La Baule+

la baule+ 24 // Mars 2022 JOURS matin haut.m coeff. soir haut.m Coeff matin haut.m soir Vendredi 04 05 30 6,20 103 17 44 5,85 102 - - - - - - - 12 17 Samedi 05 06 01 6,10 100 18 13 5,80 96 00 35 0,70 12 55 Dimanche 06 06 32 5,95 92 18 42 5,65 87 01 13 0,90 13 31 Lundi 07 07 03 5,65 80 19 12 5,40 74 01 50 1,25 14 06 Mardi 08 07 35 5,30 67 19 43 5,10 60 02 28 1,60 14 43 Mercredi 09 08 09 4,90 52 20 17 4,75 45 03 09 2,05 15 23 Jeudi 10 08 50 4,50 38 21 02 4,40 31 03 56 2,45 16 14 Vendredi 11 11 21 4,15 26 - - - - - - - - - 04 58 2,75 17 22 Samedi 12 00 45 4,20 24 13 26 4,30 24 06 18 2,85 18 49 Dimanche 13 01 53 4,45 28 14 20 4,55 34 07 41 2,65 20 04 Lundi 14 02 36 4,75 40 14 57 4,85 47 08 42 2,30 20 57 Mardi 15 03 08 5,05 54 15 27 5,15 61 09 27 1,90 21 39 Mercredi 16 03 36 5,40 68 15 56 5,50 75 10 06 1,50 22 16 Jeudi 17 04 06 5,70 80 16 26 5,75 86 10 42 1,20 22 52 Vendredi 18 04 38 5,95 91 16 57 5,95 95 11 17 0,95 23 27 Samedi 19 05 10 6,15 98 17 29 6,10 100 11 51 0,85 - - - - Dimanche 20 05 42 6,20 100 18 01 6,05 100 00 03 0,80 12 27 Lundi 21 06 15 6,10 99 18 34 5,95 96 00 40 0,80 13 03 Mardi 22 06 49 5,90 92 19 08 5,70 86 01 19 0,90 13 43 Mercredi 23 07 25 5,55 80 19 46 5,35 72 02 02 1,15 14 27 Jeudi 24 08 05 5,10 65 20 33 4,95 57 02 52 1,50 15 21 Vendredi 25 09 01 4,60 50 23 33 4,60 44 03 52 1,90 16 28 Samedi 26 - - - - - - - - - 12 41 4,50 40 05 06 2,15 17 48 Dimanche 27 01 02 4,75 41 14 55 4,75 45 07 29 2,15 20 12 Lundi 28 03 07 5,05 51 15 52 5,05 59 08 51 1,85 21 25 Mardi 29 03 56 5,40 67 16 31 5,30 74 09 56 1,40 22 22 Mercredi 30 04 32 5,65 81 16 57 5,55 86 10 48 1,05 23 10 Jeudi 31 05 02 5,90 91 17 20 5,70 95 11 32 0,85 23 53 HORAIRES DES MAREES (SAINT-NAZAIRE) HAUTE MER BASSE MER Horaires des marées Résidents secondaires : réponse au droit de réponse En répondant à M. Logothetis, je ne m’attendais pas à ce qu’il « tienne à exercer son droit de réponse » (rien que ça !) dans le numéro de février. Compte tenu du ton employé et de la teneur de ses arguments, je me sens obligé de faire à mon tour une mise au point. M. Logothetis se sent blessé par l’expression « ressentiment envers les résidents secondaires ». Elle est peut-être exagérée, je veux bien la retirer, mais vouloir les faire payer plus que les résidents principaux ne témoigne pas d’une grande sympathie, et il qualifie même certains de « passagers clandestins ». Il veut diminuer leur nombre, ce qui peut se comprendre (j’espère que ce que je viens d’écrire ne m’attirera pas une nouvelle remarque ironique) et, donc, il faudrait augmenter les taxes qu’ils paient. Non, les résidents secondaires ne sont pas des « passagers clandestins » dans une ville qui « investit beaucoup grâce, en particulier, aux taxes et impôts de ses résidents principaux ». D’ailleurs comment vivrait La Baule sans les résidents secondaires ? Et je ferai remarquer que si les dotations sont calculées selon le nombre de résidents principaux, les subventions aux investissements sont calculées selon les besoins avérés. Pour M. Logothetis, surtaxer les résidents secondaires est un principe non négociable. D’ailleurs ce serait une question de justice, et c‘est justement contre cette affirmation que je m’insurge. On peut invoquer d’autres raisons, mais sûrement pas la justice. Je vais essayer de résumer mon point de vue, sans bien sûr espérer convaincre M. Logothetis. Qu’attend-on d’une surtaxation des résidents secondaires ? Une baisse de leur nombre Une amélioration de la situation financière au profit de la commune A) Une baisse de leur nombre. La surtaxation inciterait certains résidents secondaires à aller voir ailleurs. Il n’est pas sûr qu’ils soient bien nombreux, et encore faudrait-il qu’ils trouvent une commune sans surtaxe, si la surtaxe doit devenir la règle. Et que ceux qui viennent à leur place ne soient pas euxmêmes des résidents secondaires. Les nouveaux venus sont déjà prêts à payer des fortunes en immobilier. Alors la surtaxe, c’est pour eux un détail, au moins pour ceux qui sont déjà là. Cela inciterait certains résidents secondaires à se déclarer résidents principaux par souci d’optimisation fiscale. Tout d’abord, il faudrait qu’ils y trouvent leur intérêt ; ce serait d’ailleurs loin d’être le cas pour moi. Ensuite, quel bénéfice pour la commune, à part une augmentation minime des dotations budgétaires, si cela ne change rien à leurs habitudes ? B) Une amélioration de la situation financière. À première vue c’est le cas, et bien bêtes seraient les maires qui ne profitent pas de l’aubaine. Si l’on s’en tient au seul aspect comptable, le bilan est peut-être plus nuancé. Car si les résidents