Ecoplage retenue pour stopper l’érosion de la plage et alimenter Aquabaule.

C’est ce qui s’appelle faire d’une pierre deux coups : la société Ecoplage a été retenue par la mairie de La Baule pour alimenter en eau de mer le futur centre Aquabaule alors que, dans le même temps, la technologie d’Ecoplage va permettre de lutter contre l’érosion de la baie du Pouliguen : « Nous nous occupons des problèmes d’érosion côtière, mais aussi des problèmes d’érosion des plages, à travers le drainage des plages pour lutter contre l’érosion ou fournir de l’eau de mer pour différents usages. Nous étudions les différentes solutions possibles pour combattre l’érosion en privilégiant les solutions douces et nous avons inventé un système de drainage que nous avons baptisé Ecoplage » souligne Arnaud Ballay, ingénieur et directeur du bureau d’étude d’Ecoplage. L’entreprise travaille déjà depuis plusieurs mois sur ce dossier : « Dans un premier temps, la municipalité nous a contactés pour lutter contre l’érosion de la plage de La Baule, puisque la partie centrale de la plage connaît une érosion du sable. La municipalité combat ce problème en transférant du sable sur cette zone, mais elle cherchait une solution à plus long terme et, en 2015, elle nous a demandé d’étudier la faisabilité de notre système. Parallèlement, il y avait le projet de rénovation d’Aquabaule. Nous avions toujours présenté le fait que ce système de drainage pouvait fournir de l’eau de mer extrêmement bien filtrée et que nous pouvions utiliser cette eau de mer pour alimenter la nouvelle piscine Aquabaule. » C’est donc la solution qui a été choisie par les élus de La Baule. Concrètement, « nous allons placer des drains sous la plage sur un kilomètre de longueur, devant la zone de l’Aquabaule, pas dans le sens de l’Océan, mais sur le linéaire de la plage. Ils seront enfouis à deux mètres de profondeur sous la plage et l’eau que nous allons récupérer sera amenée vers une station de relèvement qui la transmettra vers Aquabaule. » Ainsi, grâce à ce système, explique Arnaud Ballay, « nous allons rabattre le niveau de l’eau et donc assécher la plage. Le fait d’assécher le sable va le rendre plus stable. Il va avoir moins tendance à bouger et l’eau qui va s’écouler sur la plage va s’infiltrer de bien meilleure manière. Nous allons donc diminuer les forces d’érosion qui font que, lorsque les vagues s’en vont, elles emportent le sable. Le sable restera donc plus longtemps sur la plage » conclut Arnaud Ballay. Pour Ecoplage, le marché baulois atteint 1,5 million d’euros. L’étude précise sera effectuée au cours du premier semestre de cette année et le chantier débutera l’an prochain.

Ecoutez Arnaud Ballay sur Kernews

 

 

Récemment mis en ligne

Le Château des Tourelles fait découvrir la gastronomie française à des apprentis du monde entier

Des apprentis cuisiniers viennent de partout dans le monde pour se former à la gastronomie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *