfin, sachez qu’il y a d’excellentes adresses ! Nous sommes un village gourmand, nous portons bien cet adjectif et il y a des gens qui viennent de toute la région pour s’approvisionner auprès de nos artisans et de nos commerçants. »

1 Commentaire

  • À quel prix cette programmation et pour qui, elle est surtout payée par les résidents secondaires et la surtaxe des impôts locaux, rare commune de la Presqu’île qui l’applique

Valider