dans

Presqu’île de Guérande : la colère des résidents secondaires

Dans la libre antenne du vendredi 17 avril sur Kernews, le coup de gueule remarqué de Pierre, résident secondaire à Mesquer, sur le climat anti-résidents secondaire : « Je trouve cela aberrant, nous sommes nombreux à avoir des résidences secondaires sur la presqu’île, on vient très souvent, on amène beaucoup d’amis, on fait vivre la presqu’île, et tout d’un coup il y a une sorte d’ostracisme invraisemblable, on nous demande de retourner à Paris, on est des contamineurs, c’est pathétique. On paye des impôts depuis des dizaines d’années, on fait venir énormément de monde, on a de très bons rapports avec les locaux, et, au premier pépin, on veut nous renvoyer comme des chiens en nous demandant de retourner à Paris ».

Pierre entend être le porte-parole de nombreux parisiens qui se sont manifestés ces derniers jours via Kernews. Un auditeur a même déclaré quelques jours plus tôt : « On va ensuite nous supplier de revenir dépenser notre argent cet été mais on n’a pas vraiment envie de revenir ! »

Pour Pierre, « on a quand même le droit d’avoir un appartement en région parisienne et une maison sur la presqu’île, jusqu’à nouvel ordre, ce n’est pas parce que fiscalement on est raccroché dans un endroit que l’on n’a pas le droit d’aller dans un autre endroit, la notion de résidence secondaire est totalement fiscale, donc cela ne tient absolument pas debout. On doit habiter où l’on veut, jusqu’à nouvel ordre, nous sommes dans un système de liberté et je trouve extrêmement désagréable que l’on soit ostracisé sous prétexte que fiscalement on est raccroché à un endroit. Je suis désolé, je me sens autant habitant de la presqu’île, qu’habitant de l’Île-de-France ».

La France n’est pas un État fédéral, la République est indivisible, et tout citoyen français est chez lui sur l’ensemble du territoire : « Je trouve cela scandaleux parce que l’on culpabilise des braves gens qui ne demandent rien d’autre que de vivre un confinement normal et citoyen. On entend cela de la part des élus, des commerçants aussi, c’est dur à recevoir ». Il ajoute : « Si on supprimait demain toutes les résidences secondaires de la presqu’île, je voudrais savoir comment va vivre la presqu’île dans les 10 prochaines années, c’est trop facile ! À Mesquer, le confinement est vraiment bien respecté. Le problème de fond, c’est que le gouvernement n’a pas fabriqué 200 millions de masques, donc on ne peut pas faire porter aux résidents secondaires l’incurie du gouvernement. » Enfin, « cet été, quand on ira faire nos courses dans les magasins de la région, on sera probablement bien accueillis ! »

Le témoignage de Pierre (Mesquer) sur Kernews

 

Vous pouvez intervenir à l’antenne pour témoigner de la situation de votre entreprise, si vous êtes artisan, commerçant ou patron de PME, ainsi nos auditeurs ne vous oublieront pas au moment de votre réouverture… Vous pouvez également nous signaler toutes les initiatives positives. Kernews est la radio locale au cœur de ce grand réseau d’entraide qui mobilise de nombreux bénévoles et militants associatifs.

Pour nous contacter : 02 40 60 91 50 (en direct pendant la Libre Antenne) ou par courriel : redaction@kernews.fr

Écrit par Rédaction

68 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Résidents secondaires vous n’avez pas compris que vous venez d’une zone l’Ile de France extrêmement contaminée et que vous êtes susceptibles de l’exporter alors que sur place il n’y a pas forcement les structures médicales pouvant accueillir tous les malades. Il faut réfléchir. Je suis sur la région parisienne et j’y suis restée. Arrêtez de dire que vous faites vivre la région et que vous êtes indispensables lorsqu’il s’agit de vie ou de mort.

    • Chantal
      Tout d’abord, Kernews doit être content de constater que vous les écoutez depuis la région Parisienne.

      Pour ma part qui ait la chance de vivre à l’année en Presqu’île Guerandaise, qui plus est avec jardin, je comprends parfaitement que des personnes comme Pierre ait eu envie de RESPECTER le confinement chez nous. On voit d’ ailleurs sur Paris la difficulté à respecter les règles, ce qui n’est pas normal mais parfois compréhensible quand on habite un 9m2.

      De plus quel impact pour nous ? Aucun puisque la logistique alimentaire est là, grâce parfois à des bénévoles chez les maraîchers, benevoles qui viennent parfois, j’ en connais, de la région IDF.
      Idem pour les lits en réanimation, car de toutes façons les transferts de malades des autres régions ont été effectués. Vous ne voudriez tout de même pas qu’en plus d’être confinés en ville il y restent pour mourir si pas de lit dispo, non ?

      Alors, et dans la mesure où comme vous sur l’ IDF chacun respecte les règles, aucun mais alors aucun inconvénient à accueillir nos compatriotes dans notre belle région, ou nous sommes heureux de les voies participer à la vie commerciale et culturelle, saison après saison.

      • Mais arretez ,on ne parle plus de vie commerciale ou culturelle , on parle de la santé , de la propagation d’un virus , que l’on soit de Paris ou d’ailleurs , lorsque le gouvernement a décidé qu’il y avait un confinement , pour le respecter il fallait rester là ou l’on se trouvait et pas décider de se confiner au bord de la mer parce que c’est plus agréable . J’aimerais être aussi optimiste que vous et pensez qu’il n’y aura pas plus de cas sur la cote à cause des touristes mais dans ce cas on aura eu beaucoup de chances. Quand je vois dans les supermarchés des touristes doubler dans les files ou manquer de respect , c’est la marque de la bêtise humaine .

        • Le confinement a été respecté puisque l’interdiction de circuler commencait à midi, donc la matinée était encore sous le régime de la libre circulation, justement pour permettre aux gens de se confiner là où ils le souhaitaient.

          • bon petit soldat décérébré va ! qu’est qui est difficile à comprendre dans  » ne pas transporter le covid ? à ce niveau là ce n’est plus de la bêtise c’est de l’égoïsme +++ . moi j’appelle ça le syndrome TPMG = TOUT POUR MA GUEULE !

      • J’adhère totalement à votre commentaire. Je vis au Croisic et je peux témoigner de l’ostracisme exacerbé qui règne ici. J’ose espérer que cela est le fait de quelques uns qui sont très virulents. A tel point que je me suis fait exclure d’un groupe Croisicais sur FB pour avoir tenu un discours identique au votre.

      • Justement, je peux en justifier car je travailles actuellement dans un commerce à la Baule, que la plupart clients à se déplacer RÉGULIÈREMENT et en ne respectant pas les mesures d’hygiène et de sécurité sont des résidents secondaires ! Je n’ai rien contre eux mais c’est bien la situation actuelle sur la côte ! Pour rappel, la première source de revenus de notre région c’est l’industrie et l’aéronautique et seulement après le commerce et le tourisme…..

