René Raimbau publie un polar dont l’action se déroule au Croisic.

L’écrivain croisicais René Raimbau vient de publier son dixième roman, un policier qui se déroule au Croisic au moment du festival « De la page à l’image » et qui permettra même à certains Croisicais de se reconnaître… Le titre du livre, « Le festival de M. Hublot », est un jeu de mots avec le nom du cinéma du Croisic qui s’appelle Le Hublot : « Je suis passionné de littérature, mais aussi de cinéma et j’ai pensé qu’il était intéressant de raconter une histoire qui fait référence au cinéma. Je connais beaucoup de metteurs en scène et d’acteurs, je suis très intéressé par le cinéma des années 50, 60 et 70, et j’ai situé mon histoire pendant le festival du cinéma du Croisic, puisque j’y assiste tous les ans. Mon personnage principal est un commandant à la retraite et ce commandant fait une enquête en déduisant très rapidement que les assassinats qui sont commis sur la presqu’île du Croisic correspondent pour la plupart à des scènes de films de série noire. Je fais également référence à des metteurs en scène comme Jean-Pierre Melville, Hitchcock ou aux premiers films de Claude Sautet… J’ai donc situé mon histoire au Croisic, puisque j’y habite depuis très longtemps. Je connais tous les endroits, la côte, le port notamment, et il est très facile pour moi de trouver des lieux propices à des assassinats. Donc, le commandant en retraite poursuit son enquête avec les enquêteurs officiels, c’est-à-dire la gendarmerie du Croisic qui est épaulée par un officier de compagnie. Il se confronte à cet officier et, ensemble, ils vont essayer d’élucider ces affaires qui sont copiées sur des attaques que l’on trouve dans les films de série noire, avec des victimes étranglées ou noyées… C’est assez angoissant, mais mes lecteurs me disent tous que je retombe très bien sur mes pattes ! » Une démarche amusante puisque le festival du film du Croisic met justement en valeur des films qui sont des adaptations de romans, or celui de René Raimbau est donc une fiction littéraire dédiée à ce festival : « La boucle est bouclée ! Cela m’a beaucoup amusé de faire cela parce que, connaissant bien le déroulement du festival, je sais de quoi je parle. Il y a des gens qui se reconnaîtront, par exemple le directeur du festival pour qui j’ai beaucoup de sympathie, et aussi les officiels, comme la mairie. Je me suis bien amusé. Lorsque les gens sont susceptibles de se reconnaître, c’est toujours dans le bon sens, il n’y a jamais de mauvais portraits. »

René Raimbau sur Kernews

 

« Le festival de M. Hublot » de René Raimbau est publié aux Éditions du Traict et il est notamment disponible au Mag Presse du Croisic, à la maison de la presse du Pouliguen et à l’Espace Culturel Leclerc de Guérande.

Récemment mis en ligne

Le Château des Tourelles fait découvrir la gastronomie française à des apprentis du monde entier

Des apprentis cuisiniers viennent de partout dans le monde pour se former à la gastronomie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *