dans

Le CCAS de Pornichet propose des aides pour Noël

Comme chaque année, à l’approche des fêtes de Noël, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Pornichet propose une aide à destination des personnes seules et des familles, selon un barème de ressources.

Pour y prétendre, il suffit de se rendre au CCAS de Pornichet, 115 avenue du Général de Gaulle, à partir du 16 novembre et jusqu’au 27 novembre de 9h à 12h, afin d’y déposer les documents obligatoires justifiant des ressources du foyer des trois derniers mois (août, septembre et octobre 2020), et du domicile (attestant de plus de 18 mois de résidence sur la commune), mais aussi pour présenter  livret de famille et/ou carte nationale d’identité (veillez à vous munir de votre attestation de déplacement dérogatoire en cochant le motif « se rendre dans un service public »).

L’ensemble des éléments devront être remis au CCAS avant le vendredi 27 novembre midi. Attention, aucune aide ne sera octroyée sans remise, au préalable et dans les temps, de toutes les pièces nécessaires.Toutes les personnes ayant déposé une demande recevront une réponse par courrier début décembre.

Publicité

Une cuisine savoureuse : notre équipe de cuisine est experte en la matière pour vous proposer nos spécialités italiennes, exceptionnelles et savoureuses. Le restaurant : entièrement rénové, nous disposons d’une salle en rez-de-chaussée et d’une salle à l’étage, offrant ainsi une capacité optimale pour vos repas seul, en couple ou en famille. Notre aménagement extérieur vous offre un cadre exceptionnel et exotique grâce à nos îlots individuels.Venez passer du bon temps entre amis et profiter de notre terrain de pétanque pour des parties endiablées ! Restaurant Les Terrasses – Guérande – 10 Avenue Gustave Flaubert, 44350 Guérande – Téléphone : 07 55 67 37 39. Lien vers le site du restaurant Les Terrasses


Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Xavier Emmanuelli : « Les hommes sont des êtres de sens. J’ai mis du temps à comprendre que nous n’étions pas que des choses, des machines ou des mécaniques. »

Jean-Pierre Albertini : « Je ne suis ni dans la haine, ni dans le pardon. »