Laurent Blineau, créateur du Bluelab, veut inciter les entrepreneurs de Saint-Nazaire et de la presqu’île à se regrouper

Laurent Blineau, qui est un entrepreneur reconnu dans la région, souhaite aider les porteurs de projets de Saint-Nazaire et de la presqu’île à développer leur start-up sur notre territoire, sans qu’ils aient besoin d’aller s’installer à Nantes. Ainsi, une association est née, Bluelab, pour gérer un espace d’accueil totalement novateur et adapté aux nouvelles technologies, avec par exemple une imprimante 3D pour accueillir les entrepreneurs. Laurent Blineau revient sur l’origine de cette initiative : « Le Bluelab est né il y a 18 mois, d’une grande manifestation de coworking qui a eu lieu à Pornichet, avec la volonté de créer un lieu au centre-ville de Saint-Nazaire et, très vite, le groupe de travail, qui s’est transformé en association, a identifié que le besoin était beaucoup plus important. Nous avons décidé de réunir les conditions pour créer un écosystème complet avec un Fablab (atelier de fabrication numérique) qui se situera dans quelques mois sous le Paquebot à Saint-Nazaire. Nous avons aussi imaginé un Boosterlab : c’est une organisation qui va accompagner des porteurs de projets, des jeunes étudiants qui veulent créer leur entreprise, des entrepreneurs de start-up, mais aussi des entreprises déjà en place depuis de nombreuses années et qui souhaitent se transformer ou se faire challenger. Un club d’entrepreneurs est également en train d’être constitué. Nous avons commencé en juin dernier et nous sommes aujourd’hui 32. Le projet suivant est d’associer à ce projet le carré coworking et de mettre en place une pépinière d’entreprises qui peut accompagner dans la durée ces jeunes pousses ». À travers cet engagement, Laurent Blineau souhaite davantage identifier les talents de la presqu’île et de Saint-Nazaire : « Il y a un certain nombre de créateurs qui sont plébiscités à travers les Audacity Awards qui ont lieu chaque fin d’année, mais il y en a aussi beaucoup que l’on ne connaît pas, puisqu’il n’y a pas de structure d’accueil sur Saint-Nazaire ou la presqu’île. Alors, ces entrepreneurs se tournent vers Nantes, où il y a différents clubs autour du numérique et du digital. Nous avons probablement une évasion vers Nantes et c’est ce que nous entendons contrer. Nous voulons garder les talents sur Saint-Nazaire et la presqu’île, et en faire une terre de développement de l’innovation à travers de nombreux outils numériques ». (Plus de renseignements via le site Bluelab44.fr)

Laisser un commentaire