dans

Judi Rever invitée de Yannick Urrien lundi 12 octobre à 8h15

A l’occasion de la sortie de la version française du best-seller mondial « In Praise of Blood » Yannick Urrien interroge Judi Rever lundi 12 octobre à 8h15 sur Kernews.

Depuis Montréal, la journaliste menacée de mort à plusieurs reprises pour son enquête témoigne sur Kernews.

Judi Rever apporte un éclairage profondément troublant sur le génocide rwandais, qui met en lumière l’importance du rôle du chef de l’État actuel, Paul Kagame. Rwanda, l’éloge du sang a été élu livre de l’année par le Globe and Mail au Canada, a obtenu les prix Mavis-Gallant, Huguenot Society of Canada et a été finaliste du prestigieux Hilary Weston Prize.

Le livre de l’année aux Etats-Unis et au Canada :

« Enquête sur la manière dont Washington a participé à rendre opaque la véritable histoire du génocide rwandais. » Helen Epstein, The New York Review of Books

Explosif. Le récit officiel du Rwanda sur le génocide ne serait qu’un son de cloche réduit, simpliste et creux, ainsi que fondamentalement fallacieux. » Kate Cronin-Furman, The Los Angeles Review of Books

Un éclairage profondément troublant sur le génocide rwandais.

 » C’est le récit sans faille d’une des catastrophes humaines du xxe siècle les plus impitoyables et les plus cyniquement exploitées.  » Linden MacIntyre, journaliste d’investigation primé, CBC Television.


Installé depuis 2005 à Saint Nazaire, le cabinet Ap’Art imagine et conçoit vos projets d’architecture intérieure de Nantes à La Baule. Pour vos projets de construction et d’extension, de rénovation d’appartements, de lofts, d’immeubles, de maisons individuelles mais aussi de locaux professionnels, nous nous engageons sur un travail de qualité.

Cabinet Ap’art, 32 rue André Le Nôtre, 44600, Saint Nazaire. Tél. 02 40 223 369Lien vers le site d’Ap’art.


 

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sonia Lebastard publie « Aux hommes de ma vie »

Charles Sannat : « On ira dans le sens d’un alourdissement de la fiscalité immobilière, puisque c’est l’un des seuls actifs qui n’est pas délocalisable. »