Avec Unicis, Rose Perchot ringardise la rencontre sur Internet !

Les agences matrimoniales redeviennent tendance, alors que l’on pouvait penser que les sites Internet les détrôneraient… Finalement, ceux ou celles qui ont navigué sur des sites de rencontre sont nombreux à être déçus car, dans le meilleur des cas, un interlocuteur vous trompera sur son âge, si ce n’est, dans le pire des cas, sur sa photo ou sa situation matrimoniale… L’histoire de la rencontre a évolué au fil du temps. Il y a quelques siècles, le mariage était arrangé par les familles. Le désir de liberté est apparu progressivement, mais les occasions étaient rares, dans les bals populaires et souvent dans un cercle restreint. La première agence matrimoniale aurait été créée en 1825… Depuis, elles se sont beaucoup développées, surtout dans les années 60 avec la migration des populations vers les grandes villes. Mais pousser la porte n’était pas une démarche facile, car évidemment personne à l’époque n’osait confier à ses proches qu’il s’était inscrit dans une agence matrimoniale ! Il y a eu aussi les petites annonces du Chasseur Français ou du Nouvel Observateur, que tout le monde regardait avec curiosité, mais parfois aussi avec l’envie de répondre en écrivant « au journal qui transmettra ». Le développement d’Internet a eu le mérite d’inciter beaucoup de gens à ne plus avoir d’appréhension : dans les années 2000, certains demandaient même à leurs amis des conseils pour remplir leur fiche… Il était devenu normal, quand on était seul dans sa vie, de tenter sa chance sur Internet… Or, tout est allé trop vite, n’importe comment. Certains sites ont essayé de se démarquer en créant des offres premium, mais le virtuel restera toujours un univers faux où une personne sincère ne pourra jamais trouver son bonheur. Rose Perchot avait bien compris cela lorsqu’elle a lancé l’agence Unicis en 2005 à Saint-Nazaire : « C’était une prise de risque importante puisque j’ai effectivement eu peur d’Internet. J’ai mis plusieurs mois à réfléchir et j’ai une collègue, qui avait quatre agences, qui m’a démontré la force de la rencontre réelle. J’ai eu peur aussi d’être limitée par la zone géographique de la presqu’île et de Saint-Nazaire, car nous ne sommes pas dans une grande ville comme Nantes. Mais je me suis quand même lancée… Dès le premier mois, quinze personnes sont venues s’inscrire à l’agence et tout est parti en flèche ! »

Un taux de réussite de 80 %.

Aujourd’hui, l’agence Unicis de Saint-Nazaire et de la presqu’île est considérée comme l’une des meilleures agences matrimoniales de France et Rose Perchot a été distinguée à deux reprises lors des trophées IREF (Fédération des Réseaux Européens de Partenariat et de Franchise) pour sa « maîtrise professionnelle » dans le sérieux, l’accompagnement et le suivi qu’elle prodigue à ses clients. L’agence affiche un taux de réussite de 80 % ! Sa clientèle est très diversifiée : des habitants de toute la presqu’île, mais également de Saint-Nazaire ou du Pays-de-Retz, et toutes les catégories socioprofessionnelles sont représentées, tous les âges aussi, à partir d’une trentaine d’années. Concrètement, Rose passe 2 heures avec la personne une première fois, 1 heure une seconde fois, l’objectif étant de réellement comprendre la personne et ses attentes. On comprend très vite que l’écoute, la rencontre humaine et la perception des sentiments ne pourront jamais être remplacées par la base de données ou l’intelligence artificielle, les plus complexes soient-elles… Ensuite : « J’établis une fiche profil pour chaque personne, qui valide évidemment son contenu et la manière dont elle sera présentée. Dès le deuxième rendez-vous, je donne les coordonnées d’une personne à rencontrer. Les hommes appellent les dames – nous sommes dans une éducation à la française – tout simplement en leur disant : « Rose m’a donné vos coordonnées, quand pourrions-nous nous rencontrer ? » C’est immédiatement une rencontre réelle dans un lieu qu’ils ont choisi tous les deux. C’est une découverte totale et il y a déjà eu des coups de foudre ! Un monsieur de 72 ans m’a dit : « Quand elle est sortie de la voiture après le deuxième rendez-vous, je savais que c’était la femme que j’attendais ! » Ils sont toujours ensemble et ils viennent de m’adresser une petite carte… » Rose souligne qu’avant la rencontre, « chacun reçoit le profil, avec le prénom, le descriptif de la personne, son âge, son numéro d’adhérent, son numéro de téléphone et simplement le lieu d’habitation. Le nom de famille et l’adresse restent confidentiels. Les intéressés signent également un engagement de confidentialité sur la personne rencontrée, car il n’est pas question d’aller dire à son boulanger que l’on a rencontré le pharmacien du coin ! Mais les choses se passent très bien depuis 12 ans et je n’ai jamais eu de problème. » Ensuite, « les personnes ont l’obligation de me rendre compte de la rencontre, par exemple : « J’ai rencontré Jean, il me plaît beaucoup, je pense qu’il va vous appeler également, nous avons reprogrammé un autre rendez-vous pour la semaine prochaine et nous vous tiendrons au courant… » Mais cela peut être aussi : « J’ai rencontré Jean, c’est une belle personne, mais physiquement je ne suis pas attirée et j’aimerais rencontrer quelqu’un d’autre… » Alors, j’analyse le positif et le négatif afin de proposer quelqu’un qui corresponde davantage aux attentes.

Rendre les gens heureux…

Rose Perchot est une femme généreuse et passionnée et, chaque fois qu’une rencontre se transforme en histoire d’amour, elle ressent un immense bonheur intérieur : « Il y a un dénominateur commun à l’ensemble de ces personnes : ce sont des gens affectueux, sensibles et tendres… On ne vient pas dans une agence matrimoniale comme on irait chez un concessionnaire acheter une voiture ! Bien souvent, il faut quand même cinq ou six rendez-vous avant de trouver la bonne personne, mais cela peut marcher du premier coup. Tout dépend du physique, évidemment, des exigences et des opportunités de rencontres. Il y a des gens qui sont dans une tranche d’âge avec davantage d’opportunités, alors qu’il y en a d’autres pour lesquels j’ai plus de mal à trouver la bonne personne, donc je vais tâtonner un peu plus… » Mais avec 80 % de réussite, ses souvenirs sont faits de sourires et de coupes de champagne car elle exerce un métier merveilleux, celui de rendre les gens heureux en les aidant à trouver l’amour de leur vie…

Contact : Rose Perchot, Unicis Saint-Nazaire – Presqu’île, 7 Rue de l’Étoile du Matin, 44600, Saint-Nazaire. Téléphone : 02 40 11 68 57.

Rose Perchot sur Kernews

 

 

Récemment mis en ligne

Le Château des Tourelles fait découvrir la gastronomie française à des apprentis du monde entier

Des apprentis cuisiniers viennent de partout dans le monde pour se former à la gastronomie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *