dans

Pierre de Brissac, élu à la présidence du Jumping de La Baule

Pierre de Brissac a été élu à l’unanimité à la présidence du Jumping de La Baule, à la suite de la démission de Rémi Cléro le 25 août dernier. Diplômé d’une école de commerce, Pierre de Brissac a commencé sa carrière professionnelle chez Louis Vuitton, comme responsable des ventes, avant de rejoindre la Maison Fred Joaillier. Passionné de pilotage aérien depuis son service militaire, il s’est d’abord spécialisé dans les vols permettant la prise de vues d’événements comme le Paris-Dakar et les courses de Formule 1, avant de créer Héliberté à La Baule. Mais il est aussi bercé par l’univers des courses hippiques depuis son plus jeune âge : « Le monde équestre m’a toujours passionné et La Baule nous offre une magnifique opportunité de mettre en valeur le cheval. Le CSIO 5* fait partie des concours les plus hauts. Le niveau sportif de ce concours est naturellement parmi les plus élevés dans le monde, c’est une manifestation très importante et c’est aussi grâce à l’action de René Pasquier pour lequel j’ai évidemment une pensée. Je mettrai tout en œuvre pour que cet événement soit, année après année, un exemple pour les sports équestres. » Au micro  de Kernews, Pierre de Brissac a indiqué qu’il envisageait de créer de nouvelles manifestations autour du cheval : « Nous allons conserver ce très haut niveau. Nous avons de fidèles partenaires, dont la région et la mairie, qui nous suivent parce que c’est une aventure exceptionnellement belle pour La Baule, mais il me semble important de faire profiter les Baulois, de façon plus modeste, de concours supplémentaires le reste de l’année : pourquoi pas un concours sur la plage avec les différents centres équestres de la région, et un autre concours l’été au stade François André ? Je trouve dommage que ce stade ne soit pas suffisamment utilisé. Bien évidemment, il va falloir étudier les dates, car il n’est pas question de prendre la place d’un autre concours qui se tiendrait chez nos voisins ».

Écrit par Rédaction

4 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Ôtez-moi d’un doute: ce ne serait pas le même Pierre de Brissac qui as pourri la vie des 5 passagers de l’hélicoptère qu’il a crashé il y a 3 ans et dont il n’a jamais daigné prendre de nouvelles depuis alors que tous se battent au quotidien pour soigner leurs blessures et ont, pour certains, perdu leur travail ?
    Il aurait donc, ce monsieur, beaucoup plus d’empathie pour les chevaux que pour ces humains dont il a détruit la santé ?

  2. Bonjour
    A mon grand étonnement (ou pas d’ailleurs…), mon commentaire posté ce matin a disparu. Il est vrai qu’il n’était pas spécialement élogieux à l’égard de ce personnage.
    Preuve s’il en était besoin du pouvoir qu’exerce cette caste bourgeoise sur la Baule, sa région, et ses médias!

  3. Ôtez-moi d’un doute : ce ne serait pas le Pierre Brissac qui a crashé son hélicoptère il y a 3 ans et qui ne s’est jamais inquiété de la santé de ses 5 passagers?
    Ceux-ci vivent depuis avec leurs blessures, ont perdu pour certains leur emploi…mais tout ça importe peu à ce monsieur qui semble avoir plus d’empathie pour les chevaux que pour ses propres victimes.

  4. Ôtez-moi d’un doute : ce ne serait pas le Pierre Brissac qui a crashé son hélicoptère il y a 3 ans et qui ne s’est jamais inquiété de la santé de ses 5 passagers?
    Ceux-ci vivent depuis avec leurs blessures, ont perdu pour certains leur emploi…mais tout ça importe peu à ce monsieur qui semble avoir plus d’empathie pour les chevaux que pour ses propres victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Baule : une campagne de sensibilisation à la pollution marine

Fermeture d’une classe de CE2 à La Baule en raison d’un cas de Covid-19