dans

Batz-sur-Mer : une exposition de Street-Art Contemporain

Marie-Catherine Lehuédé, maire de Batz-sur-Mer, propose une exposition de Street-Art contemporain : « Après le succès en 2021 des collages géants de costumes paludiers sur les façades batziennes, la municipalité continue dans la voie de l’Art contemporain installé directement dans l’espace public, en proposant cette année quelque chose de très différent. La commune a fait appel à deux artistes Aurélien Nadaud et Manon Mestrot ».

Des rubans blancs tendus le long de la rue de la Plage et des collages de papier ou de scotch colorés habillent des façades du centre-bourg. Il s’agit d’un parcours d’œuvres éphémères qui resteront visibles cet été, au gré de leur résistance aux éléments (vent et pluie), dans l’esprit originel du street-art. Ces œuvres amènent à circuler au gré des venelles jusqu’au boulevard de mer pour une vue imprenable sur l’océan.

Aurélien Nadaud et Manon Mestrot

Plasticien et performer, Aurélien Nadaud est un artiste français autodidacte. Son parcours artistique commence sur le chemin de l’art urbain « street-art », puis s’est dirigé, au gré des rencontres et des trouvailles, vers l’art contemporain. Véritable touche-à-tout (dessin, peinture, sculpture, collages…), Aurélien découvre sans cesse de nouveaux médiums, de nouvelles techniques, de nouveaux possibles humains et artistiques. Il creuse son sillon en observant et picorant ici et là ce qui l’attire, ce qui lui parle intuitivement, au gré de ses installations et de ses performances, avec toujours comme recherche de poétiser l’espace public. Pour la commune il a spécialement créé 8 œuvres, à base de petits morceaux de scotch coloré, de papiers collants, de grands rubans… L’éphémère et le léger sont ses credo ! En collaboration avec Manon Mestrot, ils ont réalisé conjointement une œuvre de collages, créée à partir de photos envoyées par des Batziens, de cœur ou d’adoption. À partir de ces témoignages photographiques, Manon, artiste scénographe et plasticienne, a retouché, découpé, modifié des éléments sur les photos pour en faire des œuvres aux motifs 70’s. Ces photos sont scotchées dans la venelle de la Grande Rue.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Olivier Vial, directeur du CERU : « On retrouve ce que l’on a connu dans les années 70, avec un clivage très fort entre les jeunes. »

Guérande : inauguration de la Tour Sainte-Anne