dans

La dernière lubie des écologistes : limiter le nombre de mètres carrés par personne !

Charles Sannat : « Quand on voit un fasciste, il faut le désigner pour ce qu’il est et l’écologie est un fascisme vert »

L’information vient d’être révélée par le site Insolentiae animé par l’économiste Charles Sannat : les écologistes envisagent de limiter les mètres carrés par personne pour réduire l’empreinte carbone des logements. Dans un rapport, le Bureau européen de l’environnement (BEE) prône l’idée selon laquelle, pour réduire les émissions de carbone liées au secteur du bâtiment, il ne faudrait pas seulement se concentrer sur la rénovation énergétique, mais également tenir compte des ressources naturelles de notre planète, afin de créer un habitat plus durable et plus écologique. Le Bureau européen de l’environnement a organisé le mercredi 29 avril, un webinaire sur le thème « Construire dans un monde qui voit au-delà de la croissance ». Selon Pia Mamut, chercheuse à l’Université Münster, la rénovation énergétique des bâtiments n’est pas la solution. Pour limiter l’impact du secteur sur l’environnement, il faut commencer par définir un nombre de mètres carrés autorisés par personne. Pia Mamut préconise ainsi « 14 mètres carrés minimum à 20 mètres carrés maximum pour une personne seule et 40 à 80 mètres carrés pour un ménage de 4 personnes ».

Ecoutez l’interview de Charles Sannat sur Kernews

Les écologistes considèrent que l’être humain est le cancer de la planète

Charles Sannat évoque cette annonce au micro de Yannick Urrien : « L’idée est de limiter le nombre de mètres carrés par habitant, entre 14 et 20 mètres carrés pour une personne, et 40 à 80 mètres carrés pour un ménage de quatre personnes. On est dans l’idéologie de l’écologie punitive. Il faut absolument castrer l’homme, le limiter, tout cela au nom de l’écologie, et c’est extrêmement gênant. »

« On est vraiment dans l’écologie punitive, on est dans l’idéologie, alors qu’il existe des alternatives extrêmement nombreuses. Les écologistes considèrent que l’être humain est le cancer de la planète. C’est insupportable, cela déshumanise l’homme, et toute idéologie qui considère que l’homme est un problème se termine toujours par d’immenses massacres dans l’histoire de l’humanité. L’être humain n’est pas la seule espèce, ce n’est qu’une espèce sur Terre, mais le véritable sujet c’est le mode de production et de consommation de l’être humain dans le système économique actuel. Nous avons vécu un autre monde, celui d’avant la mondialisation, et l’on sait très bien que l’on ne peut pas lutter contre la mondialisation tout en faisant de l’écologie. La mondialisation est la négation de l’écologie et des circuits courts. La France s’est construite sur des circuits courts. Notre pays a toujours été organisé par circuits courts. Tout ce maillage territorial nous permettait d’être en harmonie avec la nature en étant respectueux de l’environnement. Il est inutile d’aller chercher cette lubie délirante de limitation de la surface habitable. »

C’est toujours pour votre bien que l’on vous met en camp de rééducation

« Philosophiquement, toutes les idéologies qui pensent que l’homme est un problème, ou qu’une catégorie d’homme est un problème, on sait exactement comment cela se termine ! C’est un enseignement qu’il faut sans cesse rappeler. Quand on voit un fasciste, il faut le désigner pour ce qu’il est et l’écologie est un fascisme vert, qui explique que c’est pour notre bien. Il faut savoir que c’est toujours pour votre bien que l’on veut vous rééduquer, c’est toujours pour votre bien que l’on vous met en camp de rééducation, et c’est toujours pour votre bien que vous finissez entre quatre planches. Finalement, les écologistes voudraient nous habituer à être entre quatre planches dès le départ et, si l’on ne pouvait ne pas naître, ce serait encore mieux, car l’homme est très polluant. Il faut absolument dénoncer cette dérive idéologique de l’écologie dès qu’il y a une réflexion, c’est le cas pour cette réflexion visant à limiter la surface habitable des gens. Ce n’est pas une loi, c’est une réflexion pour l’instant, mais il faut tout de suite dénoncer cette réflexion pour ce qu’elle est. Regardez le tollé général après les propos d’une élue écologiste sur les rêves d’enfants et les avions. Il est extrêmement important de rappeler à ces gens-là qu’ils n’ont pas à nous dire de quelle manière nous devons vivre. »

On fait des dépressifs et des générations d’enfants qui pensent qu’ils sont un problème

« L’homme a le droit d’exister et de vivre. Il ne faut jamais oublier que tout ce qui désigne l’homme comme étant quelque chose de dangereux relève d’une idéologie mortifère. L’homme n’est pas un problème. Les enfants reviennent de l’école après avoir subi la propagande écologiste, et souvent très mal faite, par des enseignants qui estiment faire le bien. Ils ne se rendent pas compte que les enfants se disent qu’ils sont un problème pour la planète et que leur existence même est un problème pour la planète. On ne gagne pas un combat écologique, on fait des dépressifs et des générations d’enfants qui pensent qu’ils sont un problème, alors que la véritable écologie consiste à trouver des solutions créatrices pour prendre soin de la planète qui est notre maison commune. L’écologie se fait avec l’homme. L’écologie, ce n’est pas le génocide de l’humanité. »

 

Publicité

UniCentre : créateur de bonheur

Céline, votre conseillère UniCentre formée à la relation d’aide et d’écoute, vous permettra de rencontrer des gens formidables comme vous qui souhaitez construire une union stable et durable. Ensemble, mais librement, vous bénéficierez de l’expérience et de sa compétence professionnelle, elle sera le trait d’union pour vous faire rencontrer la personne exceptionnelle que vous recherchez.

UniCentre  au 02 40 26 60 98. Lien vers le site d’UniCentre.


 

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le baulois Yves Rajaud marie la poésie à la discipline du management

Labarrière en liberté : lundi 17 mai 2021