    • Les résidents secondaires parisiens essentiellement (venant d’IdF zone fortement contaminée) ne respectent pas les consignes. Déjà qu’à cause d’eux le foncier a fortement augmenté et que les jeunes ne peuvent plus se loger ici sur la cote. Qu’ils restent chez eux, c’est leur choix de vivre à Paris à l’année. Et l’animateur radio qui prend sa défense… on est où ? On peut largement s’en passer de ces parisiens…. tout sera moins chers sur les marchés, dans les commerces…. après ils se font railler leur voiture comme en Espagne… pas surprenant.

      • C’est quoi ce racisme envers les parisiens. Il y a beaucoup de provinciaux qui sont montés à Paris pour trouver du boulot… et des cons il y en a partout malheureusement. si vous voulez vivre en autarcie, allez sur une ile déserte.

    • Punaise ….
      Toujour rien compris
      Ils font passé leurs pognon avant la santé des gens .
      Des minables
      OUI …. RETOURNÉ CHEZ VOUS

    • ah ah ah ,les parisiens indispensables pour nous faire vivre, ils se prennent pour qui ,ces personnes qui multiplient les incivilités .IL EST INTERDIT DE SE DEPLACER durant le confinement. INTERDIT. Aucun respect, pas étonnant que vous ne soyez appréciés ni sur la côte ni dans les régions de montagne.

  2. Bonjour tout est monte en epingle ,chacun a le droit de se deplacer sauf confinement donc ceux arrives apres sont hors la loi et il y a des personnes qui prennent la presqu’ile en pays conquis un peu de chaleur en ces temps sombres.on verra le comportement après ce fléau

  3. Le seul problème c’est que vous c’est vous êtes venu dans vos maison secondaires pendant la période de confinement et que vous n’avez pas respecté les consignes.
    De plus les commerces ouverts n’avaient pas anticipé que de nombreux parisiens débarqueraient à cette période, d’où les files d.attente et les problèmes au drive.
    Parisiens ne venez chez nous en conquérants,mais en vacanciers respectueux de l’environnement et de la population.
    ,

    • Monsieur Pierre !!!
      Vous n’avez pas honte ????
      Vous êtes malheurement un parfait exemple de la bêtise.. Avec un grand B… Et encore je reste poli…
      Il est vrai que comme  » vous faites vivre la presqu’île » avec votre argent…. Votre problème n’est pas de contaminer ces pauvres gens…. Le petit pois que vous semblez avoir dans la tête peut il juste penser au bien commun ??? Juste une fois dans votre vie ???
      Effectivement est malheureux de devoir se confiner à Paris… Ou dans n’importe quelle grande ville…. Mais… Est ce une raison pour risquer sans aucun scrupule d’éventuellement apporter la mort dans vos poches que vous criez être garnies de beaucoup d’argent…. A quoi cet argent vous sert il ???
      De plus il me semble que la loi est la même pour tous… Le confinement ce n’est pas les vacances…
      Passez de bonnes vacances en presqu’île et surtout que cela ne vous empêche pas de dormir… Êtes vous sur de ne pas être porteur du virus ???

      • Bonjour, c’est quand même étrange que les parisiens nous prennent pour des ploucs toute l’année et la sous prétexte d’avoir de l’argent, ils devraient passer au dessus de tout le monde. Y a vraiment que les parigots pour être aussi égoïste. Restez chez vous et arrêtez de vous donner le droit de contaminer tt le monde.

        • Inadmissible, ça circule, ce n’est pas des vacances, c’est un confinement. Je pense que ces personnes qui sont arrivées depuis, ne savent pas lire, et ne comprennent pas. Il y a des places en CP dans les écoles, je les invite à s’inscrire.
          Quand on arrive de nuit, qu’on se regarde le nombril en venant d’une région poluee, on la boucle et on se fait discret..

          • Quelle arrogance ! « J’ai de l’argent, j’ai une résidence secondaire, je paie des impôts fonciers, je fais vivre l’économie de la presqu’île, etc…. »… Donc vous avez tous les droits, y compris celui de ne pas respecter un confinement national, et de, peut-être, colporter un virus mortel dans une région jusqu’à, il y a peu, épargnée.

            Sachez que la région vit toute l’année et que son économie se porte très bien. Que nous aussi, nous recevons des amis et faisons marcher les commerces et restaurants de notre presqu’île. Et figurez-vous que nous payons même taxes et impôts… Nous aimons les touristes respectueux des lieux et des locaux.

            Vous n’êtes pas, à Mesquer, ni ailleurs ici, dans un territoire sous-développé qui attend le touriste pour manger. Et vous ne portez pas, sur vos petites épaules, la qualité de vie de notre belle région. Quel mépris !

            Fort heureusement, la plupart des résidents secondaires ont suivi les consignes : dans ma résidence, aucun des 150 propriétaires ne s’est déplacé. Ce sont ces vacanciers-là, Messieurs, que nous aimons voir arriver…. Alors, votre petite colère égoïste, on n’en a pas grand chose à faire. Vous menacez de ne pas revenir : je vous en prie, mettez vos menaces à exécution. Nous ne nous en porterons que mieux.

      • Entierement d’accord avec vous. Il y a un décret imposant le confinement, il faut ABSOLUMENT le respecter, c’est une question de vie ou de mort. Nous avons 70 ans, vivant à l’année à La baule et respectons strictement ce confinement, nous ne voyons même pas physiquement nos enfants et petits enfants qui ne sont qu’à quelques kilometres. Le civisme c’est valable pour tout le monde, y compris les parisiens qui se croient les maîtres du monde. À bon entendeur….

    • Entièrement d accord il faut respecter le confinement et dès que celui-ci a été annoncé il n y avait plus le droit de se déplacer et qui sont ces gens imbus de leurs personnes qui se prennent pour les sauveurs de la presqu’île ici c est une région quasi plein emploi avec un taux de chômage très bas ou beaucoup de familles vivent et travaillent et malheureusement à cause des résidences secondaires qui font flamber les prix ont du mal à acheter dans leur ville d origine. Contrairement à ce que pense les propriétaires des résidences secondaires nous n avons pas besoin d eux pour faire vivre la région et les commerces indécents de penser ce genre de choses ils se croient tout permis. Peut-être que les maires des communes concernées pourraient recenser les résidences secondaires (qui de part leurs nom indiquent bien qu elles ne sont pas habitées en permanence) et verbaliser les nouveaux arrivants qui croient que leur argent est indispensable et là ils seraient utiles à la société complète.respecter le confinement dans votre résidences principales

  4. Le réel problème c’est le comportement des résidents secondaires qui sont nombreux à ne pas respecter les règles de sécurité. De plus vous vous déplacez pour le confinement sans penser aux risques que vous prenez, tout cela pour un confort embellit. C’est juste de l’égoïsme, alors arrêté de vous plaindre et réfléchissez un peu aux conséquences de vos actes. La situation est plus grave que vos problèmes d’egot

  5. ce monsieur Pierre est gonflé il se prend pour qui?? il est l’un des vecteurs du covid depuis qu’égoïstement au lieu de rester chez lui il est venu foutre sa merde sur la presqu’île et monsieur nous emmerde avec ses : »je fais vivre la côte : non vous venez nous prendre pour des boys à votre service,vous pensez que nous sommes des idiots abattardi qui vous doivent tout !! que nenni vous êtes des cancrelats qui venez nous enquiquiner on vit bien sans vous l’hiver et depuis que vous êtes là vous avez fait monter les prix des maison et donc nous ne pouvons plus en profiter car vous faites monter les prix!! comme pour le covid RENTREZ CHEZ VOUS ON NE VOUS AIME PAS / TROP ARROGANTS TROP SUPERIEURS TROP EMMERDEURS

    • Je suis très gêné de lire que les ‘touristes’ font VIVRE les régions où ils debarquent. Ils aident peut-être quelques gros commerçants, mais pas le reste des habitants, ils ne sont pas les sauveurs.
      Oui ils ont le droit d’aller où ils veulent SAUF quand il est demandé A TOUS de rester confinés

    • Ce monsieur est en colère, mais ce que nous dénonçons, nous résidents à l’année, c’est leur déplacement chez nous PENDANT le confinement, alors qu’ils étaient censés rester où ils étaient. Ce qui nous choque c’est que l’île de France était un des endroits les plus touchés,les parisiens n’ont pas hésité, pour leur propre confort et en dépit du risque de nous apporter le virus, à venir quand même !

      • C’est honteux. Irresponsable. J’ai une amie, âgée de 84 ans qui vit seule toute l’année à Mesquer. Là, en un WE, toutes les résidences secondaires se sont ouvertes autour d’elle. Parisiens, Nantais, Mayennais, et elle voyait beaucoup de ce monde, aller avec enfants sur la plage.

    • Payer ses impôts ne donne pas le privilège d importer un virus …C est fou que l argent fasse perdre la notion du bon sens. Si votre résidence secondaire était à Wuhan, vous y seriez allé au vacances de février? J en doute…

    • Vu la teneur de ces messages, je voudrais savoir si l’on peut avoir l’autorisation de venir vivre dans votre région si l’on est de confession juive par exemple ? Votre racisme et dégoûtant.

  6. La connerie sa se soigne , la fraude aussi 135€ c’est vraiment rien pour faire comprendre à certains gus que se confiner c’est de ne pas porter la saloperie dans ses bagages ,ce n’est pas parce que Monsieur est sain qu’il l’est de l’esprit il peut avoir véhiculer le Covid lui ou les siens.(Monsieur vous serez donc un assassin en puissance pour avoir mis les vies de personnes saines en connaissance de cause.

  7. En ce moment, les « parisiens » sont stigmatisés comme personnes à risques, reçoivent-ils des petits mots comme certains personnels soignants? Sont ils la cible de tous ces appels anonymes de dénonciation qui rappellent nos heures les plus noires? Les provinciaux ne sont ils pas eux aussi capables d’incivilités, de non respect du confinement, de non respect de l’autre et par exemple des distances dans les magasins? Nos hôpitaux de province n’ont ils pas pris en charge des malades venant des zones sous tension? Les Parisiens sont ils vraiment tous hautains, suffisants, dominants, fobiques des coqs, allergiques aux cloches d’églises et j’en passe? Où sont passés la tolérance, la fraternité, l’empathie? Que se passe t il dans la tête de ceux qui montrent du doigt, accusent et dénoncent leurs voisins moins respectueux des lois qu’eux sans pour autant leur porter préjudice?

    • Province signifie « pays vaincu ». Vous n’êtes pas en pays conquis ici. Qu’ils aillent faire monter les prix des maisons ailleurs, on a pas besoin des résidents secondaires pour savoir où sont les beaux endroits du pays et faire fonctionner notre économie. Si les prix ne montaient pas, des villages entiers auraient une vie outre 2 mois dans l’année. Le préjudice est là, ne le cachez pas sous des arguments de bontés. Toutes les villes noyées sous les maisons aux volets fermés et aux jardins pas entretenus pendant 8, 9, 10 mois de l’année se portent bien mal depuis ce tsunami de vacanciers. Pensant « aider l’économie locale » avec leur argent, ils ne font que la détruire. Un village, une ville, vit sur 12 mois par an. Pas sur 2. Ce sont ceux qui la font vivre sur l’année qui « aide l’économie locale ».
      Que l’on me comprenne bien, ce ne sont pqs les vacanciers le problème. Eux savent bien qu’ils ne sont que vacanciers .. ils participent l’économie du tourisme, sur des courtes periodes, peuplent les camping, les hotels etc qui sont prévus à cet effet, et repartent. Contrairement aux résidents secondaires qui s’acharnent à penser qu’ils aident quoique ce soit alors qu’ils bloquent des maisons, des terrains et font monter le marché de l’immobilier en flèche.
      En conclusion, bof tolérance.

  8. Quel connard ce type !
    Son « confinement normal et citoyen », comme il dit, c’est à Paris qu’il aurait dû le suivre à la lettre : la règle, celle du confinement en particulier, est la même pour tous, et avoir une maison secondaire ne fait pas de lui un cas exceptionnel.
    Quand l’Etat vous dit « Restez chez vous », vous restez chez vous, et vous ne faites pas courir le risque dans notre région d’une incapacité des structures médicales à prendre en charge un trop grand nombre de malades du coronavirus.
    D’autant plus quand on vient de Paris, l’une des deux zones les plus touchées par l’épidémie.

    Bande de tocards, va !

  9. Le virus de la chasse aux « étrangers » est lui aussi contagieux. A Saint-Nazaire où les habitants permanents sont dans leur immense majorité amicaux, le pouvoir en place a déclaré les résidents secondaires indésirables, « des personnes
    qui viennent profiter de notre qualité de vie seulement quelques week-ends » (sic). Pour qu’ils comprennent bien qu’il faut partir, ils sont frappés depuis 2017 d’une taxe d’habitation d’un montant de 160% de celle qu’ils paieraient sils étaient là toute l’année.

  10. Bonjour. Ce monsieur a raison. À Paris ou sur une île, si il n’est pas contaminé et respecte le confinement, il ne contaminera personne. Son raisonnement est logique et ne provient pas d’un esprit bêta comme le disent certaines personnes envieuses.
    Si on peut avoir un peu de bonheur pendant cette période difficile ça allège la colère provoquée par un gouvernement qui n’a pas su protéger la population !

    • Totalement d’accord avec vous Meun. Dresser les français contre les français ne résout rien. Respectons nous. Des personnes irrespectueuses des règles sont partout, pas seulement chez les résidents secondaires. Chacun a sa conscience ou pas. Faisons en sorte que la sortie de ce confinement ne soit pas l’occasion d’une chasse aux sorcières ou à des règlements de comptes. Nous sommes tous sur le même bateau, un bateau qui prend l’eau par l’incurie de son capitaine et de son équipage qui n’a pas évalué à temps l’importance de la tempête qui se profilait et qui se sévissait déjà à nos frontières.

  11. Heureusement que tous les résidents secondaires n’ont pas votre état d’esprit, je le lis dans les réponses et apprécie ces gens respectueux et responsables.
    Mais enfin, on est pas en temps de guerre, bien sûr que si vous aviez à fuir pour protéger votre vie et celles des vôtres, nous vous accueillerions avec bienveillance, mais là, vous faites prendre le risque de faire voyager le virus avec vous.
    De plus nous n’avons pas une structure hospitalière équipée pour recevoir le double de notre population habituelle en cas de pandémie (on ne parle plus de bobologie saisonnière).
    Et puis quand comprendrez vous que les « autochtones » détestent votre suffisance, votre façon d’agir et de prendre les autres pour des gens inférieurs juste là pour vous recevoir avec égard et servilité.
    Comme évoqué précédemment, nous vivons très bien hors saison, vous apportez des taxes et faites vivre des commerçants, des restaurateurs… Etc… Mais vous faites grimper le foncier et la majorité de nos jeunes n’ont plus les moyens de devenir propriétaires chez eux et s’expatrient de plus en plus loin au lieu de rester près de nous.
    Ainsi l’été nous sommes surpeuplé et hors saison tous les volets se ferment.
    Comprenez que vous apportez donc une qualité de vie discutable.
    Attention je ne suis pas anti touristes, certains sont sympathiques et respectueux, mais franchement, le nombre d’abrutis qui arrivent en pays conquis, ne respectent pas les autres parce qu’il pensent (le crient même à l’envie) qu’ils nous font vivre à 100%.
    Si vous nous respectez, ne nous faites pas prendre plus de risques que nécessaire avec le Covid 19,ainsi nous pouvons avec une solidarité authentique et juste , recevoir les malades des clusters ou le système hospitalier explose.

    • Et oui ces parisiens qui ce croient tout permis, même nous en haute Savoie, nous n’avons pas besoin de vous pour vivre. Restez chez vous et tout ira bien. Espèce de monchus.

  12. papy7245
    ce monsieur pierre n’est pas un cas d’école, il fait parti d’une partie de français qui ne sont pas prêt à revoir ou accepter que notre mode de vie doit changer.IL est dans l’égoisme parfait de gens qui considèrent que le problème de notre société vient des autres et qu’ils n’ont pas à se plier à des obligations fut telles au risque de la vie de ses concitoyens
    devant de tels comportements va t’on voir comme à la fin de la deuxième guerre mondiale un aprés vindicatif et un appel à la révolte voire une guerre civile
    question; qui en seront les responsables? ma réponse n’est pas que ceux qui nous dirigent mais nous aussi
    prenez soin de vous
    amitiés

  13. Je suis d accord avec toutes ces personnes qui sont en colère après les parisiens, parce que nous qui habitons sur la côte d opale nous avons des voisins parisiens et c est vrai que c est les rois quand ils viennent, d ailleurs pendant le confinement ce sont les enfants qui sont venus dans la residence secondaire des parents et lorsqu ils sont repartis dans la nuit du 14 au 15 avril ont laissé 13 sacs poubelles sur le trottoir, c est une honte, enfin c est les parisiens, ils paient des impôts.

  14. Provoc ? La Bretagne rappelle aux parisiens qu’ils peuvent tous aller se faire enculer

    La Région Bretagne a contacté Paris sans aucune raison apparente ni consultation préalable afin de rappeler « à tous les trous de balle qui vivent à Paris qu’y peuvent aller bien se faire enculer. » c’est Loïg Chesnais-Girard, président de la région, qui est à l’origine de l’initiative. Il explique son geste gratuit non sans fierté :

    « Y a des jours on oublierait presque que ça fait des siècles que Paris c’est un trou à crevures qui nous pourrit la vit rien qu’en existant. Faut bien que quelqu’un se bouge et fasse un p’tit rappel. Alors j’ai appelé Hidalgo et deux trois trouducs importants et je leur ai dit qu’y pouvaient s’en carrer une dans le petit. »

    Si Paris exige des excuses, le reste de la France soutient ouvertement le geste de Chesnais-Girard, et la Normandie envisagerait même de fusionner avec la Bretagne ou de lui céder la moitié du Mont Saint Michel pour « service rendu aux régions avec un minimum d’intérêt » tandis que la Corse a tweeté un concis « cool gg ». Chesnais-Girard ne s’est cependant pas arrêté là et a annoncé qu’il publierait sous peu « les noms de chaque petite merde parigocentriste qu’a un accent de parigo ainsi que deux ou trois raisons de leur en met’ plein la gueule. »

    Lorsqu’interrogé sur les raisons de cette haine inattendue, le président de la région Bretagne ne manque pas d’arguments et d’exemples. Son dégout de la centralisation du français, des « enculés méprisants qui disent ‘province’ comme on dirait ‘colonie’ et rabaissent la diversité jusqu’entre français, corses et bretons, » des touristes inutiles et encombrants justifient, selon lui, un ton dur et une froideur « qui a eu le temps de se construire au fil des crasses. »

  15. Quelle complaisance de la part de ce journaliste, c’est clairement orienté, ou est la neutralité ? Je ne commente pas les propos de Pierre qui sont lamentables !
    Kernews rappelez vous que ceux qui vous écoute sont principalement des locaux ne les insultez pas si vous voulez conserver vos revenus!

  16. Je suis effarée par la plupart des commentaires racistes. Si déjà les parisiens puent et doivent rester chez eux, je n’imagine même pas ce que ces gens doivent écrire quand il s’agit des migrants. je comprends pourquoi tant de racisme chez les bretons. Les Parisiens sont les bienvenus et un ami avocat me confirme que sur le plan du droit ce qui est exact: chacun doit se confiner chez lui mais rien ne précise qu’il s’agit de sa résidence principal et c’est pour cette raison que M. Macron a fait cette annonce à l’avance pour pemrettre aux Parisiens de partir

    • A un moment est ce que vous allez comprendre qu’il n’y a pas de haine ou de racisme anti touristes. Pour rappel, ce qui est constaté c’est le déplacement Massif dans les résidences secondaires avec les risques encourus et le non respect des règles de sécurité et désolé mais majoritairement se sont des résidents secondaires !

  17. la remise en question n’est pas d’habiter dans sa résidence secondaire mais de braver la loi interdisant de s’y rendre.

  18. Punaise ….
    Toujour rien compris
    Ils font passé leurs pognon avant la santé des gens .
    Des minables
    OUI …. RETOURNÉ CHEZ VOUS

  19. Monsieur Pierre.
    Ce qui nous révolte nous bretons c’est que le gouvernement a bien précisé que les citoyens avaient 48h pour choisir AVANT LE CONFINEMENT le choix de résidence DÉFINITIF et ce jusqu’à la fin de ce dernier.
    Or, quand on voit au week de vos vacances scolaires les parisiens envahir en masses les gares (et où st les forces de l’ordre et leur anticipation d ailleurs????) et les routes jusqu’à provoquer des bouchons sur le périphérique pr venir en BZHS ou Normandie d ailleurs!!!😱 Il y a de quoi hurler!! Car ils ont agi pendant le confinement là où aucun déplacement n était autorisé. Voilà ce qui nous fait rager!! Rien à voir avec le tourisme faire marcher les commerce locaux et autre ! On ne parle pas de VACANCES mais de SANTÉ PUBLIQUE! Vous mélangez tout là ! Si le gouvernement a mis des mesures strictes en place ce n est pas pour rien. Aucun déplacement n etait autorisé ! Et l’ile de France est arrivée en masse pdt ces vacances ! Vous avez une explication…..rationnelle à ça ??

  20. Faire vivre la région?!!
    * regarde le prix de son loyer et les impôts locaux *
    Ben moi, ça m’aide pas à vivre dans ma région natale.

  21. Pour moi, le «  j’ai bien le droit de… » est une forme d’arrogance.
    Et c’es avec cette arrogance que l’on pourrait justifier l’inconscience et l’égoïsme de ceux qui se moquaient éperdument de risquer de propager la pandémie, malgré les consignes retepees, puis les interdictions d’après confinement?
    Je ne crois pas.

  22. au moins ce parisien en a pris plein la figure il a bien cherché .je vis en région parisienne ont avaient prévu de partir en province chez notre fils pour notre anniversaire de mariage 45 ans nous avons été obligés de tout annuler ,et depuis le 13/03/20
    je ne suis pas sortis dehors ,je suis d’origine bretonne

  23. Lettre à Monsieur Pierre, ainsi qu’à toutes celles et ceux dont il porte la parole…
    Quand hier je vous ai entendu, j’ai beaucoup toussé… et me suis interrogé: cet homme ignore t il tout de la situation sanitaire du pays? tout de la définition et du but d’un confinement? Ou alors prend-il les indigènes pour des sous-développés du cerveau, particulièrement de l’aire dédiée à la vision…
    Alors, Monsieur Pierre, je ne vais pas compiler les infos accessibles, je vais juste évoquer ce que j’ai vu, vous voulez bien? Cela commença le 17 mars au matin, la supérette de Mesquer dévalisée… Les mesquérais seuls n’auraient pu faire ça, mais voila, beaucoup d’entre vous s’étaient précipités dans le petit créneau entre annonce et date d’effet du confinement, et n’étaient pas attendus; mais il vous fallait bien remplir les placards n’est ce pas, puisque les restaurants étaient fermés. En étiez vous? ou êtes-vous arrivé plus tard?
    Puis j’ai rejoins mon petit appart, et mon jardin, que je fréquente quotidiennement, longé par un chemin piétonnier. Et j’ai vu,en ce chemin si calme habituellement en cette période, le matin des joggeurs, nombreux, suants et soufflants, non plus des gouttelettes, mais des aérosols, distance de sécurité à respecter de cinq mètres donc, courant par deux, trois, se croisant presque à se toucher… L’après midi, des promeneurs, nombreux, par groupes de deux à dix, aucune tête connue, uniquement des émigrés du Corona en mode vacances, au mépris total des règles de distanciation sociale. Et chaque samedi spectacle renouvelé, de part les nouvelles têtes, celles de l’arrivage de la nuit. Mais, Monsieur Pierre, vous qui parlez si aisément de confinement très bien respecté en notre commune, vous n’avez pu voir ça, puisque j’en suis certain, vous ne sortez pas de chez vous n’est-ce pas?
    J’ai entendu, également: extraits: « tiens vous êtes-là vous aussi? » « mais oui, nous n’allions pas rester là-bas », « ça s’est bien passé? », « impeccable, nous avons roulé en pleine nuit, pas un seul contrôle, et vous? « oh, pas trop mal, un contrôle, deux fois 135 euros, c’est pas le bout du monde ». Le summum fut atteint à l’arrivée des vacanciers de Pâques, en totale infraction vous en conviendrez, avec le décret, ayant valeur de loi, promulguant le confinement. Le confinement, vous savez monsieur Pierre? ce truc destiné à éviter la propagation du virus, et ce pour le bien de tous les citoyens. Mais voilà, en six heures dans mon jardin j’ai vu passer plus de cent confinés récents ayant vraiment une approche très très différente de celle recommandée.
    A vous lire je fus également surpris par la manière dont vous exposez ce qui semble être votre référence absolue: le fric, et la pseudo puissance qu’il procure. Est ce une tentative de hiérarchisation de votre part? basée sur la hauteur des revenus et le patrimoine?, ce sujet ne m’intéresse pas, d’autres valeurs devraient être à l’honneur: l’altruisme, l’empathie, l’humanisme. Si si Monsieur Pierre, ces mots là existent, ils sont dans le dictionnaire, vous pouvez vérifier, voire même vous en inspirer, vous qui sous-entendez que sans vous nous vivrions en Presque-Ile dans un état quasi moyenâgeux. Mais nous sommes là hors sujet n’est ce pas? Comme quand vous vous plaignez du reproche que l’on vous fait d’être en confinement à Mesquer. Voyons! vous le savez, si vous y étiez dans les temps autorisés, nous ne pouvons vous en vouloir, pour ceux qui sont arrivés en violation des règles, c’est différent; ce qui vous est le plus reproché, c’est de ne pas respecter les gestes barrières, la distanciation sociale, vous le savez bien Monsieur Pierre, ne cherchez pas à noyer le poisson voyons.
    Sincères remerciements à Monsieur le Maire de Mesquer pour son « coup de gueule », dans « mon » chemin le trafic a chuté de 70%, je peux respirer avec un peu moins de craintes. Des craintes? hé oui Monsieur Pierre. je vous dois une confidence: je suis atteint d’une maladie chronique des poumons, si je le choppe, le machin, je ne passe même pas par la case réanimation, je vais cash en sédation, au mouroir, en attendant que le virus finisse le job.
    Voyez Monsieur Pierre, malgré l’envie de tremper ma plume dans le vitriol, je me suis contenu, j’ai voulu m’en tenir au vécu, avec ce secret espoir que ces quelques mots vers vous réussiront à percer l’armure de votre égocentrisme, à vous faire raisonner en « nous » plus qu’en « moi »; j’en doute, car pour avoir osé dire ce que vous avez dit, elle doit être sacrément épaisse la cuirasse…

    Bien à vous Monsieur.

    Jean, mesquérais d’adoption, 62 ans, pêcheur de coquillages, bac moins un…

  24. Que de commentaires atterrants, quand bien même certains s’emploient à exhiber leur trait de plume pour exprimer un fond nauséabond et tellement représentatif de l’individualisme détestable à la française. Je suis français et guerandais. Alors ok les propos de Pierre sont peu glorieux, quand ils ne sont pas maladroits. Mais franchement, soyez honnêtes et solidaires un peu. Prétendre que les parisiens sont responsables de la flambée de l’immobilier ou qu’ils sont tous irresponsables et je ne sais quoi encore, ça s’appelle généraliser, pour ne pas dire stigmatiser, mot que je n’apprécie guère mais pour le coup approprié !
    Non mais sérieux, ce petit monsieur pas content de voir son supermarché de Mesquer dévalisé : ça va, vous n’êtes pas mort de faim non plus ?!
    Moi je vais vous dire: si j’étais parisien dans mon appartement et que j’avais une maison en Presqu’île, et bien je viendrais! Et bien oui! Et pour autant, je serais respectueux des gestes barrière, je m’emploierais à faire vivre les commerces locaux, les marchés, les ostréiculteurs pour Mesquer, les restaurateurs qui livrent à domicile… Et ça moi, guerandais, je le fais, et je peux vous dire que les commerçants du marché, les ostréiculteurs, les restaurateurs, les petits producteurs locaux, eux, apprécient la venue de ces parisiens et autres touristes qui viennent les aider à vivre en ces temps difficiles! Une supérette du Pouliguen a même double le salaire de ses employés ! Alors oui il y en a qui n’en ont rien à foutre, oui il y en a qui viennent ici et se comportent comme si ils étaient en vacances, au mépris de tout respect de son prochain, oui comme d’habitude ce sont ceux qu’on remarque le plus… Mais j’aime à penser que la majorité la moins visible, comme souvent, est la plus respectueuse! Et même si ce n’est pas le cas, au moins penser à ceux la. Et comme d’habitude, le « petit » français stigmatise en dénoncant la bêtise, au mépris de celui qui mérite l’attention. Les idiots devraient pourtant s’entendre en s’abaissant au même niveau (parfois même plus bas!) ?! Vous m’avez bien saoulé avec vos commentaires. Mauvaise foi, jalousie, je ne sais pas, mais peu importe, élargissez un peu votre esprit, ayez une vision un peu plus élargie, ça fera du bien à la communauté…

    • Bonjour Mopiti, le petit monsieur vous salue bien bas…
      Nous sommes parfaitement d’accord sur plusieurs points, comme l’existence de cette majorité invisible, le qualificatif est parfaitement choisi, ceux là, les respectueux, je ne les ai pas vu, comment aurais-je pu en parler? Les autres, par contre… Vraiment, vous, vous auriez enfreint la loi? Vous auriez quitté l’Ile de France en les méprisant?
      Vous avez une franchise certaine, c’est une qualité que j’apprécie. Je ne peux que désapprouver le comportement, en pensant à une saillie entendue hier soir: « ce n’est pas le virus qui se déplace, ce sont les hommes ».
      J’aimerais connaitre sur ce point votre réaction, pour peu qu’elle ait un but constructif et non polémique.

      Si c’est particulièrement moi que vous visez en parlant « de trait de plume », est ce par jalousie? Je ne puis le croire, le vôtre est plutôt élégant, je peux vous dire, en toute sincérité, qu’en l’absence de regards, de gestuelle, d’intonations, les mots, il me semble, se doivent d’être choisis avec soin pour laisser le moins d’ambiguïtés possibles dans l’esprit des lectrices et lecteurs. Me le reprocheriez vous?
      D’accord encore avec vous, en ce qui concerne « ceux qui méritent l’attention », loin de tout mépris, c’est avec plaisir que j’échangerai avec eux, dès que les mesures de confinement seront levées.
      Et pour terminer: je n’approuve pas tous les propos exposés sur cette page, elle a cependant le mérite d’exister, façon liberté d’expression, mais, sincèrement, pensez vous vraiment que tout ce que vous avez lu est faux? que toutes ces choses qui exaspèrent depuis des années sont inventions? Certes, elles sont hors sujet parfois si l’on s’en tient aux propos de Monsieur Pierre, mais pas toujours dénuées de fondements, à mes yeux au moins.

  25. RESIDENCES SECONDAIRES PRINCIPALES

    Ils sont plus de 3 millions en France, tantôt adorés quand ils sont partis, tantôt détestés quand ils débarquent, les résidences secondaires n’en finissent pas depuis un mois de créer la polémique en cette période de confinement si l’on puisse encore parler de confinement en ce qui les concerne.

    En effet, ces dernières et à juste titre selon elles, sont revenus en villégiature (de nuit pour ne par se faire remarquer car elles savaient qu’elles étaient en tort) dans le secteur, ces même gens qui, ne se rendent pas compte qu’avec leur comportements individualistes mettent non seulement en péril l’équilibre des commerces alimentaire (rayons vides, produits alimentaires de base en rupture de stock, etc…) mais mettent aussi en danger la population locale en amenant sans le savoir avec eux le virus et en avoir facilité la propagation dans des régions encore épargnés par ce danger invisible, et par conséquent, peuvent également désorganiser les hôpitaux dont la capacité d’accueil n’est pas adapté à une arrivée massive de résidents en cette saison.
    Et par la même occasion, ces résidents secondaires cassent l’effort collectif dans le cadre du confinement que la grande majorité des résidents locaux respectent contrairement à eux.

    Ce n’est pas parce qu’ils payent des impôts dans la région qu’ils doivent se croire tout permis

    Auparavant, ces individus n’étaient déjà pas très appréciés par bon nombre d’habitants locaux. Aujourd’hui, leurs venues égoïstes pendant ce moment de confinement (dont ils n’ont toujours pas compris depuis plus d’un mois ce que ce mot signifiait) n’a fait qu’emplifier ce sentiment de rejet général de cette population locale

    Pour prendre l’exemple du Croisic, je m’étonne que ces résidences secondaires aient pu rentrer dans la commune sans être contrôlés et renvoyés hors de la commune surtout que le Croisic ne compte qu’un seul accès par la route et au vu de cette analyse simple, il est tout aussi facile d’installer une barrage permanent jour et nuit pour contrôler ces aller-venus non justifiés parce que pendant ce temps là, on diabolise les coureurs seuls ou en couple, les cyclistes seuls, la personne qui promène son chien, les personnes qui vont faire leurs courses mais par contre, les résidences secondaires qui ont fait quelques centaines de kilomètres n’a pas l’air de déranger certains élus !!! Où est la logique ?

    Le confinement, c’est pas du cabotage !!!

    A titre d’exemple, en Vendée, rejoindre sa résidence secondaire n’est plus un déplacement autorisé pendant la période du confinement, des contrôles ont été renforcés par exemple à Noirmoutier et Les Sables d’Olonne avec des sanctions à la clé .
    Autre exemple plus loin de chez nous, en Norvège, il est interdit tout simplement aux propriétaires de se rendre dans leurs résidences secondaires.

    Et entre les résidences secondaires et la politique il n’y a qu’un pas, je pense et ce n’est que mon humble avis, certains maires ont laissé faire les résidences secondaires car, ils votent dans nos communes locales et comme, leurs votes peuvent tout changer (exemple du Croisic où à chaque election municipale les scores sont sérrés)
    Ce qui me gêne davantage, c’est le fait que les Res. Sec. ne sont là en moyenne que 2/3/4 mois de l’année max et qu’ils décident à égal de ceux qui sont là toute l’année.

    Pour les Résidences Secondaires et les Locations Saisonnières, on l’a bien compris, c’est « Open-Bar » !!!!!
    Les habitants à l’année n’ont hélas plus qu’à se la fermer car 2 cases cochées = amende à la clé, l’envers du bon sens !!!!!

    Résidences Secondaires Principales ou Résidences Principales Secondaires ?
    C’est vous qui voyez !!!

  26. Bonjour, rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul visé par la manière de coucher sur le papier vos opinions, aussi je vous remercie et vous retourne le compliment. Et qui plus est je n’ai pas envie de développer un débat à cet endroit. Oui, je le répète, je serais venu: pas pour les vacances de Pâques – sauf impératif impérieux – mais dès les premiers jours du confinement, si j’avais été parisien et si j’en avais eu les moyens, oui bien sûr je serais venu, je le répète ! Et je n’y vois aucun mépris, du moment qu’on soit respectueux…
    Mis à part cela, non je ne pense pas que tout ce que j’ai lu soit faux ou sont des inventions: d’ailleurs ce mot me semble inapproprié, je dirais plutôt des interprétations, pour la plupart, des raccourcis bien affligeants pour certains.
    Sinon je n’ai absolument rien contre la liberté d’expression – bien au contraire- je vous répondrai comme on répond par exemple à quelqu’un qui vous prévient qu’il faut le prendre comme il est: aucun problème, si ça marche dans les 2 sens… Et à mon sens, personnellement, en traversant cette liste de commentaires, beaucoup négligent, volontairement ou pas, tous les paramètres de réflexion.
    Enfin pour revenir sur des éléments plus concrets, j’ai entendu ou lu que les parisiens nous amènent le virus: en attendant, en Loire Atlantique, depuis quelques jours, il n’y a plus aucune hospitalisation ! Alors détendez-vous (pas vous en particulier), preuve que vous avez bien crié au loup pour rien! Sérieux, en 2020, voir ces comportements c’est bien plus flippant ! Et cela me rappelle ces idiots qui en sont venus à appeler le 15 pour faire de la délation : Summum de la bêtise… Bref, je conclus par 2 mots: reflechir, relativiser… Et j’ajoute que je remercie les parisiens, ou les Nantais, les angevins…. Beaucoup d’artisans, commerçants, producteurs, restaurateurs, vivent et parfois même existent grâce au dynamisme touristique de notre région. C’est un fait, pas plus,pas moins, avec comme toujours ses avantages ses inconvénients, reste à considérer les 2 sans négliger ce qui nous arrange…

  27. Même si vous venez dans votre maison secondaire merci de rester chez vous en fermé pas vous promener au bord de la route comme je vois car si je vois je suis obligée d’entre dans ma maison et je ne peux plus sortir jusqu’au soir voir le lendemain matin de bonheur pensez à ceux malade qui voudrait aller chercher le courier et qui ne peuvent pas ou entretenir le jardin devant la maison merci

  28. Résidences Secondaires en Questions

    Qui a enfreint la loi pendant le confinement en faisant des centaines de km?
    Qui a pu propager le virus en se déplaçant d’une maison à l’autre pendant le confinement alors que ce n’était pas autorisé ?
    -Réponse simple, les Résidences Secondaires

    Qui a été pénalisé par la présence des R.S. en terme d’alimentation non adapté au flux (rupture de stocks, rayons moitié vides, etc…)?
    Qui se fait verbalisé abusivement pour avoir coché 2 cases pendant que d’autres font du cabotage ?
    -Réponse simple, Les résidents à l’année.

    Regarder les choses différemment, on bloque toujours sur un problème parce qu’on le regarde toujours de la même manière alors qu’il suffit parfois de se décaler, se forcer à l’envisager d’une manière différente pour le résoudre, il faut sortir du cadre.

    N’y aurait-il pas également des enjeux électoraux à avoir laisser ces Résidences Secondaires venir pendant le confinement sachant que pour certaines communes il y aura un 2è tour ? Parce que certaines listes mentionnent aussi dans leur programme « Pas d’augmentation du taux sur les Résidences Secondaires » et cela c’est écrit noir sur blanc.
    « Résidences Secondaires, pas toucher, car très précieux électoralement parlant, ça peut changer la donne » !!!

    Sortir du cadre, c’est ce que je viens de faire en parlant politique car c’est peut-être l’une des explications pour certaines communes, mais pas la seule.

  29. Parisien, résident secondaire au Pouliguen, je découvre l’abominable face cachée de certains habitants de la Presqu’île. Il est beau l’accueil des résidents secondaires !
    Nous serions tous des criminels égoïstes venus apporter la mort aux indigènes.
    Quelques précisions :
    1) ma fille est au Pouliguen, ayant réservé son billet dès que son employeur l’a autorisé à faire du télétravail. Elle pensait partir une semaine … Elle ne venait pas porter le virus (elle n’y avait pas pensé), mais trouver un peu de place et de calme pour travailler, ce qu’elle ne pouvait avoir à Paris.
    2) mon fils interne en réanimation (oui, il y a même des Parisiens que l’on applaudit) nous avait formellement déconseillé d’aller au Pouliguen (ce qui était prévu avant l’annonce du confinement), non pas parce que nous aurions apporté le virus, mais parce qu’il pensait que nous nous aurions plus de chance d’avoir une place à l’hôpital si nécessaire. Mauvais calcul, car à notre âge nous ne sommes plus prioritaires pour une réanimation. Et vu la tournure des événements …
    3) Je vous remercie de prendre part à nos désagréments, car comment expliquer le fermeture des plages et sentiers littoraux sinon par un souci d’égalité entre les Français. Il vous reste les avenues De Gaulle et De Lattre, où là il est permis de contaminer et de faire contaminer. Bon courage …

    A 2021 dans votre belle région, peut-être.

    • Oui nous vivons dans un endroit magnifique ! On vous comprend de venir ici … de nuit … en toute illégalité depuis le 17 mars ! Des scientifiques beaucoup plus intelligents que vous et moi , ayant des connaissances beaucoup plus approfondies que les nôtres , ont clamé haut et fort de faire attention , de se confiner pour enrayer la propagation de la pandémie ! Quitter un lieu infesté par ce fichu virus met en danger ceux qui vivent ici . Qui dit que vous n’êtes pas porteur sain … qui peut se croire assez fort pour ne pas avoir un moment d’inattention. , malgré lui , et partager ce virus ! Nous avons la chance d’être encore assez épargnés pour l’instant , mais , depuis 8-15j ,les cas arrivent sur nos communes balnéaires . 1 mort dans notre rue , plusieurs contaminés près de chez nous …Nos médecins , infirmières , soignants , ne sont pas assez équipés alors , les locaux s’organisent pour y pallier . Des associations se sont créées pour fabriquer des surblouses,masques … Vous qui venez de régions infestées , paris ou autres , que faites-vous pour aider ? Notre fille , infirmière à paris en plein covid, se révolte chaque soir à 20h car elle trouve pitoyable d’applaudir les soignants quand si peu de personnes respectent le confinement . Ils n’ont pas besoin de cela , ils ont besoin de respect ! Combien de soignants sont tombés malades … lPosez vous les bonnes questions . Il ne s’agit pas d’argent , impôts… je croyais cette polémique dépassée ! Toute la France vit du tourisme mais on ne vit pas que de cela bien sûr ! Airbus, chantiers de l’Atlantique et tant d’industries , entreprises , cultivateurs , pêcheurs ..Paris ne vit elle pas de tourisme comme nous ?. . Peut-être ,en restant dans votre maison principale , auriez vous pu aider ? La fuite n’est pas signe de courage … en tout cas , remercions tous ceux qui œuvrent ici pour nous alimenter et prendre soin de nous. Ne les oubliez pas quand ce cauchemar sera derrière ( le plus vite possible j’espère !!) Aujourd’hui , pour nous tous , ils travaillent dur. Prenez soin de vous et de nous !

  30. c’est une maison triste adossée à nos rivages
    on y vient en voiture de Paris ou d’Angers
    pour deux mois l’été
    taxez moi taxez moi taxez moi.
    la conception du beau est relative, je ne trouve très beau un littoral bétonné avec un taux de 70 pour cent de résidences secondaires fermées 10 mois dans l’année.
    sur la presqu’ile un équilibre est rompu, vous ne voudriez pas de cette situation dans votre ville d’origine ou dans votre région d’origine.
    l’abus de résidence secondaire est un fléau économique, écologique, démographique et politique, nos élus locaux on fait ce choix.
    ma petite résidence secondaire
    connait pas la crise à Piriac sur maine et sarthe
    on continu de construire et de bétonné à tout va
    Basta l’urbanizacion turistica

  31. Bonjours à vous, contributrices et contributeurs à ce forum, je vous lis toujours avec attention.
    Mon potager observatoire livre toujours ses enseignements: les hommes pour beaucoup sont partis, épouses et enfants sont restés… WE de mai à surveiller… (je vous dirai). Malheureusement leurs comportements n’ont guère changé… Quand je vois ces familles se croiser, se mélanger, cinq au mètre carré, je me demande ce qu’ils ont dans la tête. Pensent elles, ils, quelque chose du genre: ben, on ne risque rien, on est entre nous! Oh ben oui hein, avec les locaux ont fait gaffe, on garde les distances, à la supérette c’est masque, gants et un flacon de gel dans chaque poche. Mais entre nous? mais… nous sommes du même monde, nous nous connaissons, ou reconnaissons, aucun risque donc…
    Mais je venais ce matin vers vous pour autre chose, pour vous questionner sur une de mes observations, voir si vous allez confirmer, ou pas.
    L’an passé, le pouilleux mal sapé dans son potager, probablement inculte et certainement pas très propre, ne méritait pas un regard, et encore moins un bonjour… Quel changement en 2020! Femmes, hommes, gamines (ont elles reçu des consignes?), tous les réfugiés du Corona me saluent d’un jovial bonjour en cherchant mon regard, voire même me complimentent sur mon jardin, qui n’est pourtant en cette saison qu’à l’état embryonnaire.
    Avez vous vous aussi constaté ce comportement?
    Il m’intrigue. J’ai bien un hypothèse, mais la décence m’empêche d’exprimer son dernier mot:
    Se sentiraient ils un peu m….?
    Qu’en pensez vous?

    • Vous êtes parano je pense! Personnellement on sort une heure par jour avec les enfants, on a la chance de vivre en campagne et ça fait du bien à toute la famille ! On croise quelques personnes qui en font autant et des gens affairés à leur jardin ou potager. On dit toujours bonjour, confinement ou pas d’ailleurs, question d’éducation… Alors Pas inquiétude si des gens vous saluent!!! Peut être aussi que certains découvrent ce plaisir de savoir prendre son temps, que d’autres ressentent le besoin de « communiquer » dans ce contexte anxiogène, entre humains ça me semble normal !! Alors je ne sais pas quelle hypothèse vous souhaitez formuler, mais un conseil, ne cherchez pas bien loin….

  32. Je suis choquée par la virulence de beaucoup de vos propos. J’habite à Paris et y suis confinée, donc pas concernée par vos propos haineux. Par contre mes parents possèdent une maison en Bretagne où je fais de fréquents séjours et ai de bons contacts avec les « locaux », ainsi que des amis sur place. J’estime faire partie de la majorité « bien élevée » qui n’a pas de comportement
    inapproprié. Et si je m’étais confinée en Bretagne avant le 16 je me sentirais légitime d’autant qu’au final des parisiens infectés ont été évacués à l’hopital de Brest. Vous auriez sans doute préféré qu’on les laisse mourir sans soins ?

  33. Le problème d’une éventuelle contamination par des résidents secondaires est une chose discutable.
    Ce que je trouve le plus choquant, c’est l’arrivée en catimini, de nuit par exemple, alors que le confinement était déjà entré en vigueur, d’un grand nombre de ces résidents secondaires, parisiens en majorité.
    Nous connaissons leur comportement, en période estivale notamment, fait d’incivilités chroniques qui ont largement été constatées à nouveau, dans les commerces, pendant cette période de confinement.
    Alors, ne soyez pas trop surpris des phénomènes de rejets que vous déplorez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’inquiétude d’Alexis Triboult de l’Hôtel Amirauté à La Baule

En confinement, Laurent Dupont accueille des sans-abri dans son hôtel