dans

Toujours pas de réouverture des plages

DCIM101MEDIADJI_0009.JPG

Le préfet de Loire-Atlantique n’a toujours pas autorisé la réouverture des plages, ce lundi 11 mai en fin d’après-midi, qui semblait pourtant acquise samedi dernier avec notamment l’annonce des maires de Saint-Nazaire, Pornichet et La Baule. Normalement, face à l’unanimité des élus, la publication de l’autorisation de réouverture aurait dû avoir lieu samedi ou dimanche et il n’y avait aucune raison que le préfet ne s’oppose à cette mesure qui fait l’unanimité. Les spécialistes et les élus que nous avions contactés pensaient effectivement que le titre sur la réouverture des plages « effective dès lundi » était d’actualité au début du week-end.

Cependant, tout change rapidement, il semble finalement que la rédaction de l’arrêté soit assez complexe, puisqu’il faut prendre en compte avec précision les activités autorisées et celles qui ne le sont pas, il faut également quelques échanges avec le ministère de l’Intérieur sur les conditions de sécurité qui seront appliquées.

En attendant de nouvelles précisions, la fréquentation des plages n’est toujours pas autorisée. La rédaction de Kernews remercie les forces de l’ordre qui, suite à la publication de notre article « La réouverture des plages dès lundi ! », publié samedi dernier, n’ont pas verbalisé les promeneurs au cours de cette journée de lundi.

Nous indiquons à nos lecteurs et auditeurs que la réouverture des plages n’est toujours pas autorisée ce lundi 11 mai, elle devrait intervenir dans les heures ou jours qui viennent, et, dès que l’arrêté sera promulgué, les services municipaux retireront les barrières d’accès aux plages.

Écrit par Rédaction

Un commentaire

Laisser un commentaire
  1. On peut prendre les transports en commun qui sont bondés en région parisienne. En revanche on ne peut pas accéder aux plages qui sont quasi déserte en cette saison. On se demande comment on pourrait attraper ce virus dans ces endroits qui sont balayés par l’air iodé de l’océan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des entrepreneurs veulent lancer une « class action » à la française pour attaquer l’État !

Labarrière en liberté : lundi 11 mai 2020