dans

Balagan : Israël et ses paradoxes

L’invitée de Yannick Urrien : Corine Braka

 » Ce qui est incroyable, c’est le bordel ambiant »

L’invitée de Yannick Urrien : mercredi 17 novembre 2021 à 7h10 (rediffusion à 9h10) sur Kernews

Corine Braka est chanteuse franco-israélienne et elle vient de publier son premier roman, Balagan, dont les droits ont déjà été achetés pour une adaptation cinématographique. Son livre n’est pas politique, elle nous emmène simplement à la découverte d’Israël et de ses paradoxes. D’ailleurs, Balagan signifie désordre en hébreu : « Ce n’est pas du tout un livre politique pro israélien, c’est simplement un zoom sur cette jeunesse. On pense à la start-up nation, mais c’est aussi les grandes fêtes le soir… Je suis une pure Parisienne, et j’ai vécu avec toute ma famille à Paris. Je suis partie il y a une quinzaine d’années. J’ai quatre enfants, deux que j’ai fait grandir en France et deux que j’ai fait grandir en Israël. L’arrivée n’a pas été facile. C’est pourquoi nous sommes en train de préparer un film qui raconte cela. » Israël est un pays où les gens sont sérieux et ordonnés, quand c’est vital, mais pour le reste, c’est le désordre : « Ce qui est incroyable, c’est le bordel ambiant, c’est ce qui fait toute l’énergie de ce pays. C’est tout et n’importe quoi, mais on arrive toujours à quelque chose. Les Israéliens à l’armée sont capables de faire des choses incroyables. Vous avez des gosses de 17 ans qui sont capables d’exploits mais, pour les faire marcher en cadence, on est obligé de dessiner des traces sur le sol, sinon ils seront incapables de marcher en cadence. Les rendez-vous à la banque sont parfois surréalistes, on vous reçoit en short et en T-shirt. Il n’y a pas de codes, on est dans l’urgence, on va toujours à l’essentiel. C’est ce qui m’a le plus marquée. »

« Balagan(e) » de Corine Braka est publié aux Éditions Maïa.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le syndicat des TPE estime que la reprise économique est loin d’être une réalité pour les TPE

Labarriere en liberté : jeudi 18 novembre 2021