dans

Le musée du Grand Blockhaus fête ses 25 ans

À la fin de l’été 1994, deux frères passionnés d’histoire, Luc et Marc Braeuer, décident de restaurer le site du Grand Blockaus à Batz-sur-Mer. Ils veulent le transformer en musée en utilisant leur collection de matériel constituée depuis leur plus jeune âge, car il n’existait pas de musée sur la côte Atlantique française à cette époque. Ce projet de mise en valeur patrimoniale, entièrement privé, n’a bénéficié d’aucune subvention. Mais grâce au concours des anciens combattants qui leur communiquent des photos locales et des témoignages, Luc et Marc mettent en place une muséographie à partir de leurs collections et ils ouvrent leur musée le 1er juillet 1997.

Aujourd’hui, le musée du Grand Blockhaus est devenu l’un des premiers musées de Loire-Atlantique, avec une moyenne de 40 000 visiteurs par an. Les frères Braeuer ont toujours été passionnés par cette idée de transmettre l’histoire de leur région : « Il est important de se souvenir des événements importants qui se sont déroulés pendant la guerre et qui sont inconnus de 99 % de nos visiteurs. Au départ, les gens viennent visiter le blockhaus comme un site, comme s’il s’agissait d’un château fort du XXe siècle, et ils vont découvrir l’histoire du Lancastria, le bateau anglais qui a coulé le 17 juin 1940, avec 3000 morts… Ils vont aussi découvrir le raid anglais sur Saint-Nazaire, première opération d’envergure menée par les alliés sur les côtes françaises. Et, évidemment, l’histoire de la poche de Saint-Nazaire qui continue d’étonner tous les jours nos visiteurs. »

Les acteurs de ce conflit ne sont plus là pour témoigner : « Quand on a créé le musée, il y avait encore beaucoup de vétérans qui étaient vivants et ils venaient nous voir tous les jours. Aujourd’hui, nous savons que nous n’aurions jamais pu recréer le musée tel qu’on l’a fait parce que, malheureusement, tous les vétérans ont disparu. On a voulu donner un aspect humain au musée, parce que chaque mannequin représente une vraie personne. Il y a beaucoup d’objets personnels. C’est quelque chose que nous ne pourrions pas recréer aujourd’hui, car nous avons eu des contacts avec des milliers de vétérans. » Alors, « comme les vétérans ne sont plus là, on sert de lien avec les générations futures. En mai, nous avons reçu le dernier vétéran américain, âgé de 98 ans. Il n’y en aura plus d’autres. Le dernier vétéran français était Maurice Moreau qui venait pratiquement chaque jour au musée, jusqu’à son décès en novembre dernier. Chaque mannequin représente une personne et Maurice avait son propre mannequin. Les interventions de Maurice passionnaient tous les enfants et l’histoire de la Seconde Guerre mondiale apparaissait comme un peu moins loin lorsque les enfants pouvaient le voir en vrai. »

Musée du Grand Blockhaus, 12, route de Dervin à Batz-sur-Mer. Tél. 02 40 23 88 29.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les animations pour les enfants à Guérande

Chocolaterie Monbana : l’inventeur du carré de chocolat reste attaché au savoir-faire du Maître Chocolatier