dans

Collecte et tri des déchets : le confinement propice aux dérapages !

À plusieurs reprises déjà, Yves Métaireau, président de Cap Atlantique, a rappelé que les collectes des déchets ménagers en porte-à-porte et en apport volontaire, étaient assurées dans des conditions normales, qu’il s’agisse des bacs à ordures ménagères et des sacs jaunes et bleus depuis le 17 mars, grâce, notamment, à la totale mobilisation des équipes du service des déchets de Cap Atlantique. Pour l’accès aux déchetteries (actuellement suspendu), une gestion au cas par cas des demandes des professionnels, est réalisée par les équipes des déchets, en lien étroit avec les communes. En effet, la fermeture des déchetteries reste un impératif en cette période si particulière. Leur ouverture générerait un afflux massif, ingérable (de l’ordre, en cette saison, de 400 à 500 véhicules /jour dans la plupart de chacune des 9 déchetteries intercommunales), et donc contraire aux dispositions en vigueur. Yves Métaireau, Président de Cap Atlantique et Maire de La Baule-Escoublac, alerte cependant sur la conduite de certains usagers à prendre de trop grandes libertés avec les règles de tri par exemple : dissimuler leurs déchets verts dans les bacs destinés exclusivement aux déchets ménagers ; jeter, sans discernement, des objets dangereux ou volumineux destinés habituellement aux filières de recyclage des déchetteries ; brûler leurs déchets dans les jardins ; se débarrasser de « manière sauvage » de déchets polluants.

Dans un communiqué, Cap Atlantique précise que « ces « erreurs » de tri sont non seulement parfaitement « regrettables », évitables, mais surtout, elles mettent inutilement en danger, les équipes de collecte de Cap Atlantique ou de Véolia notre délégataire, tout comme la qualité de l’eau et de l’air ».

Yves Métaireau ajoute qu’il ne tolère pas davantage « les attitudes agressives de certains usagers à l’égard des équipes de collecte des déchets qui récemment ont été contraintes de céder, sous la menace, aux injonctions brutales d’habitants n’ayant manifestement aucune intention de respecter les consignes habituelles de dépôts de déchets. Même si ces conduites sont minoritaires, elles n’en sont pas pour autant inacceptables et condamnables ». Il remercie aussi la très grande majorité pour son comportement vertueux : « Même si certains usagers ne possèdent plus de sacs jaunes ou bleus, ils ont à leur disposition plus de 1 000 points d’apport volontaire sur l’ensemble du territoire. Il préconise aussi que si des espaces de stockage à domicile sont envisageables, les usagers peuvent aussi compacter les emballages en attendant de récupérer des sacs adéquats auprès de tous les accueils des mairies ou des marchés alimentaires ». Le président de l’agglomération et maire de La Baule-Escoublac, prévient enfin qu’il n’hésitera pas, comme les autres maires du territoire de Cap Atlantique, à exercer son pouvoir de police et à appliquer le Code pénal pour sanctionner, entre autres, les dépôts sauvages passibles d’une amende jusqu’à 1 500 euros.

Écrit par Rédaction

Un commentaire

Laisser un commentaire
  1. je lis que dissimuler les déchets verts dans les bacs destinés aux déchets ménagers est interdit.
    Mais je ne vois nulle part si les déchets verts sont ou ne sont pas collectés en cette période de confinement.
    Le fait de regarder s’il y a d’autres sacs ne me semble pas la solution.
    Rien sur le site Cap Atlantique (très mal conçu).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Libre antenne du vendredi 10 avril 2020

David Samzun lundi sur Kernews