Le conflit dont les médias ne parlent jamais : l’état de guerre entre l’Algérie et le Maroc

Charles Saint-Prot : « La sécurité de l’Europe commence au Sahara marocain, puisque c’est là que le Maroc bloque les flux d’immigration sauvage, les trafics en tout genre et le terrorisme. »

Alors que le Maroc et l’Algérie sont des pays quasiment voisins de la France et que les échanges humains, économiques et culturels sont permanents avec eux, il est surprenant de constater que le conflit sur le Sahara marocain ne semble guère intéresser les médias et qu’une grande majorité de Français ignorent que l’Algérie et le Maroc sont toujours en état de guerre, même si celle-ci n’est plus concrète sur le terrain. Pourtant, cette situation concerne aussi notre sécurité, puisque les liens entre le Polisario et AQMI sont avérés et la CIA a d’ailleurs intégré le Polisario dans la liste des mouvements terroristes.

La tension vient de monter d’un cran entre le Maroc, les Nations unies et l’administration Obama sur l’affaire du Sahara marocain. Ban Ki-moon a estimé que la présence marocaine au Sahara était une « occupation » et certains membres de l’administration Obama ont relayé l’idée d’un référendum d’autodétermination, contre l’avis de la secrétaire d’État, Hillary Clinton. Comment cette affaire est-elle née ? Qu’est-ce que le Polisario ? Pourquoi un état de guerre entre le Maroc et l’Algérie ? Ce dossier a pour objectif de répondre à ces questions.

Tandis que ce conflit pourrait surgir à la une de l’actualité au cours des prochains mois, plusieurs personnalités viennent de publier un ouvrage sur ce thème : « Sahara marocain, le dossier d’un conflit artificiel ». Le livre est notamment rédigé par Charles Saint-Prot, directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques, Jean-Yves de Cara, professeur de droit international à l’Université Paris Descartes-Sorbonne et à Sciences Po, et Christophe Boutin, professeur de droit public à l’Université de Caen Normandie. Charles Saint-Prot a longuement expliqué sur Kernews les tenants et aboutissants de cette affaire. Charles Saint-Prot est le président de l’Observatoire d’études géopolitiques, vice-président et doyen de l’Institut africain de géopolitique et enseignant à l’Université ouverte de Catalogne (Barcelone) au sein du Master international d’études arabes et islamiques. Il a été proche de Yasser Arafat et de Michel Aflaq, fondateur du Baas, de l’Irak baasiste et du nationalisme arabe. 

 

Carte

Kernews : Cette affaire du Sahara marocain remonte à plusieurs décennies et elle concerne maintenant notre sécurité, face aux menaces d’AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique). C’est un sujet peu connu du grand public. D’abord, rappelons que l’Espagne occupait le Sahara et qu’elle est partie en 1975 sans se préoccuper de céder cette terre officiellement au Maroc…

