dans

Économies d’énergie : Franck Louvrier refuse la démarche coercitive

La ville de La Baule vient de préciser son Plan de sobriété énergétique en soulignant que l’écologie est au centre de « toutes les actions » de la commune. Ce plan se résume en 25 mesures : 1) Poursuivre la diminution de l’intensité de l’éclairage public jusqu’à 75 %, à partir de 22 h jusqu’à 5 h, 2) Éteindre les éclairages festifs et de mise en valeur des monuments, ainsi que ceux des bâtiments municipaux à partir de 22 h, 3) Réduire la période d’illuminations événementielles, 4) Accélérer la mise en place de l’éclairage LED dans les bâtiments municipaux, 5) Généraliser l’installation de détecteurs de présence dans les locaux, 6) Réduire le coût énergétique de la promenade de mer et de l’hôtel de ville, 7) Harmoniser et rationaliser le chauffage, 8) Optimiser la température des chaudières et des ballons d’eau chaude, selon les contraintes des sites, 9) Limiter l’usage de la climatisation aux températures supérieures à 26°C dans les bâtiments, 10) Créer une prime communale pour la rénovation énergétique des logements occupés ou loués à l’année, 11) Étendre le dispositif ECOPLAGE pour la production de chauffage de l’hôtel de ville, 12) Faire du projet Clemenceau, un bâtiment à énergie positive, 13) Intégrer dans le PLU les objectifs de la transition écologique et de la sobriété énergétique, 14) Accélérer les plans de rénovation thermique et énergétique, en priorisant les bâtiments publics plus énergivores, 15) Promouvoir les nouveaux modes de mobilité auprès des agents municipaux, 16) Trouver des alternatives à la voiture pour les trajets vers l’école, 17) Déployer un réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques, 18) Renouveler le parc automobile en véhicules sans émission de CO2, 19) Poursuivre la formation des agents volontaires à l’écoconduite, 20) Sensibiliser au bon usage des outils numériques et aux écogestes du quotidien, au bureau et à la maison, 21) Systématiser la possibilité de connexion en visioconférence aux réunions, 22) Former des écoliers de CE1 et CE2 à la sobriété énergétique et à la préservation de la ressource en eau, 23) Favoriser le réemploi dans la politique d’achat de la Ville, 24) Renforcer les critères environnementaux dans la commande publique, 25) Accompagner et responsabiliser les associations et occupants des locaux communaux en favorisant les comportements vertueux.

Franck Louvrier, maire de La Baule, souligne que « le gouvernement a fixé une barre symbolique, tout à la fois arbitraire mais envisageable, atteindre les 10 % d’économie d’énergie en deux ans. Nous devons donc nous inscrire dans cette démarche vertueuse pour montrer à nos administrés que cela est possible ». Cependant, il insiste : « Les mesures contenues dans notre plan de sobriété énergétique communal ne concernent que nos services municipaux : en aucun cas il ne s’agit d’une démarche coercitive auprès des administrés. Car je crois profondément en leur sens des responsabilités. Ceux-ci sont responsables et il ne nous appartient pas de les contraindre à suivre telle ou telle mesure.

En revanche, nous avons un devoir d’exemplarité qui doit leur permettre de prendre conscience des enjeux énergétiques gigantesques qui existent en ce moment, les inciter à adapter d’eux-mêmes leur comportement aux nécessités du moment ».

Écrit par Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Baule+ : Novembre 2022

Glouglou : un nouveau concept de « cave à manger » ouvre à Pornichet