dans

Unicentre : le retour en force des agences matrimoniales

Céline Adam dirige l’agence Unicentre sur la Loire-Atlantique et elle souligne que le marché de la rencontre se développe fortement : « On ne connaît pas la crise, les personnes divorcées, séparées, ou veuves qui ont envie de refaire leur vie sont toujours en pleine recherche, malgré la crise sanitaire. Les gens ont toujours envie de s’aventurer dans une histoire d’amour ! » Mais comment se passe la rencontre en période couvre-feu ? « Selon la météo, ils vont faire une promenade, ils vont chez les uns ou chez les autres, ils déjeunent ensemble pour respecter le couvre-feu et, avant de se rencontrer, ils font connaissance par téléphone ou par visio, mais la rencontre arrive rapidement, contrairement aux sites de rencontres, car nous ne sommes pas dans le virtuel. » L’agence travaille avec tous les publics, mais « l’âge moyen c’est 40 ans et plus, nous avons des personnes qui n’ont pas envie de perdre du temps à échanger des messages virtuels sur Internet en sachant que cela n’aboutit pas à grand-chose la plupart du temps. Il y a aussi une volonté de confidentialité, cela n’a rien à voir avec Internet. »

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Labarrière en liberté : lundi 8 février 2021

Deux bauloises lancent Bodhea : une nouvelle marque de compléments alimentaires