Charles Saint-Prot : C’est un conflit qui persiste et qui est très dangereux pour le sud de la Méditerranée. C’est un conflit quasiment oublié et je vais vous raconter une anecdote. Lorsque Nicolas Sarkozy voulait mettre en place l’Union pour la Méditerranée, les personnes en charge du dossier avaient totalement oublié cette question du Sahara, qui est pourtant majeure puisqu’elle concerne les deux acteurs les plus importants du sud de la Méditerranée, l’Algérie et le Maroc, et que les frontières sont fermées entre ces deux pays qui sont quasiment en état de guerre sur cette question, compte tenu de l’aide qu’apporte le régime algérien au projet séparatiste… Le problème du Maroc, c’est d’avoir subi le protectorat de deux puissances : au nord, l’Espagne avait un bout de territoire, dans la région du Rif, de Tanger à la frontière algérienne, mais Tanger était une ville internationale. Ensuite, quelques territoires au sud, dont le Sahara, que l’on appelle occidental, mais qui n’est ni plus ni moins que le Sahara marocain et que l’on appelait le Sahara espagnol. Cette occupation a toujours été contestée, car il y a toujours eu des révoltes de tribus fidèles au Sultan du Maroc et, chaque fois, l’Espagne, qui ne tenait que les villes côtières, n’a pu s’en sortir qu’avec l’aide de la France. Le protecteur espagnol était assez désastreux dans la mesure où il ne se passait rien, l’Espagne ne pouvait consentir à aucun effort puisqu’elle était elle-même dans un état très pauvre au début du XXe siècle, alors que du côté français on a construit des routes, des hôpitaux, des écoles et même des villes comme Casablanca. Mais du côté espagnol, c’était la grande misère. C’est ce qui explique le retard qui a été accumulé par les territoires du nord, comme dans la région du Rif. En 1955, l’indépendance du Maroc a été acquise, la France a renoncé à son protectorat et l’Espagne a aussi renoncé à son protectorat. Mais l’Espagne a tergiversé sur la région du Sahara en essayant de s’agripper à ce lambeau d’empire colonial jusqu’au jour où le Roi Hassan II s’est fâché en organisant la Marche verte, consistant à envoyer 350 000 citoyens désarmés sur le territoire. Tout aurait dû être réglé à ce moment-là. Mais c’était sans compter sur deux phénomènes. D’abord, nous sommes en pleine guerre froide et le bloc soviétique poursuit une stratégie de conquête de l’Afrique. Il y a de nombreux mouvements marxistes qui pullulent en Afrique et il y a un certain nombre d’États africains, au milieu des années 70, qui sont des États marxistes. Le bloc soviétique voit d’un mauvais œil le Maroc, qui est un allié du bloc occidental et qui est engagé sur de nombreux fronts en Afrique pour combattre le communisme. Pour les communistes, c’est donc un pays ennemi. Il y a aussi le régime de Boumédiène, qui déteste le Maroc autant qu’il déteste la France, puisque les deux grandes constantes de la diplomatie algérienne sont la détestation de leurs voisins du Maroc, parce que c’est une vieille nation, et la détestation de la France. Le régime de Boumédiène pense que ce territoire pourrait assurer un débouché vers l’Atlantique pour l’Algérie, qui a déjà des territoires immenses donnés naïvement par la France. Il faut rappeler que la France a arraché un certain nombre de territoires au Maroc pour les donner à ses départements d’Algérie, puisque la France savait qu’elle ne resterait pas au Maroc, alors qu’elle pensait rester en Algérie… Quand le Maroc a récupéré le Sahara en 1975, l’Algérie et le bloc soviétique ont encouragé un mouvement séparatiste, qu’on appelle le Polisario, qu’ils ont sponsorisé totalement, puisque les troupes du Polisario n’ont jamais été que des troupes algériennes, cubaines, allemandes de l’Est, tchèques et autres… Il y a eu des combats importants entre 1975 et 1980 avec ces troupes du Polisario, et l’armée française, qui apportait une technique à l’armée marocaine, captait des communications en allemand ou en tchèque ! Finalement, l’armée marocaine a pu repousser les agresseurs qui, dans leur fuite, ont kidnappé quelques milliers de citoyens, pour se réfugier à Tindouf en territoire algérien. Les gens ont été parqués dans des camps et ils ont créé une prétendue République démocratique sahraouie pour soutenir le projet séparatiste. Tout le monde savait que c’était une affaire aberrante, d’autant que la Cour internationale de justice avait reconnu les liens historiques du Maroc sur le Sahara.

Il faut rappeler qu’à l’époque de Louis XIV, la sphère d’influence du roi du Maroc s’étendait jusqu’au fleuve Sénégal…

Les frontières naturelles du Royaume du Maroc, c’est le fleuve Sénégal, puisque la France a créé de toutes pièces la Mauritanie qui est un pays très artificiel. Le Maroc est même allé plus loin puisque le grand Royaume du Maroc s’est étendu jusqu’à Tombouctou à une certaine époque.

Peut-on résumer la situation de manière suivante : le Sahara appartenait au Maroc et il a été occupé par l’Espagne. Lorsque l’Espagne est partie, les Marocains sont revenus, mais l’Algérie, qui convoite ce territoire, ne l’a pas revendiqué officiellement et elle a mis en place un occupant fictif qui réclame la création d’un nouvel État, la République arabe sahraouie issue du mouvement Polisario…

Exactement. Le Polisario n’est qu’un pantin du régime algérien, il ne peut rien faire sans l’Algérie qui le finance et ce sont des milliards de dollars qui sont dépensés chaque année. C’est une obsession du régime algérien, qui se trouve dans une situation lamentable aujourd’hui. Il faut bien voir qu’un certain nombre de dirigeants algériens tirent profit de cette situation, parce que c’est un conflit artificiel et cela profite à tous les porteurs de valises du FLN, des associations marxistes ou soi-disant humanitaires, qui relaient les thèses algériennes. Il n’y a, bien entendu, pas de peuple sahraoui. Il y a des tribus qui vivaient au Sahara marocain, mais qui ont toujours fait allégeance au Sultan du Maroc, avec des Berbères, des Arabes ou des Maures… Maintenant, c’est un territoire qui a été mis en valeur par le Maroc : quand les Espagnols sont partis, il n’y avait pas d’eau dans les bourgades, il n’y avait pas de dispensaires, il n’y avait pas de routes, il n’y avait pas de ports… Si le Maroc n’était pas là, ce serait un territoire de 220 000 mètres carrés livré à des terroristes, ce serait la Somalie aux portes de l’Europe… La présence du Maroc au Sahara est donc un facteur essentiel de sécurité et de stabilité. La sécurité de l’Europe commence au Sahara marocain, puisque c’est là que le Maroc bloque les flux d’immigration sauvage, les trafics en tout genre et le terrorisme. Il y a eu des preuves apportées sur les accointances entre le Polisario avec les mouvements terroristes comme AQMI, Mourabitoune ou Daech…

Cette histoire dure depuis quarante ans. Or, elle est dans l’actualité aujourd’hui avec les récents propos de Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, qui souhaite organiser un référendum sur l’autonomie du Sahara…

Il faut bien différencier le secrétaire général des Nations unies et les Nations unies. Les Nations unies, c’est l’assemblée des Nations et des États, or Ban Ki-moon n’est que le secrétaire général de cette organisation. Jusqu’à présent, ce dossier était moribond puisque tout le monde sait que le Maroc va rester au Sahara. Mais le régime algérien a encore des alliés dans un certain nombre de pays communistes ou postcommunistes, comme l’ANC en Afrique du Sud qui est un vieil allié du FLN, et il y a l’Angola, le Mozambique ou Cuba… Lors d’un dernier voyage, Ban Ki-moon a eu des propos totalement agressifs à l’encontre du Maroc, en sortant de son rôle d’arbitre pour prendre une posture de militant en faveur de l’Algérie. On sait qu’il y a dans l’entourage de Ban Ki-moon des gens très louches, comme le diplomate américain Christopher Ross qui vit avec une Algérienne. C’est encore cette politique de la valise de dollars que l’Algérie pratique depuis 1975. Cette affaire rebondit aussi parce qu’il y a une grande inquiétude sur ce qui se passe au sud de la Méditerranée : la Libye est en pleine anarchie, la Tunisie a du mal à se remettre d’aplomb, l’Algérie est une bombe à retardement qui est gouvernée par un mort-vivant et il y a toute la situation du terrorisme dans la zone du Sahel, au Niger et au Mali, avec cette matrice algérienne que nous connaissons puisqu’AQMI, c’est l’ancien GIA Algérien… Il y a une grande zone d’instabilité dans cette région. C’est une menace directe pour les pays européens et, dans cette région, il n’y a qu’un seul élément fort et stable, le Maroc. Aujourd’hui, le Maroc a sécurisé l’ensemble du territoire par une barrière de défense qui empêche toute incursion. L’Algérie a essayé de faire en sorte que cette mission des Nations unies s’occupe aussi des droits de l’homme et de la gestion économique des prétendues richesses du Sahara, et le pouvoir algérien a trouvé des complices, comme la fondation Kennedy aux États-Unis, qui reçoit 220 millions de dollars chaque année de l’Algérie pour faire de la propagande contre le Maroc. Il y a aussi des États qui ont une position assez louche sur cette question, comme la Suède, qui confond totalement l’affaire de la Palestine et l’affaire du Sahara, et il y a cette position très ambiguë des États-Unis d’Amérique. Dans l’administration Obama, il y a des gauchistes et des gens qui ont des positions très dangereuses, notamment des gens liés à la fondation Kennedy, qui sont très puissants à l’ONU. Lors de la dernière résolution des Nations unies, les États-Unis ont été une fois de plus très louches, puisqu’ils n’ont pas apporté le soutien qu’il fallait aux Marocains.

