Homosexualité : le témoignage émouvant de Jean-Louis Panaget

Jean-Louis Panaget habite à Saint-Nazaire et il publie un roman très émouvant qui raconte la vie de Bernard, homosexuel. Victime d’une époque ancienne et d’un traumatisme à l’adolescence, il fonde une famille par convention et passe à côté de sa vraie vie. À 53 ans, il divorce et il devra réapprendre pour vivre enfin sa vie d’homo. Jean-Louis Panaget reconnaît qu’il s’agit d’ un roman presque autobiographique : « Il y a effectivement une bonne part de moi-même, sur tout ce que j’ai pu ressentir dans la vie. Après, les événements sont en partie reconstruits et condensés. J’ai voulu aller à l’essentiel, mais l’intérêt de ce livre, c’était d’abord pour me retrouver moi-même et, de fil en aiguille, j’ai voulu exprimer ce qui était ressenti par un homme qui se retrouve confronté à un choix de vie, des événements, et une société à une époque. J’ai voulu partager de manière intime tout ce que l’on peut ressentir à ce moment-là. » Ce témoignage permettra aussi aux plus jeunes de comprendre la vie discrète, ou cachée, des homosexuels il y a seulement quelques décennies : « Dans ma jeunesse, l’homosexualité était interdite et sanctionnée. Dans notre génération, les choses ne se disaient pas, même s’il n’y avait pas forcément de la violence. Par exemple, mes parents mettaient une chape de plomb sur ce sujet, sans me reprocher quoi que ce soit. Ils étaient très aimants, on pouvait à la fois avoir des parents aimants, qui essayaient de comprendre, mais qui n’avaient pas les mots, parce que la société rejetait l’homosexualité. Les gens, même avec toute la douceur qu’ils pouvaient avoir en tant que parents, n’avaient pas les codes pour gérer cette situation. Je pense qu’il peut encore y avoir ces problèmes, parce que l’on voit bien qu’il y a des jeunes qui sont exclus. On apprend que des jeunes se font mettre à la porte à 18 ans quand les parents s’aperçoivent qu’ils sont homosexuels. C’est absolument dramatique et c’est pour cette raison que je parle souvent de l’association Le Refuge, avec laquelle je suis en lien, parce qu’il y a tout un pan de la société qui exclut encore. C’est quelque chose de véritablement dramatique pour les jeunes ». À travers cette démarche, Jean-Louis Panaget a aussi souhaité transmettre un message : « J’ai voulu partager toute l’émotion que j’ai pu ressentir dans ma vie. J’ai près de 66 ans et j’ai voulu que les gens comprennent ce que l’on pouvait ressentir au-delà des clichés sur l’homosexualité car je parle d’un garçon, d’un adolescent et d’un adulte, avec ce qu’il peut ressentir de profond… »

« La seconde vie » de Jean-Louis Panaget est auto-édité et il est disponible dans de nombreuses librairies de la presqu’île et de Saint-Nazaire ou via le site librairiedesauteurs.com. L’ouvrage est notamment disponible à la librairie Lajarrige à La Baule, à l’Espace Culturel Leclerc et à la librairie l’Esprit Large à Guérande. Jean-Louis Panaget sera également présent au Salon du livre de Saint-Nazaire, au Garage, les 20 et 21 octobre.

Laisser un commentaire