dans

Pornichet envisage une généralisation de la zone 30 à Pornichet.

La municipalité de Pornichet étudie actuellement la possibilité de généraliser, à court terme, la limitation de vitesse à 30 km/h sur l’ensemble de la commune, à l’exception des axes principaux réglementés (avenue du Baulois, Boulevard de Saint-Nazaire) et des zones de rencontres (à 20 km/h). Parallèlement, Jean-Claude Pelleteur, maire de Pornichet, indique que « la ville poursuit son action en faveur des deux roues et 230 nouvelles places provisoires ont été créées pour les vélos sur le front de mer, grâce à l’installation de racks, avec le soutien de la CARENE. Elles s’ajoutent aux 900 places existantes sur la commune, dont plus d’un tiers ont été installées au cours de ces trois dernières années. Par ailleurs, un renforcement de la signalétique est également à l’étude pour mieux identifier les itinéraires cyclables, ainsi que les parkings pour les deux roues ». Enfin, à la rentrée, « une vaste opération de sécurisation des déplacements doux sera engagée et plus particulièrement aux abords des établissements scolaires. Elle se traduira par un renforcement du marquage de bandes cyclables, notamment sur le secteur du Pouligou, avenue du Petit Canon, et sur l’amélioration de la visibilité des passages piétons empruntés par les écoliers ».

Écrit par Rédaction

3 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Un marquage au sol ne suffit pas, car il n’est pas accompagné de mesures de contrôle, ni de répression.
    Un marquage a été réalisé avenue Yolande, demandant 20 km/h : il n’est absolument pas respecté.
    Il faut installer des moyens physiques ,tels que des ralentisseurs.

  2. Généraliser la vitesse à 30 km/h sur Pornichet, pourquoi pas.
    Par contre il serait judicieux de signaler avenue du Baulois, qui restera à 50 km/h, la présence d’un ralentisseur à l’entrée du rond point de l’hippodrome, et ceci dans les règles de l’art.
    Bon, d’accord, ça ne fait qu’une dizaine d’année qu’il existe, mais le nombre de chocs visibles sur la chaussée montrent bien que de nombreux automobilistes sont surpris.
    Quant à l’amélioration de la visibilité des passages piétons, je suis pour. A commencer par ceux de l’avenue De Gaulle, qui ressemblent plus à une oeuvre d’art pointilliste qu’au modèle réglementaire prévu par le code de la route.

  3. Et les piétons les oubliés de Pornichet
    Essayez d’emprunter l’avenue de Mazy à pied ou mieux avec une poussette ou un fauteuil handicapé mission impossible pour rester sur les trottoirs pas assez larges encombrés de poteaux,poubelles,voitures
    Il en est de même pour les rues Collet-Lucie-Mazy Plage et sans doute bon nombre de rue de la commune
    Il faudrait peut être investir dans des panneaux piétons danger,interdit au voitures d’enfants et handicapés ou plus simplement revoir le plan de circulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pornichet : le nouveau visage de l’entrée de ville

Un joueur du Loto gagne 2 millions d’euros à La Régence