Les liens identifiés entre AQMI et le Polisario ne peuvent-ils pas inciter les puissances occidentales à revoir leur position ?

Il faut être clair : la France soutient totalement le Maroc et c’est encore la France qui a permis à la dernière résolution des Nations unies d’aller totalement dans le sens du Maroc. En plus, les Français, qui sont à la manœuvre sur la sécurité dans la région, savent tout le prix que peut avoir la coopération marocaine. Aux États-Unis, les services du Pentagone savent tout ce que l’on doit au Maroc, mais il y a au sein de l’administration Obama des gens beaucoup plus louches…

Vous évoquez la position de la France. Or, Alain Juppé, qui est favori dans les sondages, a lancé un signal fort aux Algériens en effectuant sa première visite de candidat à Alger. Qu’en pensez-vous ?

En tant que directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques, je ne me mêle pas de politique intérieure, mais je suis assez consterné par l’attitude d’Alain Juppé… Alain Juppé a fait l’analyse – qui vaut ce qu’elle vaut, je ne pense pas qu’elle soit bien terrible – que François Hollande avait été élu grâce aux voix algériennes… C’est vrai qu’à l’époque, Hollande était très pro Algérie. Juppé a fait cette analyse en se disant qu’il avait besoin des voix algériennes pour remporter l’élection présidentielle. Il a fait un voyage très inopportun en Algérie et je pense qu’il est dégradant de vouloir être élu avec les voix de l’étranger ou avec le soutien d’une puissance étrangère, quelle qu’elle soit ! Dans ce domaine, il n’a pas fait preuve de beaucoup de perspicacité. Mais il se passera ce qui s’est toujours passé, avec François Mitterrand, comme avec François Hollande… Mitterrand avait des ministres communistes et sa femme était une pasionaria de tous les mouvements subversifs que la terre portait, dont le Polisario… Sous Hollande, il y a aussi eu un grand froid entre la France et le Maroc en raison des provocations de Christiane Taubira. Mais, chaque fois, la raison l’a emporté et l’intérêt français l’a emporté. Je pense que, quel que soit le président élu, il sera obligé de faire la même analyse. Il y a, d’un côté, un régime qui se comporte toujours comme à l’époque des Barbaresques et qui fait du chantage – le régime du FLN n’a pas changé depuis quarante ans, c’est un régime de maître chanteur qui conçoit tout comme un rapport de forces – et il y a, de l’autre côté, la monarchie marocaine qui a treize siècles d’histoire. C’est un pouvoir qui est un interlocuteur fiable et loyal, et c’est un partenariat stratégique qui s’impose à tous les gouvernements français.

Livre-Charles-Saint-Prot

Récemment mis en ligne

Philippe Manoeuvre : émission du dimanche 23 avril 2017

Écoutez l’intégralité de l’émission de Philippe Manœuvre, Fauteuil Club, diffusée chaque dimanche à 10h sur …

17 comments

  1. Mr charles saint prot, tout le monde sait que vous êtes le propagandiste attitré du roi du Maroc. Je n’ai jamais entendu autant d’ âneries!

    • Tjrs avec votre jalousie du Maroc .y en a marre. On sait que vous vous sentez inférieur et vous l’êtes . Mais un jour le problème ne sera plus parole en l’aire mais concrét. Le sois disant polisario un jour se retournera contre vous. Et le Maroc ne vous compte même pas au présent ni au passé. Vous êtes éphémère .

  2. Mohamed Ould Bachir

    Peut être, mais monsieur Charles Saint-Prot ne nus dit pas combien est-il payé par notre « ami le roi » et les sbires du makhzen.

