dans

Une comédie de Robert Lamoureux en plein air au Théâtre des Dryades

Olivier Lejeune : « Toutes ces répliques continuent de faire exploser de rire le public. »

C’est l’événement culturel de l’été à La Baule : Olivier Lejeune interprète, avec Manuel Gélin et Élisa Servier, la comédie de Robert Lamoureux « Si je peux me permettre », jeudi 13 août à 21 heures au Parc des Dryades à La Baule. La ville de La Baule a souhaité que ce spectacle soit accessible au plus grand nombre et le prix des places est de 10 €. Réservations auprès de l’office de tourisme de La Baule. Olivier Lejeune nous présente cette pièce.

Kernews : Est-ce que le fait de jouer en plein air constitue un exercice particulier pour un comédien ?

Olivier Lejeune : J’ai beaucoup joué en plein air dernièrement, avec la troupe de Francis Huster, pour interpréter des grands classiques et c’est merveilleux. En plus du public qui est dans une ambiance magique, il y a le ciel et les étoiles pour les comédiens, et cela ajoute de la magie au spectacle. C’est un événement, parce que les dernières représentations théâtrales en plein air aux Dryades à La Baule remontent aux années 90, avec Jean-Claude Brialy. C’est une émotion énorme pour moi de pouvoir jouer le 13 août à La Baule parce que, tout petit, j’habitais dans la maison de ma grand-mère à La Baule-les-Pins et tout mon éveil théâtral date de Jean Guichard, qui venait chaque été aux Dryades avec la troupe des Pays de la Loire pour jouer des grandes pièces de Shakespeare, de Marivaux ou de Musset. Même quand il faisait mauvais temps, avec le vent qui tapait dans les bâches, c’était encore plus extraordinaire de voir les comédiens se démener en plein air. Mais espérons qu’il fera beau quand même ! Bravo à la nouvelle municipalité de réinitialiser ces représentations en public ! J’ai été gâté par la précédente municipalité et je tiens à remercier Yves Métaireau. Depuis plusieurs étés, grâce à Corinne Denuet à Atlantia, j’ai pu produire des pièces. Mais c’est la première fois que je vais pouvoir enfin accéder à ce rêve de jeunesse qui est de fouler cette scène du Parc des Dryades.

C’est une pièce de Robert Lamoureux : quel en est le thème et que pouvez-vous nous dire de l’auteur ?

D’abord, Robert Lamoureux aurait fêté ses 100 ans cette année, puisqu’il est né en 1920. Cette pièce a été nommée aux Molières il y a 20 ans. C’est la dernière pièce qu’il a écrite et jouée. C’était un génie ! C’est notamment lui qui est à l’origine des films sur la 7e Compagnie. C’était une grande vedette comique des années 70. Cette pièce était aussi interprétée par Jacques Balutin. Quand elle se jouait à Paris, Jacques était tombé malade un lundi soir et on m’a appelé d’urgence pour le remplacer. J’étais en Suisse et on m’a donné le texte lorsque je suis arrivé du train à 23h30. J’ai appris le rôle dans la nuit, il y avait 1100 lignes. Et le mardi soir, j’ai pu jouer cette pièce sans aucun problème de mémoire, puisque je vous rappelle que j’ai écrit plusieurs livres sur la mémoire. Toutes ces répliques continuent de faire exploser de rire le public. Un peu plus tard, un autre producteur me propose de jouer le rôle de Robert Lamoureux… Il était en fin de vie et très malade. Il fumait trop, il avait du mal à marcher et il était très malheureux de ne pas pouvoir jouer sa pièce. J’étais un peu angoissé au départ, parce que l’on m’a dit : « Ne fais surtout pas plus rire le public que lui lorsqu’il est là, essaie d’être un peu moins drôle… » Il était assez irascible, mais c’était un vrai bonheur de jouer cette pièce. 20 ans plus tard, un autre producteur me téléphone pour me proposer le même rôle ! Les pièces de Robert Lamoureux ont toujours été tirées de faits divers. Cette fois-ci, c’est vraiment une ode à la réussite de Bernard Tapie. C’est le portrait d’un affairiste qui fait entourloupe sur entourloupe… Je joue son maître d’hôtel et il s’avère que le maître d’hôtel est encore plus entourloupeur que le Bernard Tapie bis, interprété par Manuel Gélin et il a comme épouse la ravissante Élisa Servier. Au total, nous sommes sept personnages, c’est luxueux d’avoir sept personnages dans une pièce ! On assiste à une entourloupe qui ne tourne pas très bien, avec des bandits corses, une femme trompée, une soubrette délurée, la mère de l’escroc qui est encore plus voleuse que le fils… À l’époque, nous étions en pleine affaire du Crédit Lyonnais. Robert Lamoureux est l’inventeur de ce que l’on appelle la double chute : il y a 4 ou 5 mots qui font rire et, après, il y a une autre chute qui entraîne un nouvel éclat de rire. C’était vraiment un grand bonhomme dans l’écriture comique.

D’ailleurs, cette pièce continue de tourner dans toute la France…

Oui. Nous étions à Lyon le 11 mars, on devait jouer le 12 et puis il y a eu le confinement. Nous n’avons plus rejoué cette pièce depuis le confinement, mais nous répétons à distance par Zoom. Les comédiens vont arriver la veille pour répéter et il ne sera pas difficile de remettre la machine en route. Si vous saviez la joie des comédiens quand je leur ai dit que la mairie de La Baule était d’accord ! Nous avions de nombreux spectacles en plein air prévus avec cette pièce, notamment à Fréjus, or tous les spectacles ont été annulés. L’élection de Franck Louvrier arrive et la nouvelle adjointe à la culture me téléphone en me proposant de faire du théâtre en plein air… Bien entendu, toutes les protections sanitaires seront prises. Je ne sais pas si les spectateurs devront garder le masque pendant la pièce. Actuellement, dans beaucoup de théâtres parisiens, les spectateurs peuvent retirer leur masque lorsqu’ils sont installés. Mais la jauge du Parc des Dryades a été réduite de moitié. En plus, c’est vraiment donné, puisque les prix sont de 10 € !

Publicité

Intérieurs Ster

Particuliers, professionnels, passionnés de design… aux portes de Guérande, non loin de la Baule, découvrez INTÉRIEURS STER, votre magasin de meubles d’ambiance avec ses 1000m² d’exposition et un espace Stressless de 250m², entièrement dédié au confort norvégien. Vous y trouverez une multitude d’idées et coups de coeur pour aménager votre salon, salle à manger, chambre… ou tout simplement des objets de décoration pour parfaire votre univers. 9 rue de la Briquerie – 44350 Guérande – 02 51 76 98 51

Découvrez Intérieurs Ster


Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Café des écailles : Marc et Florence nous reçoivent comme à la maison…

Labarrière en liberté : lundi 3 août