La Baule Styles La vie en région

Olivier Lejeune triomphe à Paris avec « Mémoires d’un tricheur »

Olivier Lejeune connaît un grand succès à Paris avec la pièce « Mémoires d’un tricheur », adaptée du livre de Sacha Guitry.  Le comédien et auteur tient toutefois à revenir chez lui à Guérande pendant son jour de relâche : « Même pour seulement quelques heures, j’ai besoin de retrouver La Baule et Guérande ! » Il s’agit d’une belle et nouvelle réussite parisienne pour Olivier Lejeune : « C’est une adaptation théâtrale – puisque la pièce n’existe pas – de l’unique roman de Sacha Guitry, écrit en 1935. Il y a eu une adaptation par Jean-Laurent Cochet, il y a 25 ans. Ensuite, Francis Huster avait aussi fait une adaptation. Et celle-ci est signée par Éric-Emmanuel Schmitt, qui est lu et traduit dans 45 pays du monde. C’est aussi l’un des auteurs les plus lus de France. Il est propriétaire du théâtre Rive Gauche et c’est un fidèle de Sacha Guitry. Il est le numéro deux de l’Académie Goncourt, dont les couverts sont gravés, et il a les couverts de Sacha Guitry ! Il a eu envie de faire cette adaptation en me voyant jouer la pièce « Une folie », toujours de Sacha Guitry, que nous avons notamment jouée à Atlantia. Il a eu cette très bonne idée, que les autres n’avaient pas eue dans les deux précédentes adaptations, c’est de faire un mix entre le roman et le film de 1936. Ce film  avait été beaucoup critiqué à sa sortie, parce que c’était le seul film où les personnages ne jouaient pas… Il n’y avait qu’une seule voix off… On peut dire que Sacha Guitry a été le premier au cinéma français à avoir mis une voix off. Cela n’avait jamais été fait en France. Il était aussi le premier à mettre une caméra sur des rails, car à l’époque le travelling n’existait pas. C’est une adaptation très respectueuse du texte initial, Éric-Emmanuel Schmitt a ajouté son grain de sel. Il l’a un petit peu modernisé, il l’a fluidifié et, en même temps, il a eu la très bonne idée de faire vivre tout ce que raconte mon héros. L’histoire, c’est celle d’un petit garçon qui vole deux francs dans la caisse de l’épicerie de ses parents. Son père, pour le punir, le prive de manger des champignons le soir même. Ces champignons avaient été cueillis par un oncle sourd-muet. Toute la famille mange des champignons, sauf lui. Et toute la famille meurt empoisonnée… Il y a cette fameuse phrase qui est la philosophie de sa vie : « J’ai été vivant parce que j’avais volé, de là à en conclure que les autres étaient morts parce qu’ils étaient honnêtes… » On va suivre pendant toute cette pièce la vie de ce petit garçon qui a été groom à l’hôtel de Deauville, puis à Monaco, ensuite dans un restaurant parisien. Il a sa première expérience sexuelle avec une vieille comtesse et il lui pique ses bijoux… Au casino, il devient tricheur professionnel… Le spectateur observe toute sa vie dans une suite de saynètes. Sylvain Katan joue une dizaine de rôles et l’on suit tout cela avec des très belles lumières de Jacques Rouveyrollis, le grand manitou de la lumière, il a notamment éclairé Johnny Hallyday. Le spectacle se joue au théâtre Rive Gauche tous les soirs à 19 heures, sauf le lundi et le mercredi, avec une matinée le dimanche à 17h30. C’est une très agréable surprise parce que c’est un très gros succès. En plus, il n’est pas évident de remplir les salles à 19 heures à Paris ! » Olivier Lejeune est toujours passionné par le personnage de Sacha Guitry : « Les gens redécouvrent la plume de Sacha Guitry. C’est vraiment le roi de la langue française. Éric-Emmanuel Schmitt a fait l’adaptation et la mise en scène, et j’ai découvert un metteur en scène très rigoureux. Louis Jouvet disait que c’est dans l’extrême rigueur que l’on retrouve la plus grande liberté… J’aime vraiment ». Évidemment, on a envie de lui demander s’il envisage de présenter cette pièce à La Baule : « J’en ai déjà parlé à Corinne Denuet, directrice d’Atlantia, pour une représentation et elle semble intéressée. En plus, Stéphane Hoffmann, qui s’occupe du Salon des écrivains, milite beaucoup pour apporter à La Baule un festival Sacha Guitry car il adorait La Baule. C’était un grand joueur, un grand flambeur… Il jouait toujours des voisins du zéro au Casino de La Baule. J’ai lu dans ses mémoires beaucoup d’anecdotes sur La Baule et ce serait bien d’avoir cette pièce. J’ai déjà joué deux pièces de Sacha Guitry à Atlantia et j’en serais ravi. Mais je ne suis ni le producteur ni le tourneur et il faut passer par les fourches caudines de la production. On va tout faire pour ! »

Ecoutez Olivier Lejeune sur Kernews.

« Mémoires d’un tricheur » de Sacha Guitry est présenté au Théâtre Rive Gauche, 6, rue de la Gaité, 75014, Paris. Tél. 01 43 35 32 31. Les mardis, jeudis, vendredis et samedis à 19h. Matinées le dimanche à 17h30. (Relâches exceptionnelles du 6 au 11 mars inclus).

Valider