dans

Pornichet : hommage à Jocelyne Carnac

Suite au décès de Jocelyne Carnac, conseillère municipale, la Ville de Pornichet a souhaité lui rendre hommage : « C’est avec beaucoup de tristesse que les élus du Conseil municipal de Pornichet ont appris le décès, le samedi 9 février, de Jocelyne Carnac. Nos premières pensées vont à son mari, à ses enfants et à ses petits-enfants. Conseillère municipale depuis 2008, Adjointe de 2011 à 2014, Jocelyne Carnac était une élue appréciée de tous, à la fois pour son dynamisme, son courage, et sa bonne humeur, mais aussi pour son engagement sans faille au service des Pornichétines et des Pornichétins, sans esprit partisan. Elle aura notamment œuvré dans les domaines des affaires scolaires, de la petite enfance, des plages et du handicap, mais aussi dans le domaine de la solidarité en tant que membre actif du Conseil d’administration du CCAS. Cet investissement au service des autres s’exprimera également à l’international. Les Pornichétines et les Pornichétins perdent une élue investie, mais surtout une amie ».

Kernews rend hommage à Jocelyne Carnac en interrogeant Robert Belliot, ancien maire de Pornichet, et Jean-Claude Pelleteur, maire de Pornichet.

Ils étaient sur l’antenne de Kernews dans le magazine de Yannick Urrien jeudi 14 février à 8h10.

Robert Belliot sur Kernews

 

Jean-Claude Pelleteur sur Kernews

Publicité

Christine Blanc

Installé au cœur de la baule depuis plus de 20 ans, le salon de coiffure Christine Blanc vous accueille dans une ambiance chaleureuse et conviviale entièrement dédiée à la beauté et au soin du cheveu. Composéd’un étage, il vous propose au sein d’un espace privilégié, consacrénotamment à la métamorphose du cheveu, de répondre aux exigences des client(e)s souhaitant profiter d’un moment de tranquillité et de relaxation.

Christine Blanc, 154, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 44500 La Baule-Escoublac. Téléphone : 02 40 11 05 11. Lien vers le site de Christine Blanc.


 

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Édouard Moradpour : « J’ai compris que l’âme continuait sa vie dans un autre univers qui est impossible à comprendre. »

Le Pouliguen : réunion vendredi 15 février à 18h pour sauver l’église du Pouliguen