dans

Abbé Guillaume de Tanoüarn : Le capitalisme, c’est le seul système qui donne à manger aux pauvres. »

L’invité de Yannick Urrien : lundi 5 septembre 2022

Guillaume de Tanoüarn est prêtre, philosophe et théologien, mais il est aussi journaliste et directeur de publication du magazine Monde et Vie. Il nous présente ce mensuel qui a une très longue histoire : « C’est un magazine très ancien, puisque nous sommes au numéro 1014, et le positionnement est assez rare puisque nous sommes un journal tranquillement de droite et résolument catholique ». Quelle est la différence entre Monde et Vie et d’autres journaux catholiques comme La Croix ou Le Pèlerin ? L’abbé de Tanoüarn explique que « des journaux comme La Croix ou Le Pèlerin envisagent la foi de manière différente de celle que nous préconisons. Pour moi, la foi, c’est le tout ou rien de la vie, c’est le jeu de la vie. Il me semble que des journaux comme La Croix ou Le Pèlerin abordent la foi comme une aventure culturelle ». Donc, un catholique de droite n’aura pas la même interprétation qu’un catholique de gauche : « Ces mots peuvent choquer, mais ce sont des mots métaphysiques dans l’histoire de France, puisqu’il y a ceux qui étaient à la droite du roi et ceux qui étaient à la gauche du roi dans la première assemblée. On a gardé cette bipolarité qui est quasiment métaphysique. »

L’économie du partage, c’est une économie de la pauvreté, donc ce n’est pas la bonne

Dans ce numéro de rentrée, Monde et Vie aborde l’actualité économique : « C’est une rentrée très pessimiste, car on ne mesure pas encore la gravité de la crise économique qui se prépare. Économiquement tout est lié, l’économie, c’est de l’énergie, on va payer de plus en plus cher l’énergie, donc l’économie sera de moins en moins prospère. » Guillaume de Tanoüarn a rencontré l’économiste Charles Gave et il estime qu’il faut s’adapter au capitalisme et à l’argent : « Le capitalisme n’est pas un péché, car on s’est rendu compte que tous les systèmes idéologiques généreux se terminaient par des catastrophes. Le capitalisme, ce n’est pas le meilleur système, c’est le moins mauvais, et c’est le seul système qui donne à manger aux pauvres. La crise économique qui vient va d’abord frapper les pauvres et les petites gens. On a de moins en moins d’excuses à verser dans l’idéologie de gauche qui a dominé les esprits pendant plus d’un siècle et qui a été politiquement catastrophique. Lorsqu’en URSS ils se sont rendu compte qu’ils étaient tous pauvres, en raison de cette idéologie qui soi-disant aidait les pauvres, le communisme s’est volatilisé ». En conclusion, l’Abbé de Tanoüarn estime que « l’économie du partage, c’est une économie de la pauvreté, donc ce n’est pas la bonne. »

Lien vers le site de Monde et Vie

Ecoutez Guillaume de Tanoüarn avec Yannick Urrien

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gaël Archimbaud : « L’automobile et La Baule sont nées à peu près en même temps. »

Labarrière en Liberté : lundi 12 septembre 2022