dans

Le Baulois Alain Bernaud publie « Je sers du bien-être »

L’invité de Yannick Urrien : vendredi 18 février 2022

Alain Bernaud, maître de Reiki, lithothérapeute, radiesthésiste et acupuncteur, habite à La Baule et il vient de publier son premier livre en autoédition, intitulé « Je sers du bien-être » : « J’ai découvert le Reiki il y a vingt ans et j’ai eu envie de présenter cette technique. On a tous de l’énergie, mais on ne sait pas comment l’utiliser. C’est pour cette raison que nous travaillons sur ce que l’on appelle les sept chakras ». Il évoque différentes disciplines comme la musicothérapie ou la lithothérapie : « Je crois beaucoup en la lithothérapie. Le pouvoir des pierres n’est pas démontré scientifiquement, cela peut être un placebo, mais il y a 250 pierres médicinales qui sont répertoriées. Par exemple, j’ai toujours un quartz rose sur moi et, quand je le mets dans ma main, je ressens des vibrations car une pierre est vivante, il y a des atomes et elle dégage de l’énergie. » D’ailleurs, Alain Bernaud estime qu’il ne faut pas mépriser l’effet placebo : « Certains médecins font du placebo avec leurs patients et il y a parfois des guérisons, car le moral est très important. S’il y a deux malades, entre celui qui n’a pas le moral et celui qui a le moral, c’est celui qui a le meilleur état d’esprit qui va guérir le premier. Donc, si le moral a une influence sur la guérison, il a forcément une influence sur le déclenchement de la maladie. » Alain Bernaud entend aussi partager quelques conseils pour lutter contre le stress : « Le stress est la maladie du siècle et 80 % des cancers sont liés au stress. Quand on est maître de Reiki, on décide de ne plus jamais s’énerver et l’on voit donc la vie différemment. C’est une gymnastique de l’esprit pour ne plus se faire de soucis. Au Canada et en Suisse, le Reiki est reconnu, mais aussi l’hypnose et l’acupuncture. Certains médecins commencent à nous demander de les assister pour traiter des patients très angoissés. Alors, on les aide à mieux respirer et à méditer. »

Son livre est en hommage à un ami disparu, Jean-Claude, qui a souffert de la Covid : « En étant alité, il a été atteint physiquement et psychologiquement. Je l’ai suivi jusqu’au bout et je suis convaincu qu’il s’est suicidé en se laissant mourir. Cela montre bien la force du mental ». Sur ce point, il évoque la campagne de vaccination : « Au début, j’étais sceptique sur le vaccin. Mais, compte tenu de la pandémie, on s’est aperçu que le vaccin protégeait beaucoup de personnes. Il y a eu d’autres pandémies dans notre histoire, comme la peste, alors effectivement on est content d’avoir ce vaccin. On arrive à 140 000 morts et l’on devrait se demander, s’il n’y avait pas eu le vaccin, combien de morts il y aurait eu en France aujourd’hui… »

Plus surprenant, Alain Bernaud consacre aussi un chapitre à l’intelligence artificielle : « Je travaille sur ce que l’on appelle les chakras. C’est invisible et je pense que l’intelligence artificielle nous permettra de découvrir réellement les chakras. On verra à l’intérieur de notre corps toutes ces choses que l’on ne peut pas voir avec un microscope aujourd’hui, c’est-à-dire que l’on pourra voir réellement le fond de l’humain. »

« Je sers du bien-être » d’Alain Bernaud est distribué dans certaines librairies de la presqu’île. L’auteur sera en séance de dédicaces le samedi 7 mars à l’Espace Culturel Leclerc de Guérande.

 

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Labarrière en liberté : jeudi 24 février 2022

L’économiste Philipe Herlin rejoint Éric Zemmour