dans

La ville de La Baule met en place une mutuelle communale

Il s’agit d’un sujet qui tenait à cœur Franck Louvrier : la mise en place d’une mutuelle communale. C’est au moment de la crise sanitaire que le maire de La Baule a découvert avec stupéfaction une étude de 2019 de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie indiquant que 2 429 habitants de La Baule-Escoublac n’avaient pas de mutuelle, sur les 13 396 affiliés de la ville : soit près de 15 % de la population. Le défaut de couverture concernait même 23 % des 16-49 ans. Franck Louvrier souligne : « Le nombre de personnes sans mutuelle tend à croître dans la commune, principalement pour des raisons financières, tandis que l’accès aux soins essentiels devient difficile. Or, chacun doit pouvoir accéder aux soins dont il a besoin, tout spécifiquement en matière d’ophtalmologie, d’audition et de soins dentaires, dans son propre intérêt, ainsi que dans celui de chaque famille, mais aussi de l’ensemble de la société ».

Cette mutuelle communale est devenue une réalité et elle est aujourd’hui ouverte à tous les Baulois résidant sur la commune à titre principal ou secondaire, les saisonniers et les agents territoriaux de la Ville. Franck Louvrier explique que la ville a pu obtenir des conditions tarifaires plus favorables que celles du marché : « Notre idée était d’avoir une offre groupée pour une population importante afin de négocier une couverture santé complémentaire de base intéressante avec des prix de cotisation raisonnables ». Au terme de la procédure, la MCRN (Mutuelle des Cheminots de la Région de Nantes) a été choisie. Notons que la ville ne participe pas financièrement au dispositif, qu’elle n’a pas de lien contractuel avec les adhérents, et que les administrés baulois et le personnel communal restent libres d’adhérer ou non aux contrats proposés par le partenaire de mutuelle retenu.

Les points forts des modalités ainsi instaurées sont les suivants : pas de droit d’entrée, pas de délai d’attente ou de carence, pas de questionnaire de santé, pas de limite d’âge, pas de conditions de ressources. Le montant de la cotisation mensuelle est bloqué à 70 ans. Franck Louvrier signale : « La ville de Pornichet a également fait le choix de la MCRN et les retours sont très positifs.»  Il confie : « D’ailleurs, j’ai étudié les prix et je vais certainement adopter cette mutuelle à titre personnel… »

Pratique : une réunion d’information est organisée jeudi 12 janvier à 18h à la salle des Floralies, Place des Salines.

La MCRN organise des permanences de 9h30 à 16h30 : le 12 janvier à l’annexe de Mairie Lajarrige, le 20 janvier à l’annexe de Mairie Lajarrige et à l’annexe de Mairie du Guézy, le 30 janvier à l’annexe de Mairie Lajarrige, le 6 février à l’annexe de Mairie Lajarrige et à l’annexe de Mairie du Guézy, ainsi que le 17 février à l’annexe de Mairie Lajarrige et à l’annexe de Mairie du Guézy.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marc-Gabriel Draghi : « Nous allons vers la fin de la détention de la petite propriété. »

Doron Levy : « Un otage peut valoir jusqu’à un million d’euros. »