dans ,

Ô Trink’Nard : un restaurant et bien plus…

Les belles histoires, comme les grandes réussites, sont souvent associées à des mots comme persévérance, amitié, travail et passion. Or, c’est justement ce qui caractérise le duo qui est à l’origine du nouveau restaurant Ô’Trink’Nard, situé entre Guérande et Le Pouliguen. À l’origine du projet, on retrouve Charly Couëdor, dont le nom ne vous est certainement pas inconnu, puisque c’est un ancien boxeur professionnel. Claude Nougaro faisait l’éloge du boxeur en chantant « Il faut être vainqueur » et cette phrase semble l’avoir accompagné tout au long de sa carrière, puisqu’il a créé Capsules & Bouchons avec ses parents à Guérande, un vrai succès, puis le Bar de la Marine à Pen-Bé, un autre succès… Pour cette nouvelle aventure, Charly s’est entouré de Brayann Retif car « c’était l’un de mes meilleurs éléments à Capsules & Bouchons ». Gary N’diaye les a rejoints. Il incarne à sa manière le mérite républicain par son parcours : « J’ai connu Gary à l’école. Il venait du Sénégal et il se destinait à la mécanique. Mais il s’est très vite orienté vers la restauration et il a gravi toutes les marches pour se retrouver à la direction de restaurants de plage à La Baule ». C’est ainsi qu’ils ont décidé de s’associer et de relever un nouveau challenge. L’endroit est idéalement situé au centre de la Presqu’île, lorsque l’on part du Pouliguen, en direction de Guérande. Il se trouve au carrefour de la route qui va vers Saillé et de celle qui va vers Batz-sur-Mer. Il y a beaucoup de passage, un grand parking gratuit, pas de voisinage, ce qui est pertinent pour un lieu festif.

On vient pour boire un verre à la sortie du bureau, on reste dîner, puis l’ambiance conviviale et les animations nous incitent à prolonger la soirée et l’on repart à deux heures du matin !

L’établissement s’appelle Ô’Trink’Nard, un jeu de mots amusant visant à nous faire comprendre qu’il s’agit peut-être aussi une embuscade : « On vient pour boire un verre à la sortie du bureau, on reste dîner, puis l’ambiance conviviale et les animations nous incitent à prolonger la soirée et l’on repart à deux heures du matin ! » Le site n’a pas été conçu comme un restaurant traditionnel, puisqu’il y a différentes ambiances qui se démarquent par des planchers différents. Un concept très urbain. On peut boire un verre sur des balançoires à proximité d’un mur végétalisé, la décoration extérieure a été travaillée pour conférer une sphère chaleureuse tout au long de l’année et aucun détail n’a été négligé, y compris pour la vaisselle et la verrerie : « Nous ne voulons travailler que de la qualité. Par exemple, notre vodka de base, c’est de l’Absolut. Il n’est pas question de proposer des sous-marques et ce sont des vrais verres à vodka. Chaque cocktail est servi dans son verre approprié ! »

Le restaurant annonce que les grillades sont préparées au barbecue portugais

Charly a aussi voulu proposer le meilleur en cuisine : « Nous avons deux chefs cuistots et une chef pâtissière. Nous travaillons exclusivement avec des produits frais, de la viande et de la volaille française, et tout est fait maison. La seule exception concerne les Saint-Jacques. C’est le seul produit surgelé que nous avons, en raison du coût. » Le restaurant annonce que les grillades sont préparées au barbecue portugais : « Nous avons voulu travailler cette technique de cuisson très spécifique, car c’est du charbon de bois naturel, des grilles rotatives, un vrai brasero… Cela permet de faire vraiment de la qualité. » La carte évolue chaque trimestre, mais la spécialité reste l’entrecôte et les frites maison cuites dans de la graisse de bœuf. Tous les critères sont réunis pour obtenir le label Maître Restaurateur. C’est d’ailleurs l’objectif de l’équipe, qui fait preuve d’une grande exigence en matière de qualité, de provenance, de fraîcheur des produits et d’hygiène.

Pour le déjeuner, le restaurant propose une formule à 15,90 € « avec des produits frais et du fait maison » précise Charly. En fin d’après-midi, on peut venir prendre un verre en sortant du travail, pour dîner, que ce soit à 19h30 ou après le cinéma ou le spectacle, venir écouter le DJ en prenant la formule caviar à 35 € avec deux coupes de champagne, faire la fête lors des soirées karaoké ou blind test… Selon Charly, « c’est ce qui s’appelle un traquenard : on arrive pour boire un verre, on s’attarde pour dîner et l’on repart à deux heures du matin… » Mais nos trois trentenaires sont eux aussi pris dans ce traquenard professionnel car ce sont des passionnés, des amoureux de la bonne cuisine, et ils comptent bien se démener pour ne jamais décevoir leurs clients !

Ô Trink’Nard, 7, Leniphen à Guérande. Ouverture du mardi au samedi, de 12h à 15h et de 18h à 2h, et le dimanche de 18h à 2h. Tél. 02 40 01 36 56.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Prestations Piscine et Spa se développe avec des produits exclusifs

Le baulois Jean-Pierre Noirtin reçoit l’Ordre national du Mérite pour son engagement en faveur de l’Ukraine