secondaires sont remplacés par des résidents principaux qui coûtent beaucoup plus cher (services à assurer à longueur d’année, aide sociale, écoles, activités parascolaires, etc.) et qui ne paieront pas la surtaxe, il n’est pas certain que le budget y gagne. N’étant pas un expert des finances locales, je ne me prononcerai pas. Dans tous les cas, par rapport à la situation actuelle, cette amélioration se ferait au détriment des résidents secondaires et au profit des seuls résidents permanents. Je ne peux donc qu’être en total désaccord avec la conclusion de M. Logothetis dans le numéro de février selon laquelle : « Traiter ces deux catégories de résidents sur un pied d’égalité fiscale est, contrairement à la conclusion de M. Bastien, une « injustice vis-à-vis » des résidents permanents. ». Nous avons exposé nos arguments. J’espère que nous en resterons là, faute de trouver un accord. Dominique Bastien (courriel) Circulation avenue de Gaulle Je vous avais adressé un courriel il y a quelques années, concernant l’occupation très « large » du trottoir par les tables des restaurateurs de l’avenue de Gaulle. Profession que je respecte, faut-il le préciser, et que je ne vise nullement. Après avoir transmis mon courriel au service compétent de notre mairie, vous aviez publié la réponse, que j’avais trouvée décourageante, alambiquée dans la forme, très administrative, et négative quant au fond. En bref, il était affirmé que cette occupation est légale, sous le contrôle de la mairie. Quant aux piétons, ils ont de la place pour circuler sans descendre sur la chaussée. Je ne discute pas de la légalité. Par contre, il est aisément vérifiable que, dès qu’il y a un peu de monde, il est impossible de circuler à pied sans être sur ses gardes et être souvent obligé de quitter le trottoir, car deux personnes de corpulence moyenne ne peuvent se croiser. Je suggère d’ailleurs que des couloirs fléchés soient instaurés. Inutile de dire ce qui se passe quand il s’agit d’une famille avec enfants et poussettes. Je réitère donc mon interrogation… Bien cordialement. Pierre Paini (La Baule) Rémy Gautron répond aux sujets des éoliennes… En réponse (pour correction) au courrier d’un lecteur (J.D - La Baule) intitulé « Cette année-là. » (La Baule + n° 212 - février 2022). N’en déplaise au sieur J.D , un chroniqueur improvisé sans doute du comté de Scoublac qui a failli et fauté en omettant de ne consulter oncques, archives, notes et parchemins anciens produits par ses maîtres ou pairs... Point ne verrons moulins à vent tourner sur les hauteurs de la Banche ! Et pour cause ; quelques gueux et manants révoltés, ayant bouté, comme autant de Don Quichotte, par une prompte action, ces fâcheux moulins marins, au large… sur le banc de… Guérande. Merci de rectifier l’erreur. Bien cordialement. Pour DLM (collectif Défense de La Mer) - Rémy Gautron. Partenariat entre Rolex et le Jumping… J’adore vous lire, vous feuilleter dans l’ordre des papiers, vous avoir sous la main pour les horaires de marées et les annonces des enchères. Je lis tout, sauf l’horoscope ! Évidemment. Et puis parfois, je me régale de contenus qui sont plutôt croustillants. Ici je voulais vous raconter que votre numéro de janvier 2022 m’a beaucoup amusé, et pourquoi donc ? Je regarde la photo du partenariat Rolex… et on y découvre en dernière page deux annonces de Longines. Ces deux géants de l’horlogerie auraient ils fusionné sans nous en avertir ? Faut-il y voir un simple manque de chance de votre photographe ? Ou s’agit-il d’un délit d’initié ? La prochaine fois il fera attention au décor. Il vaut mieux en rire, il y a tant de sujets bien plus dramatiques. Chaleureusement à vous. Jean Boisier (courriel) Merci, Jean, pour votre sens de l’humour. Effectivement, l’article annonçant le partenariat entre Rolex et le Jumping de La Baule était illustré par la photo d’une remise de prix avec des panneaux Longines... Évidemment, comme Rolex est un nouveau partenaire, nous n’avions pas encore de photographies associant le jumping et Rolex. Nous avons donc publié cette image pour représenter cette manifestation, sans penser à son aspect décalé. Nous sommes certains que vous avez compris que ce sont bien ces panneaux qui changeront cette année. En tous cas, nous nous engageons à ne pas publier une photo de VGE ou de François Mitterrand pour illustrer l’élection présidentielle ! Courrier des lecteurs Ecrivez-nous : La Baule+, 1 Parc de Mesemena 44500 La Baule Courriel redaction@labauleplus.com Votre radio locale en diffusion hertzienne sur toute la Loire-Atlantique

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEyOTQ2