L'invité de Yannick Urrien La Baule Styles

Michel Moulin, fondateur d’Atlantic Viager : « Au lieu d’aller mettre de l’argent tous les mois sur de l’assurance-vie, autant aider une personne âgée à mieux finir sa vie en restant chez elle. »

Le viager représente actuellement 1 % du marché de l’immobilier en France, mais tous les observateurs constatent un regain d’intérêt, de la part des vendeurs, comme des acheteurs. Michel Moulin est connu depuis plus de 10 ans pour être le spécialiste du viager sur la côte atlantique, à travers Atlantic Viager. Il annonce la création d’un GIE, Viager Plus, qui regroupe les principaux acteurs  régionaux indépendants. Nous faisons également le point sur l’évolution de ce secteur et l’intérêt du viager pour les vendeurs comme pour les acheteurs.

Contact : Michel Moulin, Atlantic Viager : 02 40 15 18 78.

Entretien avec Michel Moulin sur Kernews

Extraits de l’entretien avec Michel Moulin

« Le viager reste une vente immobilière où une personne âgée, de préférence au-delà de 70 ans, va vendre son bien à un investisseur. La majorité des viagers sont occupés, puisque les personnes âgées veulent rester chez elles le plus longtemps possible et elles perçoivent ainsi des revenus complémentaires pour mieux vivre et se faire aider si besoin. Il s’agit vraiment pour elles de se mettre en sécurité face à la baisse des retraites.

La personne est protégée jusqu’à son décès par la loi et également par le fait que nous assurons l’accompagnement jusqu’au bout du contrat pour garantir que tout se passe bien. Le terme juridique est celui d’occupant : elle reste donc chez elle et elle doit continuer à entretenir le bien. Mais tout ce qui relève des gros travaux n’est plus à sa charge, ainsi que la taxe foncière qui doit être payée par l’investisseur qui est le nouveau propriétaire.

99 % des vendeurs veulent rester chez eux. La pire des choses pour une personne âgée, c’est le déracinement. Dès que l’on déracine les gens de leur lieu de vie, on observe tout de suite une perte des repères. Leur premier objectif est donc de se maintenir le plus longtemps possible dans leur environnement, de garder leurs repères, leur voisinage, leurs commerçants, leurs habitudes et, surtout, de repousser la maison de retraite. Pour un investisseur, il s’agit de s’occuper de son avenir : quelle sera ma retraite… Aujourd’hui, les deux tiers du patrimoine appartiennent aux anciens et il y a un problème de transmission aux jeunes générations, car beaucoup de gens ne pensent pas du tout à leur avenir. En majorité, ils dépensent l’argent qu’ils ont pour profiter au maximum de la vie. Cela a sans doute souvent été le cas, mais auparavant il y avait la garantie d’avoir sa retraite. Or, aujourd’hui, ce n’est clairement plus le cas. Pour un investissement en viager occupé, il y a une décote de la valeur du bien plus ou moins importante en fonction de l’âge du vendeur et de son espérance de vie moyenne. Après décote liée à cette occupation, la somme restante est répartie entre le bouquet réglé au départ du contrat et la rente qui sera versée la vie durant du vendeur. L’investisseur ne va pas s’occuper de l’entretien du bien, puisque la personne âgée reste chez elle, et il n’aura pas de soucis de gestion comme pour un placement locatif, avec les risques éventuels d’impayés ou de dégradations. Finalement, tout le monde y trouve son compte. »

Michel Moulin revient sur le lancement de Viager Plus

« Atlantic Viager est une marque qui couvre l’Ouest de la France depuis maintenant 12 ans, avec une présence toute particulière sur la Presqu’île de Guérande, et dont le siège est à La Baule. Nous sommes une société moyenne et, aujourd’hui, le marché réclame de plus en plus de sociétés qui puissent apporter des solutions et une présence sur l’ensemble du territoire. La communication coûte très cher et, pour se faire connaître, il faut investir toujours plus. Par ailleurs, nous nous sommes aperçus que nous avions des investisseurs partout en France, puisque quelqu’un qui veut acheter un viager peut très bien le faire à Paris, à Lyon, à Cannes ou à La Baule… Nos vendeurs peuvent aussi avoir des biens un peu partout en France. Ainsi, nous nous sommes réunis avec les plus anciens viagéristes de France, une société comme Viagers Lapous qui a 35 ans d’expérience à Paris, Viagers Rochat à Lyon qui a 70 ans d’expérience, ou Azur Viager sur la Côte d’Azur, au sein d’un GIE dénommé Viager Plus. Chacune de nos sociétés reste indépendante. L’objectif premier est de proposer à nos clients une offre de qualité sur l’ensemble du territoire, forte d’une expérience et d’un savoir-faire sans équivalence en France, avec des partenaires avec qui nous partageons les mêmes valeurs éthiques et professionnelles. »

Valider