vendredi , 23 juin 2017

Orange : les promesses n’engageraient-elles que ceux qui les écoutent ?

Il est un domaine sur lequel la Presqu’île perd des points : c’est celui de la connexion Internet. Les infrastructures sont vieillissantes et les engagements d’Orange sur l’arrivée de la fibre n’ont toujours pas été tenus. Pour mémoire, en juillet 2015, Bruno Janet, alors conseiller du président d’Orange pour les collectivités locales, avait annoncé une couverture de tout le territoire de Cap Atlantique par la fibre avant 2020. Le plan présenté lors de la conférence de presse à la mairie de La Baule promettait le déploiement de la fibre sur 4500 logements à La Baule dès la fin de l’année 2015, avec un développement en tache d’huile, quartier par quartier, commune par commune, chaque semestre. Concrètement, les quartiers nord de La Baule auraient dû être couverts fin 2015, puis la partie centrale autour du front de mer début 2016. Ensuite, cette « tache d’huile » (pour reprendre l’expression du directeur d’Orange) devait s’étendre du nord de La Baule vers la partie sud de Guérande fin 2016, avant de gagner Pornichet, Guérande centre et Le Pouliguen… Toutefois, à fin février 2017, le site Zoneadsl ne recense aucun logement raccordable à la fibre sur La Baule ! Et la situation s’est même aggravée puisque, selon le classement national de l’accès au haut débit, publié sur ce même site, toutes les communes de la presqu’île dégringolent. Par exemple, La Baule passe de la 640e à la 695e place, sur 852 villes françaises de 10 000 à 100 000 habitants, en matière de performance d’accès à l’Internet ! La qualité de l’Internet à La Baule ne change pas, mais ce baromètre indique que chaque semaine une ville similaire, qui était auparavant moins bien classée, a dépassé La Baule grâce à de nouveaux investissements… A Guérande, ce n’est guère mieux : la ville décline du 656e au 700e rang (toujours sur 852 communes de 10 000 à 100 000 habitants). Or, des communes similaires à La Baule ont effectué d’importants efforts en matière de très haut débit : ainsi, dans ce classement, Biarritz se situe en 84e position (pour les villes de 10 000 à 100 000 habitants) avec 97 % de la population qui bénéficie d’un accès à l’Internet supérieur à 30 Mbits/s. De même, un élu comme Nicolas Dupont-Aignan a tapé du poing sur la table et sa ville de Yerres, dans l’Essonne, dessert du très haut débit à 86,8 % de sa population… Cognac, qui a la même population que Guérande, s’est hissée du 585e rang en 2015 au 177e avec le très haut débit, qui couvre maintenant 83,1 % des habitants… La question n’est donc maintenant plus de se situer en pointe mais, déjà, de pouvoir rattraper cet écart préjudiciable car c’est bien un retard majeur qui a été enregistré… Une mauvaise surprise de plus de la part d’Orange et l’on aurait beaucoup à dire sur ses commerciaux, qui semblent formés à la devise du petit père Queuille : « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». Finalement, on saura pourquoi les abonnés à Free sont réputés avoir tout compris !

Le palmarès du très haut débit en France est publié chaque semestre sur le site Zoneadsl.com.

Récemment mis en ligne

Philippe Manoeuvre : émission du dimanche 18 juin 2017

Écoutez l’intégralité de l’émission de Philippe Manœuvre, Fauteuil Club, diffusée chaque dimanche à 10h sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *