La Baule+

la baule+ Juillet 2022 // 39 omniprésente. L’État français, que ce soit la Royauté, l’Empire ou la République, a toujours exercé une censure contre la culture, parce que la culture est la seule qui s’est opposée à la Royauté et à la religion. Donc, chez Shakespeare, on voit sur scène Roméo et Juliette s’empoisonner, on voit sur scène Othello l’étrangleur, on voit des acteurs ivres et vomir, mais aussi Petruchio bander et asseoir Catharina sur son sexe... Donc, tout est permis ! En France, jusqu’au XIXe siècle, il est interdit de s’embrasser sur scène et Horace est obligé d’aller tuer sa sœur en coulisses… Sur le fond, la France est un scandale politique et religieux de censure, mais aussi sur la forme. La règle des trois unités : un seul jour, un seul lieu et une seule action Dans une pièce de Shakespeare, on peut commencer sur une île, être dans un palais la scène suivante, et dans la rue ensuite… On peut revenir en arrière, on peut aller en avant. Tout est permis, comme dans le cinéma actuel. Mais c’était interdit chez nous en raison de la règle des trois unités. En France, Richelieu, Premier ministre de Louis XIII, est complètement acoquiné avec les Médicis, donc avec la Renaissance italienne. On a de la chance, parce qu’il est à la fois Docteur Cardinal et Mister Richelieu, c’est-àdire qu’il y a cet homme de religion acoquiné aux Médicis qui veut créer la Renaissance française. C’est la raison pour laquelle nous nous parlons maintenant. Cet homme va trahir son propos, c’est-à-dire la religion elle-même, en créant une culture qui, à son avis, va devenir la grande Renaissance française, c’est-à-dire faire de la France la mère des arts. Mais il va continuer à imposer la censure sur le fond, avec la règle des trois unités : un seul jour, un seul lieu et une seule action. C’està-dire une seule intrigue. Donc, c’est une catastrophe. Rendez-vous compte, il n’y a pas de télévision, il n’y a pas de radio, les livres de poche n’existent pas, 5 % de la population peut lire... Donc, pendant 300 ans, la France va seulement produire sept auteurs : Corneille, Racine, Molière au XVIIe siècle, Marivaux et Beaumarchais au XVIIIe siècle, et Musset et Hugo au XIXe siècle. Musset, on va le censurer et Hugo, on va le foutre à la porte. Cela veut dire que nous avons cette censure religieuse et politique qui correspond à ce que l’on vit actuellement dans certains pays. Louis XIV en fait son gant pour dénoncer ce que lui ne peut pas dénoncer Molière, au XVIIe siècle, va oser pendant toute la période où il sera la troupe du roi. Il est invincible parce qu’attaquer la troupe, ce serait attaquer le roi Louis XIV, qui en fait son gant pour dénoncer ce que lui ne peut pas dénoncer politiquement vis-à-vis de la religion, de Versailles, des courtisans ou de l’armée. On imagine aujourd’hui un Molière dans certains pays sous dictature religieuse ou politique oser faire cela : imaginez un Molière en Chine, en Iran, en Afghanistan ou en Russie ! (Suite page 40)

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEyOTQ2