dans ,

Franck Louvrier : « La Baule est une ville qui ne tourne pas le dos à son histoire chrétienne. »

La ville de La Baule n’entend pas sacrifier Noël

Noël Magique aura bien lieu. La municipalité de La Baule annonce différentes mesures visant à économiser l’énergie, toutefois il n’est pas question de sacrifier l’une des manifestations les plus importantes de l’année. Entretien avec Franck Louvrier, maire de La Baule.

Kernews : Cette année, certains redoutaient un mini Noël Magique en raison des questions liées à l’énergie. Or, en regardant le programme, on a le sentiment que si votre stratégie vise à faire des efforts, pour autant le message semble être « Touche pas à mon Noël ! » Est-ce cela ?

Franck Louvrier : Tout à fait. On ne voulait pas faire un Noël Magique au rabais. On voulait un Noël Magique parce que c’est une tradition, un rendez-vous familial qui est dans l’ADN de la ville. Donc, il était important pour nous, au-delà de la tradition judéo-chrétienne, de faire une manifestation qui puisse nous sortir de la période sanitaire que nous avons connue pendant deux ans. Nous avons ajouté une semaine supplémentaire, puisque cela va commencer dès le 10 décembre. Ce sera surtout un Noël Magique qui va emporter les plus petits, comme les plus grands, de 7 à 77 ans et plus. Il y a de nombreuses manifestations à La Baule tout au long de l’année. Il y a des fêtes plus ou moins païennes, comme celle d’Halloween – une fête celtique quand on remonte dans le temps et, aujourd’hui, une fête très commerciale – mais il y a aussi des manifestations pour les plus petits et le rendez-vous de Noël est vraiment très important. C’est un investissement de 250 000 € pour la ville, pour quelques jours, mais il y a plus de 200 000 visiteurs. C’est sans doute l’un des rendez-vous les plus importants de Loire-Atlantique en cette période de l’année. Nous avons voulu ajouter d’autres rendez-vous avec une nouvelle patinoire synthétique. Cela fait neuf ans que nous n’avions pas eu de patinoire à La Baule. Il y aura une piste de luge de 35 mètres pour les adolescents. Nous avons mis en place le conseil municipal des jeunes et le conseil municipal des jeunes adultes, nous devons aussi nous adresser à cette population qui ne sait pas trop quoi faire en fin d’année. Il était important qu’ils puissent se divertir au moment de Noël.

Cette volonté de maintenir un Noël Magique de qualité, est-ce également pour rappeler que La Baule est une ville familiale ?

La Baule est une ville familiale et aussi une ville qui ne tourne pas le dos à son histoire chrétienne. Nous avons une paroisse et la gestion d’une église, qui est celle du bourg d’Escoublac puisqu’elle appartient toujours à la ville. Elle a été construite avant la séparation de l’Église et de l’État. Nous avons la fierté de pouvoir revendiquer cette importance des fêtes judéo-chrétiennes et Noël est aussi le moment où l’on doit s’occuper de ceux que l’on a peut-être un peu délaissés tout au long de l’année, comme les parents ou les grands-parents que nous n’avons pas trop l’occasion de voir, parce que la vie peut amener à être parfois égoïste en ne pensant qu’à son environnement le plus proche et pas à ceux qui vivent dans la solitude au quotidien. Noël est donc évidemment un grand moment, au-delà du rendez-vous religieux qui est ancré dans notre société et dans notre histoire de France.

Vous annoncez des éclairages Led et une différenciation des circuits électriques pour permettre une illumination prolongée des saynètes. En dehors de la question environnementale, tout gestionnaire soucieux d’un budget utilise forcément les nouvelles technologies qui coûtent moins cher…

Nous avons voté un plan de sobriété, notamment pour les agents de notre ville, parce qu’il est important de faire attention car ce n’est pas gratuit. Mais je ne veux pas non plus dicter aux gens ce qu’ils ont à faire. Ils sont tout à fait libres de consommer ce qu’ils souhaitent, il faut simplement être vigilant. Dans nos manifestations, nous faisons attention à la maîtrise des dépenses. Je n’ai pas souhaité éteindre la totalité de la lumière la nuit dans notre ville, car il y a un enjeu de sécurité : on baisse l’intensité, on baisse le temps de l’allumage, mais il n’est pas question d’éteindre la ville. C’est un équilibre qu’il faut adapter. Nos éclairages sont très peu consommateurs d’électricité et nous faisons attention à la neige artificielle, avec des produits biodégradables. Donc, nous évoluons avec notre temps. Nous avons lancé il y a quelques semaines un plan d’équipement de bornes électriques pour toute la ville. Tout cela doit entrer dans notre vie quotidienne, sans brutalité et sans dogmatisme.

L’événement, c’est le retour de la patinoire, avec une piste de luge…

J’ai trouvé qu’il était important de nous adresser aux adolescents. Ma fille a 18 ans et je sais que c’est une période où l’on se cherche un peu, on cherche à faire des choses dans la ville. Il y a des patinoires à l’année dans beaucoup de villes, ce qui n’est pas le cas chez nous. Donc, il faut compenser. C’est de la distraction, cela n’a rien à voir avec le sport de haut niveau, bien sûr.

Le programme de Noël Magique.

Noël Magique aura lieu du 10 décembre au 1er janvier, entre 15h et 21h, au Bois des Aulnes. Le thème choisi est « Le Noël enchanté des animaux » : « Accueilli par Arbor, gardien de la Forêt enchantée, le public est invité à pénétrer dans ce nouveau conte de Noël, pour découvrir le secret qu’abrite ce lieu magique… Ici les animaux règnent en maîtres… Pour la circonstance, tous préparent leur Noël, comme tous les enfants. » A la sortie de Noël Magique, le village associatif est géré par le Lions Club. La ville précise que cette manifestation respecte les normes en matière de développement durable, puisque tous les éclairages sont en Led et la différenciation des circuits électriques permet une illumination plus tardive des saynètes.

Par ailleurs, la ville annonce le retour de la patinoire et de la piste de luge, sur la place de la Victoire, du 10 décembre au 1er janvier, entre 15h et 19h. Une soirée tempête de neige sera organisée le vendredi 30 décembre entre 19h et 21h. Location de patins 1€ / heure, piste de luge : 1€ / 5 descentes. Le Rotary Club est en charge de la restauration et de la vente de gants.

Exposition Doodle Mania à la chapelle Sainte-Anne.

Pour l’exposition de fin d’année, l’Espace culturel Chapelle Sainte-Anne accueille Pierre-Marie Huet (alias PMH), spécialisé dans le doodle, un dessin réalisé grâce à la répétition et au remplissage de formes. Il participe à des projets d’envergure internationale aux côtés des plus grands noms de Street artistes tels que Basquiat ou Banksy. À une époque où tout le monde est virtuellement connecté, il rappelle à travers ses créations et son « chaos organisé » à quel point « les liens concrets, réels, et authentiques entre nous sont essentiels pour une véritable harmonie ».

Jusqu’au 1er janvier, du mardi au dimanche, de 14h30 à 20h, à l’Espace culturel Chapelle Sainte-Anne. Ateliers les 10, 17, 21 et 28 décembre de 15h à 17h pour les jeunes à partir de 10 ans.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Labarrière en liberté : mercredi 23 novembre 2022

Jeux de Paris 2024 : le terrain de basket 3×3 du Pouliguen officiellement centre de préparation