vendredi , 23 juin 2017

Jean-François Copé : un engagement sans faille du maire de Meaux et député de Seine-et-Marne auprès de François Fillon

Yannick Urrien recevait mercredi 19 avril 2017 Jean-François Copé et le publicitaire David Genzel pour évoquer la campagne présidentielle. Dans la première partie du magazine, Jean-François Copé revient sur son soutien à François Fillon : « Le bon sens, la raison, c’est de voter pour François Fillon. » Jean-François Copé, qui avait affronté François Fillon en 2012 lors de la bataille pour la présidence de l’UMP et qui était également candidat à la primaire à droite, puisqu’il a accepté sans hésitation de répondre à nos questions pour défendre la candidature de son ex rival. Alors pourquoi cette position ? « Tout simplement parce que ce qui doit l’emporter, c’est la fidélité à nos valeurs, la fidélité à une famille politique qui est la mienne depuis toujours, la droite gaulliste et républicaine, et je considère qu’il faut savoir tourner la page dans ces moments. Même si lui-même ne l’a pas toujours tournée, j’ai considéré que ce qui est essentiel, c’est d’être aux côtés de François Fillon dans cette période. » Le maire de Meaux regrette l’absence de tout débat de fond lors de cette campagne : « D’abord, il faut se dire les choses sans langue de bois : l’essentiel du temps a été consacré à parler des affaires judiciaires et nous n’avons pas pris le temps nécessaire pour parler de la réforme des retraites, de la fiscalité ou de la baisse de la dette. C’est irresponsable ! Les Français vont se prononcer dimanche sans avoir toutes les données sur les positions des différents candidats. Si c’était le cas, ils verraient les grandes différences entre les uns et les autres, ils verraient le danger que représente le risque d’une élection de Marine Le Pen qui nous ferait sortir de l’euro et de l’Europe : quand vous voyez la situation de la Grande-Bretagne, il y a de quoi se poser des questions ! De l’autre côté, un Emmanuel Macron qui n’est pas dénué de qualités, mais dont la principale caractéristique est d’être totalement inexpérimenté et de n’avoir aucun projet de réformes structurelles à un moment où il y a des décisions lourdes à prendre. Le bon sens, la raison, c’est de voter pour François Fillon. »

Dans la deuxième partie de l’émission, David Genzel, publicitaire, ancien professeur de publicité et responsable pédagogique à l’ESP, analyse les tendances de cette campagne et l’état de l’opinion à quatre jours du scrutin. Pour lui, « les jeux sont loin d’être faits car chaque événement peut déclencher une nouvelle bascule ».

Entretien avec Jean-François Copé en première partie de l’audio, et à partir de la neuvième minute, David Genzel revient sur les sondages et l’état de l’opinion. Montage de l’émission diffusée en direct mercredi 19 avril entre 8h30 et 9h00 sur Kernews 91,5 FM en Bretagne sud.

 

David Genzel, publicitaire, ancien professeur de publicité et responsable pédagogique à l’ESP, analyse les tendances de cette campagne et l’état de l’opinion à quatre jours du scrutin.

Récemment mis en ligne

Philippe Manoeuvre : émission du dimanche 18 juin 2017

Écoutez l’intégralité de l’émission de Philippe Manœuvre, Fauteuil Club, diffusée chaque dimanche à 10h sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *