La Baule labellisée « Ville active et sportive ».

La Baule vient de recevoir le label « Ville active et sportive » décerné par le Ministère des Sports, l’Union Sport et cycle et l’Association nationale des élus en charge du Sport (ANDES). Il est attribué sur une échelle d’un à quatre lauriers pour une durée de deux ans, sur la base de quatre critères : motivation de la candidature, présentation du projet sportif, état des lieux sportifs du territoire, politique sportive et initiatives innovantes. Marie-Claude Maligne, maire-adjoint en charge des sports et du quartier d’Escoublac, souligne :« Ce label est une belle reconnaissance. Il représente le fort engagement de la ville de La Baule et du partenariat affirmé du tissu associatif. Il constitue une réelle valorisation de la politique sportive de la municipalité et un marqueur supplémentaire de l’attractivité de La Baule, sur le plan non seulement sportif, mais aussi touristique, économique et social ». À La Baule, outre l’accueil de compétitions sportives nationales et internationales ponctuelles comme l’Eurobank en 2017 ou, cette année, les Jeux mondiaux du sport en entreprise et le Tour de France, les manifestations récurrentes telles que le CSIO, le Triathlon Audencia, la Summer-cup, la Coupe du monde de billard, le tournoi de Tennis « La Belle époque » offrent l’occasion à tous de découvrir un large éventail de disciplines sportives. En effet, en 2016, 385 770 personnes ont été accueillies dans les équipements sportifs, 18 616 demandes ont été traitées pour le sport et les animations (soit une augmentation de 12 %). Marie-Claude Maligne ajoute que La Baule « mène une politique de soutien assidue aux associations et aux manifestations, que ce soit par la rétribution de subventions d’investissement et de fonctionnement, d’aides à l’encadrement et à la formation, ou la mise à disposition gratuite d’équipements ». Entre les équipement couverts et extérieurs, les installations sont réparties de façon équilibrée pour permettre la pratique d’une cinquantaine de disciplines par plus de 8784 licenciés (complexe sportif Jean Gaillardon, et Alain Burban, stade équestre François André et stade François Moreau Desfarges, courts de tennis Le Sporting et le Garden, halle des sports Maud Fontenoy, zone de glisse urbaine…). Après la remise aux normes et l’agrandissement de la salle de sport Alain Burban en 2009 (coût : 9,5 M€), de la salle de sport Les Salines en 2014 (coût : 4, 6 M€) et la rénovation de la Halle des sports Maud Fontenoy (coût : 1,2 M€,) la ville de La Baule a remplacé le terrain stabilisé du complexe sportif Alain Burban par un terrain synthétique de grands jeux (coût : 1 M€), et enfin un gazon naturel au stade François André dans le but de répondre aux exigences de la Fédération Équestre Internationale. Évidemment, l’environnement naturel de La Baule offre un cadre naturel propice aux activités sportives : la baie de La Baule, comparable à « un stade nautique », la plage (5,4 km), la forêt d’Escoublac (50 hectares), les circuits de randonnées pédestres de 10 km et un parcours de VTT de 20 km. Le sport à l’école prend également toute sa place avec l’intervention de clubs sportifs, la création de plans sportifs municipaux dans le cadre de l’EPS (plan natation, voile, équestre, golf), 1800 heures d’activités nouvelles, dont 40 % consacrées au sport (tennis, karaté, pétanque, hockey, billard, yoga, échecs…). L’accessibilité est systématiquement prise en compte pour favoriser l’accueil des personnes en situation de handicap.

Les projets de la ville…

Marie-Claude Maligne fait également le point sur les projets en cours. La ville étudie la création d’un nouveau club house au tennis club Le Sporting. Un nouveau skate park est prévu à l’automne 2018, il sera situé à proximité du complexe sportif Jean Gaillardon – Les Salines, avec l’appui d’un budget de 200 000 €. Le nouveau centre aquatique Aquabaule rouvrira fin 2018 (coût : 12 M€). Il disposera de 125 mètres carrés de bassin d’apprentissage et d’activités (aquagym, aquabike) et de 220 mètres carrés de bassin de perfectionnement, d’une pataugeoire, mais aussi de deux espaces bien-être, couvert et découvert, à 31 degrés.

Laisser un commentaire