dans

Bernard Chupin analyse le rapport de l’ICESCO sur le Grand Remplacement

L’invité de Yannick Urrien du mardi 26 avril 2022

Vous n’avez probablement jamais entendu parler de l’ICESCO (Organisation du Monde islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture), une structure qui rassemble tous les États musulmans du monde qui se retrouvent pour évoquer les coopérations culturelles, mais aussi les messages à lancer aux musulmans du monde entier, y compris ceux qui ne vivent pas dans des pays musulmans. Bernard Chupin présente le document public de l’ICESO sur la stratégie de conquête des pays occidentaux à long terme. Il rappelle que l’ICESCO est « le second organisme international après l’ONU, qui représente tout le monde musulman, et ces gens s’adressent aux musulmans qui habitent dans des pays non musulmans et qui font partie de l’oumma, c’est-à-dire de la civilisation musulmane globale. »

L’auteur précise : « Les textes islamiques contemporains sont à aborder avec le plus profond respect et nous devons les lire avec honnêteté et objectivité. Ils nous apprennent beaucoup de choses sur le réveil de l’Islam moderne et sur les projets de cette grande religion qui est à elle seule une civilisation en expansion. Lorsqu’un de ces textes, autorisé, traite de la situation et du rôle des musulmans expatriés dans le monde occidental, quelle que soit leur nationalité, ils nous concernent directement. C’est le cas de ce document officiel, simple et à la portée de chacun : Stratégie de l’Action islamique Culturelle à l’extérieur du Monde islamique. » Ainsi, « nous apprenons comment les dirigeants musulmans du monde demandent aux musulmans immigrés de vivre chez nous, comment nous devons « Vivre ensemble » et envisager l’avenir. Vie religieuse, vie civile, vie familiale, vie politique, tout est prévu… mais sous un angle stratégique révélateur. Nous avons alors la curieuse impression de lire une version islamique du « Grand remplacement » tant passionnément débattu et décrié en Occident.

Bernard Chupin souligne : « L’objectif vise à créer des stratégies de conquête, qui ne sont pas forcément violentes, puisqu’elles sont essentiellement culturelles, mais j’estime qu’elles sont extrêmement dangereuses. » En fait, dans le monde entier, toutes les communautés font cela, par exemple, les Américains veulent nous influencer pour que l’on parle anglais et que l’on regarde des films hollywoodiens… L’auteur l’admet : « C’est tout à fait normal que de vouloir influencer le monde, je ne porte pas de jugement, je dis simplement ce qui se passe. Les choses dans l’islam se font de manière très simple. Lorsque l’on s’installe quelque part, on crée une mosquée, ensuite une école coranique, puis on fait en sorte que la jeunesse s’ouvre à l’islam. Lorsque ces jeunes grandissent, ils deviennent aussi porteurs des messages de l’islam. C’est une grande machine qu’il est difficile de définir par un organigramme, parce que c’est quelque chose de naturel. De leur côté, c’est quelque chose de tout à fait logique. Je ne peux pas leur reprocher cette attitude. À l’inverse, je reproche aux Européens de ne pas reconnaître le danger que cela peut représenter pour nos civilisations. »

Le texte précise bien qu’il s’agît d’une stratégie de conquête : « Les musulmans veulent conquérir le monde avec leur religion et, en lisant les documents de l’ICESCO, il est clair que la conversion des infidèles est le but ultime. Tout cela est conçu sur un temps long, à savoir sur les naissances, les mariages et la conviction. L’islam, depuis sa création, a toujours eu une vocation internationale. Il y a eu la période des colonisations qui ont bloqué l’évolution de l’islam. Mais, dès que l’on a quitté toutes ces régions, on a bien vu ce qui s’est passé, avec la violence, mais aussi l’envahissement culturel. » Pourtant, les islams sont très différents et la pratique n’est pas la même selon les pays, mais les documents de l’ICESO confirment qu’il existe une unité de point de vue sur cet objectif de convertir le monde : « C’est justement ce qui est inquiétant, puisque tous les pays musulmans du monde sont signataires de cette stratégie de conquête. L’ICESCO plaide clairement pour une stratégie de conquête et c’est approuvé par tout le monde. C’est assez curieux, effectivement, on ne parle plus de sunnites ou de chiites, tout le monde est d’accord pour signer quand il s’agit de convertir le monde entier à l’islam. C’est une très belle religion par ailleurs. J’ai beaucoup voyagé dans ces pays. Samarcande, en Ouzbékistan, est pour moi l’une des plus belles villes du monde. Donc c’est une religion très séduisante. De leur point de vue, ils ont envie de partager leur bonheur avec le monde entier et nous leur ouvrons grands les bras en leur souhaitant la bienvenue. » Pourrait-on alors penser que ce ne sont finalement que de grandes déclarations de principe signées entre des pays musulmans qui ne s’entendent pas ? Bernard Chupin répond: « Beaucoup de gens disent cela, mais ces gens disent quand même, dans leurs écrits, que le taux de reproduction est une arme pour la conquête pacifique des pays mécréants, donc ce n’est pas innocent. Au-delà de leurs divergences, il y a une unité sur l’expansion de l’islam. On nous explique qu’il ne faut pas mélanger l’islam, je ne parle pas de l’islamisme, je dis bien que c’est l’islam que l’on retrouve au sein de l’ICESCO, qui regroupe l’ensemble des musulmans du monde entier. »

L’ouvrage est intéressant, il n’y a pas de commentaires et l’on ne peut pas dire qu’il s’agit d’un livre complotiste, l’auteur se contentant de reproduire les travaux de l’ICESCO, qui invite carrément tous les musulmans à œuvrer pour l’extension de l’islam par le mariage et la reproduction, mais aussi l’infiltration culturelle : « C’est une conquête pacifique, qui doit se faire par la séduction. Il y a quand même des lois naturelles, car, lorsqu’une minorité dans un pays devient importante, l’ensemble bascule. Ceux qui étaient bienveillants à l’origine feront comme tout le monde, ils se convertiront. Il faut lire le texte, faire des recherches sur Internet, pour comprendre ces choses qui sont très simples. »

« L’ICESCO et le Grand Remplacement. La Grande Menace » de Bernard Chupin est publié aux Éditions Dualpha.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Labarrière en liberté : lundi 9 mai 2022

Sébastien Meurant, sénateur du Val-d’Oise : « Le grand remplacement de la classe politique qui a trahi ses électeurs, et surtout la France, est plus que jamais nécessaire. »