La Baule Styles La vie en région

Orange confirme sa volonté de fibrer l’intégralité de Cap Atlantique d’ici à 2020

Orange vient à nouveau de formuler son intérêt pour le territoire de Cap Atlantique en indiquant que d’ici à la fin 2020, la quasi-totalité des logements seraient éligibles à la fibre. Pourtant, cela fait plusieurs mois que les élus locaux expriment leur mécontentement car ce dossier traîne depuis trop longtemps et des clients de l’agence Orange de La Baule – aujourd’hui fermée – avaient même été informés que les quartiers de bord de mer ne seraient pas fibrés, en raison du taux important de résidences secondaires… Finalement, la direction d’Orange dément toute intention de segmenter le secteur et Damien de Kerhor, représentant de la direction d’Orange Ouest, tient à faire savoir que Cap Atlantique constitue un enjeu essentiel pour Orange : « Nous avons fait le choix d’y investir un réseau en propre il y a plusieurs années. C’est un territoire sur lequel nous considérons qu’il y a un réel besoin. Nous nous sommes engagés à déployer le réseau et, aujourd’hui, nous le déployons ! » Le responsable d’Orange Ouest a entendu les craintes des élus et des clients : « Je comprends l’attente et le besoin. Cependant, il faut savoir que pour pouvoir construire ce réseau 100 % fibre et totalement neuf, il a fallu un certain temps pour constituer des équipes, former des gens et investir dans des matériels. Il y a eu toute une période de préparation où nous avons commencé à produire, mais sur des volumes modestes. Nous sommes aujourd’hui dans une accélération puisque cet outil industriel est en place ». Le déploiement s’effectue discrètement et l’opérateur s’efforce d’exploiter au mieux les infrastructures déjà présentes : « Déployer un réseau fibre, c’est aujourd’hui une révolution silencieuse. On essaie de ne pas éventrer les routes ou les trottoirs, d’être respectueux de l’environnement et d’utiliser au maximum les infrastructures qui existent. Ce chantier est une vraie révolution, parce que cela va apporter des capacités et des débits considérablement plus importants. Mais cette révolution se fait plutôt dans la discrétion et je m’en félicite, parce que cela ne va pas compliquer la vie de nos concitoyens ».

Des délais incompressibles.

Cependant, Damien de Kerhor ajoute qu’il faut aussi affronter des délais incompressibles car, une fois qu’une rue est fibrée, Orange n’est pas pour autant en mesure de commercialiser son offre dès le lendemain. L’opérateur doit avoir l’autorisation d’entrer dans les immeubles, ou dans les propriétés privées, et le syndic doit donc avoir donné préalablement son accord. Ensuite, il y a un délai légal pour qu’Orange informe ses concurrents de la mise en place du réseau. C’est seulement après tout cela que la commercialisation peut commencer. En effet, Orange intervient en tant qu’opérateur de réseau et tous les fournisseurs d’accès concurrents qui souhaiteront proposer leurs offres doivent être en situation de le faire. Orange pourra évidemment proposer ses offres, mais ses concurrents pourront louer le réseau d’Orange et packager ensuite leurs propres services. Damien de Kerhor souligne : « La concurrence reste totale. Notre rôle est de construire une infrastructure. Ce sont des investissements considérables, des dizaines de milliards d’euros à l’échelle de la France, et il est donc plus rationnel qu’un opérateur déploie et mette ensuite ce réseau à la disposition de ses concurrents dès le début ». Ainsi, la zone de Cap Atlantique devrait être totalement fibrée fin 2020 : « C’est vraiment notre objectif. Nous avons autant hâte que les habitants du territoire que la fibre soit déployée. Notre objectif n’est pas de faire une partie du réseau et de nous adresser à une partie du territoire, mais de couvrir l’ensemble des clients ». Par ailleurs, le responsable d’Orange Ouest précise qu’il y aura toujours des endroits non fibrés, par exemple lorsque les autorisations nécessaires n’auront pas été accordées ou lorsque des obstacles naturels bloqueront le déploiement du réseau.

Ecoutez Damien de Kerhor sur Kernews

Photo: Damien de Kerhor, représentant de la direction d’Orange Ouest, et Dominique Aubrit, directeur des relations avec les collectivités locales.

Valider