in
Publicité

Virtuosité et humour avec le « pianiste tout terrain » Simon Fache au Pouliguen

Vous l’avez sans doute apprécié dans les émissions d’Arthur : Simon Fache est un pianiste hors pair. Vendredi 3 mai, avec ses complices musiciens, il montera sur la scène pouliguennaise (salle A. Ravache), pour interpréter un spectacle original intitulé « Pianiste tout terrain ». Parce qu’il les a tous incarnés un jour dans sa carrière, l’excentrique Simon Fache prend, dans « Pianiste tout terrain », un virtuose plaisir à les étriller : les frimeurs, les jazzmen, les classiques, les mauvais, les pianistes de bar, de croisière, de mariage ou d’enterrement. Sans oublier le principal intéressé : lui-même. Également « jongleur instrumental », il n’hésite pas à jouer avec dextérité de son piano à bretelles et de sa trompette, toujours en parfait accord avec un texte drôle ou émouvant. Après 350 représentations de son spectacle « Pianistologie », et devenu malgré lui « le pianiste à Arthur », Simon Fache revient, pour la virtuosité et le rire, accompagné de ses deux acolytes multipliant par trois l’énergie. Dans leurs mains, la sonnerie aux morts se met à swinguer ; Rachmaninov groove comme les Red Hot ; on slame sur l’insupportable jingle de la SNCF ; et on réalise soudain que sous le costume du musicien, il y a un coeur qui bat… et pas que la mesure ! Ce spectacle est proposé par la Ville dans le cadre de sa saison culturelle.

Pratique

Spectacle vendredi 3 mai, à 20h30, à la salle André Ravache (ouverture des portes à 20h).

Tarifs : 20 € // Comités d’entreprise : 17 € // Enfants : 8 €

Billetterie auprès de l’Office de tourisme intercommunal (et plus particulièrement au bureau d’information touristique du Pouliguen), en ligne depuis le site www.lepouliguen.fr, ou encore par téléphone au 02 40 24 34 44.

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Labarrière : vendredi 5 avril 2024

Nicolas Bouzou : « Quelqu’un qui ne s’informe que sur les réseaux sociaux et sur les chaînes d’information en continu risque de faire une dépression nerveuse. »