La Baule+

la baule+ 2 // Juillet 2022 Tony Molière a été une grande personnalité du cinéma français et il a aussi été un amoureux de La Baule en contribuant au développement économique et culturel de la station. La disparition de Tony Molière, le 15 novembre dernier, à l’âge de 87 ans, a été un choc pour tous ceux qui le connaissaient car il était toujours actif et il avait encore des projets. Il continuait d’aller à son bureau pour travailler sur la programmation de son cinéma et il était toujours présent dès qu’il s’agissait de rendre service, d’organiser un événement ou de favoriser une mise en relation. Malheureusement, il a sans doute été l’une des victimes de ce confinement imposé qui a rompu brutalement toute vie sociale. Franck Louvrier a souhaité qu’une plaque commémorative lui rende hommage devant le cinéma Gulf Stream qu’il a créé. Le maire de La Baule en a profité pour rappeler son engagement : « Tony Molière aura notamment produit ou coproduit de fameux réalisateurs étrangers : Carlos Saura (Cria Cuervos), Wim Wenders (L’Ami américain) ou Andrzej Wajda (L’Homme de fer, Palme d’or à Cannes en 1981). Pour ce film, il avait bravé le régime communiste polonais afin de pouvoir sortir les bandes à temps pour le festival. » Sur le plan local, « Tony Molière n’en finissait pas de diversifier l’offre cinématographique pour en renforcer l’attrait et divertir les spectateurs. Travaillant en famille avec son épouse et ses fils, il aura réussi à animer et pérenniser le cinéma baulois, l’un des derniers en plein centre-ville : Ciné-débats, ciné-concerts, cycles thématiques, retransmission d’opéras et de pièces de théâtre… » Dans ce contexte, « la Ville ne pouvait pas faire moins : avec le conseil municipal, au nom de tous les Baulois et de tous les amateurs de cinéma, nous avons décidé qu’une plaque honorera sa mémoire au fronton de son cher Gulf Stream qui existe encore, grâce à lui. » Une plaque commémorative en hommage à Tony Molière Les voies communales de Guérande passeront à 30 km/h à partir de la rentrée 2022. La municipalité souhaite, en prenant cette mesure, « apporter des solutions concrètes pour limiter les risques d’accidents sur la commune. L’hypothèse d’abaisser la vitesse autorisée sur les voies communales de Guérande, comme c’est le cas dans d’autres villes françaises depuis quelques années, a donc été évoquée entre élus et techniciens, afin d’en tester la faisabilité. Celle-ci a l’avantage de garantir une vitesse mesurée, plus adaptée au partage de la route avec les vélos et les piétons. Aussi, l’objectif de la ville est de passer des voies communales à 30km/h dès le mois de septembre et sécuriser la totalité de Guérande à 30km/h d’ici la fin de l’année 2022 ». Outre la réduction de la vitesse, des aménagements de sécurité vont également être déployés dans la ville afin de sécuriser les points de passage où la vitesse est jugée la plus préjudiciable à la sécurité de tous (entrées de ville, passages piétons des grands axes, proximité des équipements publics). Les travaux les plus importants seront étalés sur 1 à 2 ans, afin de finaliser les études techniques. Enfin, certains sens de circulation pourraient être inversés dans certains quartiers. La ville souligne que « le passage aux 30 km/h améliorera la sécurité routière, mais aussi la cohabitation entre tous les usagers, garantissant une meilleure sécurité aux cyclistes notamment. Parallèlement, la Ville de Guérande a fait du développement de l’usage du vélo une de ses priorités du mandat ». Frédérick Dunet, adjoint en charge des Guérande devient une ville à 30 km/h travaux, des espaces verts et des mobilités douces, précise que « ce choix était d’autant plus évident que de nombreux Guérandais nous ont fait part de leur volonté de sécuriser les routes, notamment lors des permanences « J’ai rendez-vous avec mes élus » qui se déroulent une fois par mois dans tous les quartiers et villages de notre commune. »

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEyOTQ2