dans

Une manifestation contre la fermeture des commerces ce lundi 16 novembre à 11h à La Baule

Les commerçants et artisans de La Baule et de la presqu’île vous donnent rendez-vous ce lundi 16 novembre à 11 heures, place de la Victoire, afin d’exprimer votre soutien aux commerçants et artisans. Yves Pellan, gérant du restaurant La Villa et secrétaire général du GNI Grand Ouest, explique que ce rassemblement est autorisé, puisqu’il a reçu l’aval de la préfecture : « Nous sommes mécontents par la fermeture de nos commerces et de nos activités ». Cependant, tous les manifestants doivent venir avec l’attestation légale pour un achat de première nécessité en ayant acheté un produit, une baguette de pain par exemple, et respecter les gestes barrières.

Sur Kernews, Yves Pellan revient sur les revendications des commerçants et artisans : « Il faut que le gouvernement aille beaucoup plus loin dans les mesures d’accompagnement, sinon ce sera le deuil de nos commerces, nous avons des demandes très précises ». Dans son intervention, il évoque cinq points essentiels « sinon deux commerces sur trois seront liquidés dans les mois qui viennent ».

Écoutez l’intervention d’Yves Pellan sur Kernews

Publicité

Christine Blanc

Installé au cœur de la baule depuis plus de 20 ans, le salon de coiffure Christine Blanc vous accueille dans une ambiance chaleureuse et conviviale entièrement dédiée à la beauté et au soin du cheveu. Composéd’un étage, il vous propose au sein d’un espace privilégié, consacrénotamment à la métamorphose du cheveu, de répondre aux exigences des client(e)s souhaitant profiter d’un moment de tranquillité et de relaxation.

Christine Blanc, 154, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 44500 La Baule-Escoublac. Téléphone : 02 40 11 05 11. Lien vers le site de Christine Blanc.


 

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les communes s’engagent pour leurs artisans et commerçants

Nicolas Criaud : « La sanction est aujourd’hui difficile pour les commerçants »