dans

Jérôme Blanchet-Gravel : « Les mesures sanitaires sont surtout défendues par des fonctionnaires qui veulent rester en pyjama toute l’année chez eux. »

L’invité de Yannick Urrien du mardi 1er février : Jérôme Blanchet-Gravel

Si ce n’est pas une révolution qui se prépare, comme l’affirme le mouvement antivax, cela constitue quand même un événement historique au Canada, explique l’essayiste québécois Jérôme Blanchet-Gravel, qui partage sa vie entre Québec et Mexico. Rappelons que des milliers de camionneurs ont convergé des quatre coins du Canada en direction d’Ottawa pour faire entendre leur ras-le-bol face aux restrictions sanitaires. Leurs véhicules ont afflué par colonnes entières dans le centre-ville, qui est resté paralysé tout le long du week-end. Une partie d’entre eux refuse toujours de quitter les lieux et le service de police continue de recommander aux habitants du centre-ville de limiter leurs déplacements et de se mettre en télétravail. La municipalité a également partagé une carte interactive, tenue à jour en temps réel. Les camions sont massés aux abords du Parlement.

Nous évoquons cette situation avec Jérôme Blanchet-Gravel, essayiste, journaliste et chroniqueur. Observateur des nouveaux courants sociaux, il est considéré comme l’un des intellectuels en vue de sa génération. Ses deux derniers livres sont « La Face cachée du multiculturalisme » (Cerf 2018) et « Un Québécois à Mexico » (L’Harmattan 2021). Jérôme Blanchet-Gravel écrit dans La Presse et Le Devoir. En France, il a publié des textes dans Le Figaro, dans les revues Conflits,  Valeurs actuelles et Causeur, dont il est l’un des collaborateurs réguliers. Il est également chroniqueur à QUB Radio et Radio X au Canada.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Labarrière en liberté : vendredi 4 février 2022

La loi climat va priver de logement des millions de Français !