  3. Sarko, BHL,Charles Saint-Prot,… les mêmes inepties.

  4. polisario ne représente pas les sahraoui du Maroc.
    Les sahraoui en general sont au Maroc -Algérie_Tunisie-Lybie- Égypte -Mali -Mauritanie.
    Le President des polisario n est pas Sahraoui mais bien Marocain de Marrakech et ses parents sont au Maroc vivant en paix et désavoué leur fils (traitre de la Nation).
    Le polisario est l arnaque du siècle et créer par l’Algérie qui voudrait un tracé vers l océan atlantique via le Sahara Marocain donc les province du sud du Maroc.
    Il y arrivera que bientôt la Kabylie demandera son autodétermination et que les touareg d Algérie feront de même et nous verront comment l Algérie réagira.
    Son heure est proche

  5. toujour la l algerie le problaile ses fous

  6. Que pouvons nous attendre d’une personne qui est partie pris pour le Maroc? Nous n’attendons rien d’une telle personne qui en plus de faire l’hégémonie du Maroc, il attise le feu dans un conflit qui ne concerne que l’O.N.U et personnes d’autres. Ou est est l’analyse et l’impartialité dans ces arguments? Cherche t-il à son tour à mettre la région à feu et à sang comme BHL et Sarkozy? Le Maroc ne fait rien pour stopper l’immigration clandestine, les trafics en tout genre tel que la drogue qui entre en masse en Europe et en Algérie.
    Pire encore le Maroc est directement impliquer dans tout les trafiques illégales et dangereux pour l’Europe.
    Donc Monsieur Charles Saint-Prot au lieu de faire l’apologie du roi et du makhzen pour avoir un Riyad et une bonne rémunération faite une vrai analyse et montrer le vrai visage du Maroc.

    • N’importe quoi mon gas. Le Maroc à la droiture j’ai été 2 fois Algérie et 8 fois Maroc Je suis musulman converti mais le Maroc est plus juste et plus évolué que l’Algérie les marocains sont plus discret que les algériens ici en Belgique voilà le Sahara est au Maroc

  7. chantage algerien pour que le maroc ne revandique pas ses territoire comme tindouf collon bechar maghnya ;il l avait dit abbasse madani c est un jeu du fln pour destabiliser le maroc

    • Oui exact vous avez attendu le départ de la France pour revendiquer des villes alors que 1 million de martyrs ont morts pour la nation il fallait faire la guerre avec le FLN de manière officiels et défendent vos terres tu comprend? Après les frontières avant la colonisation ne sont pas exactement comme vous le prétendez
      Par exemple je suis de maghnia depuis plusieurs siècles je ne me sent pas une seconde Marocain . Zianides de Tlemcen proche des ait snassen et des rifains peut être légèrement mais JAMAIS Marocain

      • 1 millions et demi un mythe bidon comme les moudjahidines qui émargent au budget de l état et qui lors de la guerre n avaient même pas 5 ans
        Ce putain de gouvernement ne sait pas compter?

    • Je suis d’accord avec toi car d’algérie il a peur que le Maroc et demande son territoire d’avant mais j’espère un jour ça arrivera je suis prêt à mourir pour Mon payer Maroc vivre le Maroc et vivre le grand d’Afrique

      • Une stratégie géopolitique algérienne basée sur une idéologie satanique …
        Je reste polis mais ils le méritent pas .
        Quelle arnaque cette « Algérie » mdrrr
        Cordialement peace and love les rageux 😂😂😂😂

  8. Le Sahara occidental n’est pas un territoire marocain.

    Il suffit juste de se référer aux 2 liens suivants :

    http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf

    http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=

    A la lumière de ces ces deux décisions et des résolutions de l’ONU, nonbstant l’entêtement des occupants les Saharaouis s’acheminent vers leur indépendance.

  9. L'Homme de Mechta

    Le mythe de l’accès à l’Océan Atlantique. Et pourquoi faire, je vous prie ? Pour vendre en Amérique, et quoi donc à part du gaz ? Arzew et la mer Méditerranée sont dans tous les cas plus proches du Grand Sud algérien que l’Océan atlantique. Et si besoin était, la Mauritanie se serait fait un plaisir de nous louer un passage contre espèces sonnantes, comme le fait la Tunisie pour notre gazoduc vers la Sicile. Il n’y a pas besoin d’annexer un territoire pour ça. D’autre part nos 1600 km de côtes méditerranéennes nous suffisent amplement.
    Outre que ce Charles Saint Prot s’exprime comme une concierge, on sent l’écriture sous la dictée. Il a du palper gros pour service rendu.

  10. C algérien sà va toujour être des traitre on vous a toujour aider et à la fin c comme sà que vous nous remercier vive le Maroc et le Sahara marocain 👌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *