in
Publicité

Gestion du trait de côte : un enjeu sous-évalué et mal géré

La Chambre régionale des comptes des Pays de la Loire a récemment examiné la gestion du trait de côte par la communauté d’agglomération Cap Atlantique. Le rapport souligne une sous-estimation significative des risques liés à l’érosion côtière dans cette région, notamment avec un littoral de 98 km très urbanisé et donc vulnérable. Environ 319 structures, dont des logements, des campings, et des infrastructures routières et d’assainissement, sont menacées par l’érosion d’ici 2100, particulièrement au Pouliguen.

La gestion actuelle du trait de côte, qui relève principalement des communes sans coordination homogène ou vision à long terme, est jugée insuffisante. La Chambre suggère que Cap Atlantique prenne la responsabilité de cette gestion pour une approche plus unifiée et efficace. De plus, les documents d’urbanisme et les autorisations des communes de Piriac-sur-Mer et du Pouliguen ne prennent pas assez en compte le risque d’érosion côtière, aggravant ainsi l’exposition au danger.

Cap Atlantique, en collaboration avec la CARENE, a commencé à élaborer une stratégie locale de gestion du trait de côte, incluant une cartographie locale plus précise et des actions de sensibilisation. Cette stratégie doit être finalisée et intégrée dans les plans locaux d’urbanisme des communes pour une meilleure gestion des risques. Toutefois, l’intégration de cette nouvelle stratégie fait face à des réticences, notamment du Pouliguen, en partie dues au manque de soutien financier de l’État.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Labarrière : mercredi 17 janvier 2024

Natia Beburishvili expose ses œuvres à Saint-Brévin