Sabine et Geoffroy Roux de Bézieux poursuivent l’aventure du Fondant Baulois

Sabine et Geoffroy Roux de Bézieux, qui partagent leur vie entre Paris et Le Croisic, ont toujours apprécié le Fondant Baulois et ils aiment tellement ce délicieux gâteau au chocolat qu’ils viennent de le racheter ! Marie-Sophie Boullier est très heureuse d’annoncer la grande nouvelle : « L’aventure du Fondant Baulois prend une nouvelle dimension avec la famille Roux de Bézieux et cela reste toujours une aventure familiale puisque nous passons la main à Sabine et à Geoffroy. » C’est aussi une opportunité de développement importante qui s’offre à l’entreprise bauloise à travers cet accès au savoir-faire de Notus Technologies, la holding familiale présidée par le vice-président du MEDEF, qui intervient déjà dans plusieurs secteurs. Sabine Roux de Bézieux résume la stratégie du groupe : « Avec Geoffroy, nous avons investi dans plusieurs domaines : la technologie, c’est-à-dire la numérisation de l’économie, l’extérieur et les loisirs, puisque nous avons quelques participations dans ce domaine, et la gastronomie. Ce sont les trois domaines que nous aimons et dans lesquels nous pensons que la France a une avance et une certaine créativité ». Par exemple, dans le domaine de la gastronomie, « nous avons racheté il y a deux ans Oliviers & Co, une société connue dans le monde entier, qui sélectionne et distribue les meilleures huiles d’olive au monde. Un spécialiste fait le tour d’Europe pour choisir les pieds d’oliviers, il suit la fabrication de l’huile d’olive, et nous la distribuons dans le monde entier… » Sabine Roux de Bézieux revient sur cette nouvelle acquisition : « Je suis originaire du Pouliguen et le Fondant Baulois est un gâteau que l’on déguste depuis très longtemps. Un jour, nous avons proposé à Stéphane et Marie-Sophie Boullier de prendre leur suite. Nous pensions que nous pouvions développer la société puisque nous avons une structure Internet, un accès à des détaillants et un accès à l’international. Nous nous sommes vus plusieurs fois depuis deux ans. Nous avons discuté longtemps et, de fil en aiguille, l’idée a germé dans leur esprit et dans le nôtre… L’objectif est d’assurer la poursuite familiale et entrepreneuriale de cette société, et les choses se sont faites d’une façon très simple et très amicale. » Marie-Sophie Boullier compte également s’impliquer, pendant au moins un an, pour que cette transmission se déroule dans les meilleures conditions possible : « Nous assurons la transition avec bonheur ! Le Fondant Baulois a intéressé plusieurs investisseurs, mais nous n’avions pas rencontré les bonnes personnes et, lorsque nous avons rencontré Sabine et Geoffroy, il y a eu un vrai intérêt ».

Ne rien changer à la recette artisanale.

Sabine Roux de Bézieux, nouvelle présidente de la société, entend n’apporter aucune modification aux secrets de fabrication du Fondant Baulois : « Nous allons continuer de le faire à la main. Les œufs sont cassés à la main, tout est mélangé à la main et nous ne changerons rien à ce qui fait le succès de cette recette. Le procédé artisanal est parfait et l’identité visuelle est impeccable. Notre ambition est d’être davantage présents auprès des détaillants actuels et de nous implanter plus largement en France ». L’entreprise sera dirigée sur le plan opérationnel par Alban Masse, directeur général, qui travaillait auparavant pour une start-up nantaise et qui a également opéré dans une filiale de Danone : « Il faut continuer à respecter tout ce qui fait que le Fondant Baulois fonctionne ». Sabine Roux de Bézieux est ravie : « Je vais avoir un prétexte pour venir beaucoup plus souvent sur la presqu’île ! » Le Fondant Baulois est une marque forte. En outre, les repreneurs disposent d’un outil de travail impeccable avec un nouveau bâtiment, exploité depuis deux ans, qui répond aux normes européennes les plus pointues et à toutes les exigences en termes de sécurité alimentaire et de traçabilité : « Nous avons fait un audit industriel pour vérifier la qualité de l’outil et il est vraiment à la pointe, dans les dernières normes. C’est pour nous extrêmement important » conclut Sabine Roux de Bézieux. L’entreprise emploie 14 salariés hors saison, une vingtaine pendant la saison et elle dispose de 350 points de vente en France.

 

Récemment mis en ligne

Le Château des Tourelles fait découvrir la gastronomie française à des apprentis du monde entier

Des apprentis cuisiniers viennent de partout dans le monde pour se former à la gastronomie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *