dans

SFR annonce 18 mois d’avance pour le déploiement de la fibre sur le territoire de Cap Atlantique

SFR a tenu sa promesse d’installer la fibre sur le territoire de Cap Atlantique. On se souvient que cette affaire avait suscité la colère des élus il y a quelques années. En effet, Orange avait commencé à installer la fibre à La Baule. Toutefois, après avoir découvert qu’il y avait beaucoup de personnes âgées et de résidents secondaires, le groupe avait carrément abandonné le chantier, considérant qu’il n’était pas suffisamment rentable. Et cela sans prendre la peine de prévenir les élus. Depuis la fin 2019, la gestion de la fibre de la majorité des communes de Cap Atlantique a été rétrocédée à SFR FTTH, à l’exception du Croisic, du Pouliguen, d’Herbignac et de Saint-Lyphard, qui restent sous la responsabilité d’Orange. Franck Coudrieau, délégué régional Ouest du groupe Altice-SFR, signale que l’opérateur a déjà 18 mois d’avance sur le calendrier initial et se situe même à 105 % de l’objectif fixé pour 2022. La convention signée avec Cap Atlantique prévoyait de raccorder 46 897 prises à la fin de l’an dernier. Dans les faits, plus de 52 000 prises ont été traitées au 1er janvier 2021 et plus de 58 800 depuis le 1er mars dans les communes d’Assérac, Batz-sur-Mer, Guérande, La Baule, La Turballe, Mesquer, Piriac-sur-Mer et Saint-Molf. Dans cette liste, il faut ajouter les communes de Camoël, Férel et Pénestin, situées dans le Morbihan, qui relèvent de la convention fibre avec la Région Bretagne, où 6 300 prises ont été raccordées. Notons qu’un foyer est considéré comme raccordable lorsque le point de branchement optique est situé à moins de 100 mètres d’une habitation. Ensuite, c’est au fournisseur d’accès Internet choisi par l’abonné (Orange, SFR, Free ou Bouygues) qu’il incombe de prendre en charge les 100 derniers mètres. Puis l’opérateur Internet verse une redevance d’environ 11 euros par mois à l’exploitant du réseau. Par exemple, dans une commune fibrée par Orange, si un abonné choisit SFR, c’est SFR qui verse cette somme à Orange. Et inversement. Enfin, le groupe SFR indique que 1081 foyers pourraient être raccordés, ce qui signifie que les points de branchements sont prêts mais ne sont pas conventionnés : ce qui implique alors que le syndic n’a pas donné de réponse ou que l’installation de la fibre a été refusée. Or, il faut savoir que l’opérateur ne peut pas raccorder un immeuble sans l’autorisation du syndic.

Entretien avec Jean-Pierre Bernard, maire de Mesquer et vice-président en charge du numérique, et Franck Coudrieau, délégué régional ouest du groupe Altice-SFR.

 

Publicité

Optique Taillandier

Opticien à La Baule-Escoublac

69 Av. du Général de Gaulle, 44500 La Baule-Escoublac

Téléphone : 02 40 60 28 65 – https://www.optique-taillandier.fr


 

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guérande propose une aide à l’accession à la propriété

Le romancier nantais et la présidente de l’Association pour la Sauvegarde du patrimoine de La Baule-Escoublac racontent l’histoire de la presqu’île sous l’Occupation